Blood (Blood: A Tale)

Note: 3.57/5
(3.57/5 pour 7 avis)

Dans le décor de l’île des morts… Un vampire, élevé dans l’ignorance, éprouve une soif de connaissance qui surpasse celle du sang. Voici la chronique de la vie ordinaire d’un vampire : ses amours, ses doutes existentiels et ses réactions à la fois instinctives et réfléchies face à l’adversité.


DC Comics Emmanuel Proust Éditions Vampires Vertigo

Le roi va mourir. Seul sur son lit, il agonise et se dessèche, son âme refuse de se rendre et s’accroche à l’étincelle de vie qu’il lui reste. Et la petite fille apparaît, irradiant de son insolente fraîcheur, pour lui conter une histoire : celle de Blood. Elle entraîne ce vieux roi au beau milieu de l’île des morts, dans une danse pleine de mystère, d’amour et de sang. Blood se découvre vampire et se trouve submergé de doutes, de craintes et de haine. Qui est-il au juste ? Et quel est ce monde qui l'entoure, a la fois fascinant et effrayant ? Une histoire fantastique qui trouvera sa conclusion dans le Livre 2.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2003
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Blood
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

31/03/2003 | Michel
Modifier


Par Pacman
Note: 2/5

Graphiquement, c'est assez novateur, un style à la fois "romantique" et "gotique", avec trois couleurs essentiellement (noir, blanc, rouge), avec de très belles planches, notamment de nus. Un style qui n'est pas sans rappeler du Bilal par moment, en plus arrondi. Enfin, un réel plaisir pour les yeux. Parce que pour ce qui est du scénario, moi je n'ai pas du tout accroché. C'est long à se mettre en place, les évènements s'enchainent sans qu'on puisse vraiment faire de lien, les lieux aussi sont noyés dans une confusion opaque. Le récit est présenté comme un conte, raconté au protagoniste de l'histoire, avec par moment des cadrages et des dialogues à la Bendis. Enfin du beaucoup trop compliqué pour moi. Il faudrait lire la bd plusieurs fois, revenir en arrière, lire d'un seul coup pour espérer tout comprendre. Et vu que je me suis ennuyé pendant au moins tout le second tome, pour ma part, je laisse tomber. Je reconnais tout de même qu'il y a là une série de qualité, mais c'est pas ma tasse de thé.

20/04/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

En attendant une seconde lecture je note moyennement. Cette série est atypique, je me demande même si il ne faudra pas plus de 2 lectures pour bien saisir tous les messages. Je vais me laisser un peu de temps, et je relirai ces 2 tomes à tête reposée. Que dire pour l'instant : - Niveau scénario : c'est très abstrait, complexe, limite métaphysique. La boucle scénaristique utilisée est cohérente. La densité de cette oeuvre n'est pas monnaie courante. Il ne s'agit pas d'une BD thriller ou autre, mais d'une quête intérieure. Pas d'action mais beaucoup de réflexions. - Niveau dessin : étrange, étonnant, etc... tout sauf classique... On dirait parfois des photos sur lesquelles le dessinateur aurait fait des aquarelles. Cela donne des très belles cases mais aussi d'autres très brouillonnes. A découvrir pour ceux qui veulent sortir des sentiers battus.

14/01/2008 (modifier)
Par Chalybs
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Voilà une série en tome comme on en croise rarement. Une sorte d'astéroïde de la BD. Pardon du Comics. Pour commencer, je suis tombé à genoux devant le style graphique de ces deux tomes. C'est superbe, plus proche du graphisme d'art que du dessin de BD. C'est un Artiste avec un grand "A" qui a œuvré et c'est merveilleux. Les références de Kent Williams aux pinceaux sont Schiele, Klimt, Bacon…C'est dire si l'inspiration va chercher loin. Et le contraste de cette claque graphique est accentué avec certaines coupures où l'on revient ''à la réalité'' avec l'histoire de ce roi qui meurt lentement. Le dessin devient alors enfantin créant une coupure, mais bizarrement dans le contexte de cette BD, ce coté simpliste prend un envers triste et mélancolique. Le coté enfantin des représentations des êtres vivants par de simples traits devenant alors des expressions des fantômes et des cadavres vivants, seuls et tristes. Le trait est net, sûr, énergique, parfois même violent. Le dessin colle admirablement à l'histoire. Une force de caractère rare. Et malgré ce style complètement atypique, la BD reste claire et limpide de bout en bout. Contrairement à La Hyene de Corbeyran et Stéphane Thanneur où le style graphique était lui aussi complètement novateur, mais m'avait perdu, dérouté et avait brisé le charme possible de la BD, "Blood" est une merveille de réalisation graphique. L'histoire pour sa part est surprenante, lancinante. D'un rythme assez lent, les auteurs en profitent pour nous piéger et nous attirer, nous absorber dans cette histoire d'amour hors du temps. Pendant longtemps, tous les personnages restent énigmatiques, sans nom et le dessin symboliste aide grandement à inspirer et injecter cette pointe de mystère ensorcelant. La manière de conter est lancinante, envoûtante, s'armant de lourds silences, de longs moments de solitude, régulière et oppressante comme une armée en marche au son des grands tambours, terriblement effrayant mais en même temps tellement fascinant… Ce n'est pas une histoire de BD classique, le style de narration se rapproche des grands textes bibliques ou mythologiques. Une façon supplémentaire d'appuyer sur la corde des grands rêves humains et aussi et surtout de ses craintes. Si le titre de la BD peut laisser penser un instant que ce titre sera sanguinolent, à ma grande surprise, il n'en est rien. Non, il s'agit ici de la recherche initiatique d'un homme perdu, la recherche de son moi intérieur grâce à son moi extérieur. Le monde des vampires parait bien loin…mais est tellement oppressant ! A essayer absolument.

