Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Mon premier rêve en japonais

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Camille, 8 ans, a du mal à s'endormir à cause de sa terreur des cauchemars. Tous les soirs, sa mère japonaise lui chante une berceuse ou lui raconte un conte dans sa langue maternelle.


Rêves

Pour son premier récit en bande dessinée, Camille Royer revient sur son enfance. Sa mère, d'origine japonaise, lui inculque sa culture. La petite Camille apprend (laborieusement) les kanjis et les hiraganas et, chaque soir, sa mère lui lit un conte japonais. L'imaginaire de cette enfant turbulente et rêveuse s'enfonce petit à petit dans les méandres de ces histoires qui viennent perturber son quotidien... Un roman graphique d'une grande sensibilité, aux images puissantes, de cette jeune autrice prometteuse.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 21 Août 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Mon premier rêve en japonais

20/03/2021 | cac
Modifier


Par cac
Note: 4/5

Jeune auteure née en 1997, Camille Royer qui a suivi les Beaux-Arts à Paris et Angoulême raconte ici l'histoire d'une petite fille qui possède la double culture franco-japonaise. Elle doit se farcir l'apprentissage des caractères japonais avec une jeune professeur. On voit que ça la barbe un peu et qu'elle a un caractère bien trempé, voire elle est un peu casse-pieds. Mais on lui raconte aussi pas mal de contes japonais, qu'elle ne comprend pas toujours complètement. Un album assez épais, j'aime beaucoup le dessin. La plupart du temps c'est réalisé en noir et certains passages, encore plus jolis, sont en couleurs notamment ceux portant sur les contes que lui raconte sa maman le soir. On sent que l'histoire est d'inspiration autobiographique, la mère de Camille Royer étant japonaise. Une de ses tantes était mangaka, peut-être une inspiratrice pour sa vocation d'artiste. Un très bon one-shot.

20/03/2021 (modifier)