Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Ignition city

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Ignition City est une uchronie steampunk/dieselpunk qui marie l'univers de Jules Verne et l'un des thèmes récurrent de Warren Ellis, la conquête spatiale. Un western spatial d'une intelligence rare et d'une tension palpable.


Auteurs britanniques Avatar Press Les Uchronies Warren Ellis

1956. Une attaque Martienne a interrompu la Seconde Guerre mondiale, et le monde a changé. Apportant leur technologie, les aliens ont rendu possibles les voyages dans l'espace. Des bases spatiales se sont développées un peu partout. La plus importante d'entre elles s'appelle Ignition City, la porte des étoiles. C'est un spatioport cosmopolite et malfamé qui porte bien son nom, car une simple étincelle pourrait embraser cet endroit où gravitent des gens peu fréquentables… Mary Raven, la fille du légendaire pilote Rock Raven, débarque à Ignition City pour découvrir les raisons de la disparition de son père. Dans les affaires de celui-ci, la jeune femme met au jour un journal de bord qui va lui révéler bien des secrets - et commencer à lui attirer des ennuis. Car à Ignition City, on n'aime pas les questions, et encore moins les réponses. Mais Mary n'est pas du genre à se laisser faire…

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Avril 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Ignition city

29/05/2021 | Yann135
Modifier


Par Yann135
Note: 3/5
L'avatar du posteur Yann135

Voilà un bon album de science-fiction. Tous les ingrédients sont réunis pour un récit qui vous tiendra en haleine durant toute votre lecture. Une héroïne sexy enthousiasmante, un mystère entourant la mort d’un spationaute renommé qu’elle souhaite élucider et des protagonistes patibulaires et menaçants qui se présenteront sur son chemin. La quette de la vérité est semée d’embuches. Et si vous rajoutez des décors futuristes un peu effrayants, vous comprendrez pourquoi j’ai plongé avec délectation et avec beaucoup de facilités dans cette uchronie. Côté graphisme je me suis régalé. Toutes les cases sont fouillées. Les décors sont très détaillés. Visuellement c'est du très bon. Il y a du boulot ! Et puis – je l’avoue humblement - j’ai apprécié les cadrages orientées, un brun suggestif, mettant en valeur les formes sensuelles de notre héroïne mais détrompez-vous, Mary Raven n’est pas une poupée Barbie siliconée bien au contraire. C’est une guerrière qui cherche à comprendre qui a tué son père. Un récit agréable qui se laisse lire aisément. L’histoire reste cependant assez banale. Pas trop de surprises à attendre de ce côté-là. A noter que cet album est le premier sous l’étiquette « Glénat comics ». Je recommande celui-ci. une belle découverte.

29/05/2021 (modifier)