Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Grand Silence

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

« Il faut en parler, nécessairement. »


Douleurs intimes La BD au féminin Nouveautés BD, comics et manga

Sur une île inconnue où vivent des humains qui nous ressemblent, une sorte d'usine géante œuvre depuis toujours. Cette étrange usine a pour mission d'avaler les cris rendus muets des enfants. Elle s'appelle Grand Silence... Dans un conte pour adultes aussi beau que son sujet est délicat, Théa Rojzman et Sandrine Revel livrent un roman graphique puissant qui explore sans brutalité ni complaisance un fléau que l'on préfère ignorer : celui des violences sexuelles commises sur les enfants. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Juin 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Grand Silence

26/05/2021 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Théa Rojzman a déjà publié des albums sur le thème de l’enfance difficile (voir Sages comme une image ou Mourir (ça n'existe pas) par exemple), mais « Grand Silence » va plus loin dans l’horreur et parle des violences sexuelles contre les enfants… un sujet personnel pour l’autrice, comme on l’apprend dans la postface. Le choix de réaliser un conte, fictionnel mais inspiré de faits tristement réels, est judicieux. Il permet de « faire passer » le message sans trop horrifier, et surtout il encourage un symbolisme graphique idéal pour représenter les violences, mais aussi les conséquences, les silences, et enfin les agresseurs et les victimes, avec un système de couleur ingénieux, et une réflexion intéressante sur le cercle vicieux de la victime qui devient à son tour agresseur. A ce titre la mise en image de Sandrine Revel, élégante et lisible, remplit parfaitement son rôle. Un album déroutant par son format (un conte), mais marquant, et qui se conclut sur des statistiques officielles qui font froid dans le dos, et une postface de Théa qui m’a beaucoup touché, ne serait-ce que pour sa volonté de faire changer les choses. Un grand bravo aux autrices.

26/05/2021 (modifier)