Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

La Promesse de la Tortue

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

En 1642, le destin de 3 femmes au caractère bien trempé, au coeur d'une aventure romanesque


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Caraïbes Pirates

1642, dans les Antilles, l'île de la Tortue a été reprise par la France aux Anglais ; le gouverneur Levasseur fait vider la prison du Châtelet à Paris parmi les voleuses et les prostituées et les fait déporter à la Tortue pour servir d'épouses aux flibustiers et aux colons afin de sédentariser la population. Quitt, Apolline et Louise sont 3 de ces femmes qui se retrouvent à l'eau à la suite d'une tempête ; elles nouent un serment d'amitié. Récupérées, elles sont finalement ramenées sur l'île, vendues aux enchères et achetées par 3 hommes différents. Elles découvrent alors un monde violent, cruel et très masculin où elles devront s'entraider pour survivre, leur amitié va être mise à rude épreuve.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Juin 2020
Statut histoire Série en cours (3 tomes prévus) 2 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série La Promesse de la Tortue

23/06/2021 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

L'histoire de la piraterie sur l'île de la Tortue, c'est tout un monde pittoresque et fascinant, mais il ne s'agit pas ici d'une aventure spectaculaire à la Pirates des Caraïbes, la série n'a que l'apparence d'une Bd de pirates, le récit s'inscrit pourtant dans la zone géographique et l'époque de l'âge d'or de la piraterie classique, mais il surprend et va à l'encontre des codes du genre et des clichés de la piraterie ; il s'agit d'une histoire qui a lieu surtout sur terre, sur l'île de la Tortue, un peu à la manière de Barracuda. Ceci se traduit par les personnages qui ne sont pas des héros fringants mais 3 femmes qui sont les héroïnes de ce récit qui se décline en triptyque ; elles ne sont pas issues du milieu dans lequel elles sont projetées, bien que leurs origines ne soient pas très nettes. Et surtout leurs motivations sont dictées par le désir ardent de retrouver leur liberté, pas de s'enrichir comme on a pu le voir dans l'histoire de la piraterie chez certaines femmes comme Ann Bonny, notamment dans Les Furies. Leur parcours est évidemment semé d'obstacles dans un siècle où les femmes n'avaient que peu de marge de manoeuvre et d'alternative, leur sexe les condamnant à être durement ballotées. Le scénariste a pris une base historique solide au fond documenté et crédible, et y a plaqué son récit, mais la bande n'a pas pour ambition d'être une bande historique, c'est de la grande aventure, au ton romanesque, le souffle de l'aventure est bien dosé, les péripéties s'enchainent, c'est prenant et intrigant à tel point que ça donne envie de lire la suite à chaque album. Les auteurs dressent 3 beaux portraits de femmes, même si elles sont embellies par le crayon de Tieko, car je gage que des femmes sortant de prison et se retrouvant plongées dans ce milieu de la flibuste, ne devaient pas être aussi canon à cette époque ; mais il faut bien faire rêver le lecteur. Le dessin de Tieko que j'avais déjà apprécié sur Hindenburg, est très agréable à l'oeil, très fluide, lumineux, énergique, il ressemble un peu à celui de certains auteurs qu'on voyait dans les séries historiques chez Glénat (dans la revue Vécu), comme Erik Arnoux ou Jusseaume, autant dire que j'aime bien ce style graphique. D'ailleurs, la Bd ressemble aux Bd Vécu, avec un dessin un peu à l'ancienne, sans tous ces artifices techniques liés à la couleur et autres dessins à l'ordi... C'est donc une bonne série d'aventure comme je l'aime, facile et plaisante à suivre, qui je l'espère, saura trouver un bel épilogue dans le dernier album à venir.

23/06/2021 (modifier)