Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Lait noir

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Le lait noir explore la trajectoire de Peter, un jeune homme jeté sur la route de l'exode, contraint à la fuite en temps de guerre. Inspiré par l'histoire de son grand-père - né au milieu des années 20 dans une famille juive de Berlin - Fanny Michaëlis trouve dans la bande dessinée un médium pour sonder la construction de son identité. Fortement marquée par les bribes de souvenirs que lui racontent ses proches, l'auteure découvre à travers les anecdotes sur son aïeul, le passé d'un jeune homme de 17 ans contraint à quitter son foyer et son pays, pour échapper au nazisme.


Pour autant, Le Lait noir ne se contente pas de nous conter un récit familial, Fanny Michaëlis trouve dans la fiction une libération esthétique qui laisse s'exprimer la tension entre cette douceur apparente du dessin au crayon et la représentation continue et exacerbée de la violence. Avec subtilité, elle questionne ainsi des problématiques d'actualité telles que la question de la persécution ou de la terreur au pouvoir. Cette interprétation des faits lui permet de renouer avec sa propre histoire tout en livrant une œuvre puissante, dans un style délicat et implacable dont elle seule a le secret.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Avril 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Lait noir

04/04/2021 | cac
Modifier


Par cac
Note: 2/5

Difficile de mettre une note sur cet ouvrage. Sur la forme j'aime bien le dessin en noir et blanc, le format est petit, on doit être sur du A5 et on a souvent qu'une ou deux scènes par planche. Pas de case, pas de phylactère, le texte assez rare est écrit en dessous du dessin. Le tout est assez allégorique comme ce four crématoire avalant les juifs qui se mue en crocodile. Car le récit est inspiré de l'histoire du grand-père de Fanny Michaëlis pendant la Seconde Guerre mondiale. On voit un jeune homme a priori juif car il se rebelle face à son professeur et ses thèses racialistes comparant les juifs à des rats. Puis il fuit à travers les forêts de sapins, rencontrant des nazis mais aussi des nymphes. Il se fait capturer et on lui donne le choix entre le train pour les camps ou la légion. Je dois dire qu'au niveau de la narration et de la liaison entre les chapitres je n'ai pas toujours tout suivi. Un album que j'ai lu 2 fois à un mois d'écart et qui ne m'a pas marqué plus que ça, malgré le sujet, la violence qu'on y voit mais aussi une certaine poésie qui ne m'a pas touchée.

04/04/2021 (modifier)