Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

La Couronne de verre

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

1380, le roi Charles V le Sage, dont la santé décline, laisse un royaume encore en guerre, mais fort et puissant.


1300 - 1453 : Moyen Âge et Guerre de Cent ans Auteurs italiens Rois et Reines d'Europe

À l'annonce de sa mort, les messagers royaux parcourent le pays pour propager la nouvelle auprès du bon peuple. Les frères de Charles, les ducs du Berry, d'Anjou et de Bourgogne savent que la jeunesse du dauphin laisse un trône vacant. Les loups se préparent à la curée.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Septembre 2020
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série La Couronne de verre

23/04/2021 | iannick
Modifier


Par iannick
Note: 4/5
L'avatar du posteur iannick

Ça fait plus de 6 mois que le premier tome de « La Couronne de Verre » est paru et je suis surpris que cette bande dessinée n’est pas encore référencée sur le site car il s’agit du préquel du très apprécié « Le Trône d'argile »… En tout cas, je n’avais pas hésité à acquérir cette nouvelle série dès sa parution. On retrouve donc une des scénaristes du « Trône d’argile », France Richemond, au chevet de « La Couronne de Verre » et… on y constate également les mêmes qualités et défauts que dans la série mère : c’est-à-dire une histoire vraie sur les péripéties du jeune roi Charles VI et de ses fidèles pour maintenir coûte que coûte l’unité du royaume à la mort de son père, une envie de l’auteur de nous rendre cette page de l’histoire de France accessible à tous les lecteurs malgré la complexité des enjeux de l’époque et le nombre (trop ?) important de protagonistes qui ont façonné notre pays. J’avoue que pour ceux qui ne sont pas passionnés par l’histoire auront certainement et énormément de mal à s’y intéresser. Par contre, pour les amateurs ou pas du moyen-âge fans de récits du passé, des frasques de nos anciens dirigeants et curieux du contexte géopolitique de l’époque, il y a de quoi se réjouir de l’apparition de cette bande dessinée d’autant plus que le coup de crayon de Tommaso Bennato et la mise en couleurs de Hugo Poupelin me sont apparu corrects. Le constat est sans appel quand il s’agit de différencier le style de Théo (dessinateur du « Trône d’argile ») par rapport celui de la présente série : Ce dernier est moins « réaliste », plus en rondeur et des détails (au niveau des décors notamment) y sont moins présents, la mise en page y est plus classique... Néanmoins, Tommaso Bennato s’en sort avec les honneurs car les personnages sont assez facilement identifiables au premier coup d'oeil. Le découpage est relativement fluide malgré la richesse des faits et des gestes des principaux protagonistes racontés dans ce récit (Cependant, il faudra bien s’accrocher et être attentif à la trame de cette histoire). Pour moi qui ai des connaissances relativement modestes de l’histoire moyenâgeuse de la France, je ressors satisfait de cette lecture. Comme « Le Trône d’argile », cette bande dessinée me permet d’enrichir mes références passéistes de mon pays tout en bénéficiant d’un récit « «relativement » facile à suivre et d’un graphisme plaisant, et en ayant entre mes mains une œuvre riche en références. Je doute fort que les réfractaires à l’histoire y trouveront leur bonheur car « La Couronne de verre » ne met pas en scène de façon romancée les principaux protagonistes comme dans la série « Murena » et parce qu'il n’y a pas de scènes intimistes… Cependant, la géopolitique de l’époque y est traitée comme un récit policier, ce qui devrait intéresser à coup sûr les amateurs de ce genre.

23/04/2021 (modifier)