05/03/2007 (modifier)

-- TOME 1 -- Premier tome de cette inclassable série du duo DeMatteis/Williams qui nous offrent ici un album à la fois initiatique et fantastique de très haut niveau. Visuellement c'est impressionnant. Cet album est à milles lieues de ce que j'ai pu lire jusque là. Le dessin s'apparente plus à un mélange de crayonnés et d'aquarelles du plus bel effet, conférant une atmosphère onirique à ce premier opus. Le découpage est cependant très lisible et permet sans mal de suivre le fil de cet album. Le scénario est très mystérieux et onirique pour le moment. Les personnages s'apparentent plus à des concepts qu'à de réels protagonistes, les informations que nous pouvons apprendre sur eux étant davantage tourné vers leur relation avec le personnage central que vers de réelles informations sur qui ils sont. Aucun prénom n'apparaît dans cet album, sinon des noms comme "Frère", "L'enfant","L'homme","La femme", "Nabot","Les vampires", le seul personnage auquel il est conféré un nom (et encore pas dès le début) étant le personnage central. Toute l'intrigue est donc tourné vers ce personnage principal, engagé depuis sa naissance dans la quête de ses origines et du pourquoi de sa venue en ce monde. Mystérieux, onirique et initiatique, ce premier volume est un très bel album, autant sur le plan visuel que sur le plan narratif, et une vision originale de la quête des origines, le tout sur fond de vampirisme. Sulfureux. -- TOME 2 -- Un deuxième album au moins aussi bon que le premier qui nous replonge à nouveau dans les tourments de l'âme de Blood, vampire en perpétuelle quête de connaissance. Le dessin est réellement impressionnant, toujours issu d'un mélange idéal entre crayonnés et aquarelles du plus bel effet. Les couleurs, sombres et ocrées, rajoutent une touche d'onirisme et de noirceur qui collent réellement bien au scénario. DeMatteis nous offre par ailleurs ici sa propre vision de l'île des morts de Böcklin, vraiment superbe et exhalant des relents de noirceurs à pleine page. Le scénario nous permet donc de poursuivre les errances de Blood qui, à travers sa poursuite du chant que lui seul entends, semble se diriger inexorablement vers la mort. Encore plus sombre et sulfureux que le premier opus, ce deuxième tome se concentre essentiellement autour de Blood, de la Femme et de Nabot, qui vont se retrouver chacun à leur tour face à leurs désirs, leurs craintes et leur destinée. Une série hors norme qui s'achève donc sur un second tome à la mesure de son prédécesseur.

28/06/2006 (modifier)

Il est absolument certain que toute personne s'intéressant à la peinture ou à l'aquarelle ne peut rester insensible devant cette fresque. Corps torturés à la façon d'Egon Schiele, questionnements existentiels profonds et sincères, il s'agit d'une bd anglo-saxonne d'avant-garde, un peu comme Batman - L'asile d'Arkham de Mckean. Si on accroche, on passe un grand moment avec cet ovni graphique, bien repris par les éditions EP.

29/12/2005 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Un dessin qui se rapproche plus de la peinture, d'une oeuvre d'artiste graphiste, que de l'habituel dessin de BD. Ca ressemble un peu à quelques oeuvres de Dave Mc Kean mais à mes yeux avec moins de talent et surtout moins d'originalité. Quelques planches et images sont presque réalistes, moins que du Alex Ross mais dans un style approchant, tandis que d'autres sont beaucoup plus abstraites et obscures à déchiffrer. Personnellement, je n'aime pas vraiment. D'une part, je trouve ce dessin souvent trop sombre et angoissant. D'autre part, comme souvent quand la peinture prend le pas sur le dessin de BD, les personnages sont changeants et difficiles à reconnaitre. Ca n'aide pas du tout la narration. C'est visuellement intéressant mais je trouve que ça ne colle pas bien dans ce cas précis avec le média BD et que ça ne favorise pas une lecture agréable de l'histoire. Quant à l'histoire justement, elle est trop abstraite pour moi. Ca parle vaguement d'un vampire mais d'un vampire dans le sens quasiment animal du terme. Ca se passe dans un monde presque onirique, changeant. Le héros, Blood, vit sa vie d'homme nu, presque sauvage mais pensant, sans trop savoir qui il est, d'où il vient, ce qu'il cherche. Il va se retrouver transformé en vampire mais ce n'est là qu'une notion et pas le terme strict du vampire : il ne craint pas la lumière, boit du sang assez rarement, n'est pas immortel. Il se trouve une compagne et ensemble, ils vont errer sans but précis dans ce monde irréel et vide. S'ensuivront des expériences oniriques, des rencontres brèves, des reflexions sur le sens de leur vie, sur leur amour, etc... Et puis vient une fin un peu surprenante mais si peu quand on voit à quel point tout est possible dans cette histoire depuis le début, à quel point rien n'y a de réalité. Je n'ai pas accroché. Trop abstrait, trop imprécis. Je n'ai pas su capter le message de cette BD s'il en a un, pas plus que d'éventuelles émotions, et son histoire est relativement ennuyeuse.

02/09/2004 (modifier)
Par Michel
Note: 5/5

Si le mythe des vampires a longtemps été source d’inspiration, Blood relève le challenge de ne ressembler à aucune autre histoire. Magnifiquement orchestrée et servie par l’immense talent graphique de Kent Williams, cette bande dessinée s’impose à coup sûr comme l’une des meilleures de cette année. Un véritable coup de coeur pour qui est sensible à la peinture !

31/03/2003 (modifier)