Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L'autre con

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Dialogue plus ou moins amène entre deux auteurs...


Les petits éditeurs pendant la pandémie

L’Autre Con réunit le travail croisé de deux auteurs, Gilles Rochier et Nicolas Moog, sous la forme d’un récit épistolaire composé de sms, bandes dessinées et dessins. La narration s'en révèle sèche et heurtée. Affables et polis séparément, les deux se montrent détestables quand ils forment un couple. Editer L’Autre Con, c’est un peu devenir leur thérapeute. Mais derrière l'esbroufe se cachent un amour vache et une profonde admiration pour ce que fait l’autre, enfin peut-être... Rochier et Moog se sont rencontrés sur les stands de leur éditeur commun, 6 Pieds sous terre. Entre ces deux-là, les choses se passent immédiatement mal. Et tournent vite au fait divers : insultes, menaces, mains courantes, agressions verbales, puis physiques... Rancœurs, jalousies et détestation réciproque viscérale les réunissent et les tiennent debout. Rochier, dans un réflexe de survie, consigne et archive tous leurs échanges écrits. Ce sont ces échanges de sms illustrés qui composent ce livre. Vous aviez aimé la Correspondance de Gustave Flaubert, les Lettres de Raymond Chandler ou les saillies épistolaires de Hunter S. Thompson ? Oubliez ça et lisez L’Autre Con !

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Juin 2020
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série L'autre con

29/06/2021 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

L’album alterne quelques dessins pleine page (avec quelques dialogues dans de rares bulles) avec des échanges de textos entre les deux auteurs, dans lesquels ils s’insultent copieusement. C’est d’ailleurs ici la ligne directrice, même si on se doute qu’évidemment le second degré préside, et que c’est la complicité, plus que la haine, qui les unit. Reste que, alors que le dessin est minimaliste (et moins présent que les textes des textos), l’humour sensé dominer est rapidement anesthésié par le ton presque monocorde, répétitif des vannes moqueuses et autres agressions verbales entre les deux bonhommes. C’est franchement lassant et manque de surprise, de changements de rythme. Bref, ce n'est pas très drôle. Je suis sorti déçu de ma rapide lecture

29/06/2021 (modifier)