Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Sentiers Battus

Note: 2.6/5
(2.6/5 pour 5 avis)

Vincent Vanoli est l'un des auteurs les plus prolifiques de la nouvelle bande dessinée. "Sentiers Battus" est néanmoins son premier ouvrage autobiographique.


Autobiographie

Dans ce livre, s'exprime toute la sensibilité de l'auteur, faite de retenue et d'audace pour l'évocation de souvenirs anciens ou plus récents. Et c'est un plaisir de se laisser guider le long de ses sentiers, dans des promenades en solitaire, des jeux en colonies de vacances ou lors de troublantes rencontres amoureuses. La capacité d'évocation des valeurs de gris de Vincent Vanoli atteignent ici une telle grâce que ses descriptions de l'été nous laissent avec l'impression d'une chaleur sèche ou moite, tandis que la quantité de lumière qui se dégage de ses pages pourraient nous renseigner sur l'heure de la journée. Texte BDnet.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2002
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sentiers Battus
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

14/03/2003 | fourmi
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cet album au petit format souple est composé d'histoires courtes. Le seul lien entre chaque est qu'elles racontent des excursions dans la nature. Retrouvailles avec le petit coin boisé de son enfance, découverte d'une rivière rocailleuse lors d'un jeu en colonie de vacances dans le Gard, pause au coin des arbres lors d'une randonnée cycliste dans la Meuse ou encore contemplation du bord de mer lors d'une sortie en amoureux dans l'Esterel. Le graphisme est de l'ordre du carnet de croquis. L'ensemble est plaisant. Les paysages ressortent bien et sont assez jolis même si la campagne de la Meuse a des côtés aussi broussailleux que le décor provençal dont l'auteur semble plus friand. Les personnages, par contre, sont difficilement appréciables tant ils sont changeants et peu réussis. Il n'y a pas de véritable récit. Ce sont plus des errances un peu poétiques. L'objectif est de faire ressentir l'émotion de simples balades dans la nature, profiter de celle-ci tout en captant les émotions qu'elle insuffle. J'ai été relativement touché sans pour autant être submergé. C'est agréable quand on arrive à y coller ses propres souvenirs. Ce n'est néanmoins pas tellement le type de lecture que je recherche et même si j'ai passé un moment plutôt agréable, je doute que cet album me reste longtemps en mémoire. Je n'en conseillerai donc pas plus que cela l'achat.

14/02/2010 (modifier)

Alors,... dans la catégorie “propos autour de mon nombril” voici Sentiers battus. Vanoli y relate quelques épisodes de sa passionnante vie, ayant tous pour cadre une balade, mais avec un contexte différent. Il ne s’y passe pas grand chose, l’auteur s’appesantit sur des détails insignifiants (sans doute sensés apporter la petite touche d’émotion qui va bien), on suit tout cela avec un détachement croissant. Voilà. Ajoutez à cela un dessin noir et blanc assez exécrable, et vous obtenez le degré 0 du plaisir de lecture. Ce genre d’albums m’évoque la tendance actuelle du roman français, bien intello et parisianiste : c’est la même vacuité, la même fascination pour son petit ego, et au final, la même inaptitude, selon moi, à transcender une expérience individuelle somme toute relativement banale, pour atteindre une émotion réelle et une dimension plus universelle. Les épisodes se succèdent, et c’est tout. Le seul que je pourrais sauver à la rigueur, est celui de la randonnée à vélo, dans lequel le narrateur décide de se mettre en retrait par rapport aux autres membres du groupe afin de ne pas cautionner leur voyante démonstration de virilité, mais là, c’est la chute qui arrive trop tard et du coup ne rime à rien. Pour le reste, c’est encore plus creux et fadasse que L'immeuble d'en face, et là encore, je pense à Delerm. Bref, à fuir.

25/07/2006 (MAJ le 23/12/2007) (modifier)

Album sans aucune prétention, le ton général y est quelque peu mélancolique et très frais. Divers petits souvenirs de l'auteur racontés partiellement et un peu pêle-mêle... Alors bon, c'est assez plaisant à lire, mais pour ma part je n'y ai pas trouvé un grand intérêt et je ne le relirai pas.

16/12/2003 (modifier)
Par JBT900
Note: 3/5

Avec "Sentiers Battus", Vincent Vanoli sort à plus d'un titre de ses propres sentiers battus justement. Au niveau du dessin tout d'abord, beaucoup plus classique que son trait habituel, même si on retrouve encore ces nuances de gris et ces à-plats très contrastés. A ce sujet on peut signaler quelques très belles planches comme celles de la promenade dans la garrigue, absolument magnifiques et qui prouvent qu'avec du talent, on n'a pas besoin de fioritures informatiques ni de couleurs perfectionnées pour faire passer une émotion. Au niveau du propos ensuite puisque avec cet album Vanoli abandonne son style narratif habituel et surtout ses thèmes de prédilection et ses rêves éveillés. Les univers un brin mélancoliques qui lui sont chers et où la satire sociale tient un rôle prépondérant sont ici délaissées. Vanoli se concentre en effet sur une sorte de "retour à la terre" (analogie un peu exubérante mais pas tant que ça finalement) en mettant en images des émotions et des pensées qui lui sont propres, familières. On sent toute l'autobiographie de l'auteur venir se poser sur ces planches modestes, tranquilles, reposantes comme ces cours d'eau et ces bosquets chatouillés par le vent. Ces histoires indépendantes n'ont pas beaucoup de prétention autre que celle de nous faire partager un moment de calme, campagnard, une sorte de réflexion primesautière sur le temps qui passe, l'amitié, l'amour, la nature… Du Vanoli original mais comme toujours avec cet auteur, un album qui se lit avec plaisir.

22/09/2003 (modifier)
Par fourmi
Note: 4/5

Pourtant pas très adepte de cet auteur, là je suis charmée par cette BD. Petites histoires autour de l'amour de la nature et des promenades, tout en poésie. Une illustration vraiment belle, qui retranscrit parfaitement l'ambiance et l'atmosphère que ressent Vanoli et veut nous faire ressentir. C'est "frais", sans prétention, et parfaitement maîtrisé. Un petit bol d'air...

14/03/2003 (modifier)