Anselme Lanturlu

Note: 4/5
(4/5 pour 4 avis)

La science expliquée en bandes dessinées.


BDs éducatives Documentaires Les Maths Les petits éditeurs indépendants

Jean-Pierre Petit est à la fois un scientifique authentique (docteur èsSciences, maître de recherche au CNRS) et un dessinateur quasi professionnel (auteur de plusieurs bandes dessinées publiées dans le magazine "Spirou"). Grâce à cette conjonction de talent, il sait utiliser l'art graphique pour présenter la science en marche. Anselme Lanturlu est un jeune garçon qui se pose des questions sur des sujets tels que l'informatique, la physique, les mathématiques, l'univers, etc... Et tout va lui être expliqué en images en étant plongé dans le monde de la Science. Résumé de l'Informagique (pour l'exemple) : Pendant que Sophie travaille sur un ordinateur, Anselme, désoeuvré, traîne ici et là et tombe sur un manuel contenant les instructions permettant de piloter la machine. Au hasard d'une page, il tombe sur l'instruction ABRACADABRA, qu'il compose sur le clavier. Ô horreur, lui, l'escargot Tirésias, et les deux oiseaux se retrouvent projetés à l'intérieur de la machine. On découvre ainsi que qu'il y a RÉELLEMENT dans un ordinateur : des diables qui effectuent toutes les tâches. Un lieu comportant de nombreux couloirs où déboulent à une vitesse infernale des trains remorquant des wagonnets emplis de mouchoirs, noués ou non noués, un mouchoir noué signifiant "un", un dénoué "zéro". Bref, du binaire. Anselme et ses compagnons visitent tous les services, la "mémoire centrale", le service de l'élévation au carré", le lieu où l'on crée des nombres aléatoires, etc. A travers ce scénario le lecteur fait connaissance avec l'architecture d'un ordinateur et le concept de programme. Restée à l'extérieur, Sophie continue son travail, dont Anselme et ses compagnons perçoivent, à l'intérieur, les effets. Tirésias plante une belle pagaille au hasard de ses explorations. En surface, perplexe, Sophie fait "reset". Dociles, les diables dénouent tous les mouchoirs…. Mais il faut sortir de cet appareil. Anselme trouve un moyen d'entrer en contact avec Sophie, qui trouve la solution. Heureux dénouement, tous nos amis se retrouvent enfin. Les aventures de Anselme Lanturlu sont une vulgarisation de quelques éléments scientifiques allant du trivial au plus complexe.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1980
Statut histoire Une histoire par tome 9 tomes parus
Couverture de la série Anselme Lanturlu
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

18/06/2004 | Ro
Modifier


Par Puma
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Anselme Lanturlu, c'est lorsqu'un ancien scientifique du CNRS spécialisé dans la cosmologie et la physique des plasmas décide de vulgariser en BD la physique plutôt orientée Cosmos, et de temps à autres, des concepts peu courants pour tout un chacun de la physique du 20ème siècle .... Jean-Pierre Petit est réellement un personnage atypique dans l'univers de la BD ! Sa série était autrefois éditée au prix fort chez Belin (environ une fois et demi le prix d'une BD classique) et mal distribuée. Depuis, l'auteur a racheté ses droits, et la laisse libre en téléchargements gratuits sur le site "savoir sans frontières". Via un système de dons tout à fait transparent sur le site, il rémunère aussi des traducteurs pour qu'elle soit accessible au plus grand nombre (420 traductions multi-langues à ce jour) : http://www.savoir-sans-frontieres.com/JPP/telechargeables/free_downloads.htm#francais Deux albums sont très datés des années 80 et n'apportent plus grand chose aujourd'hui : La CAO sans peine - Money back découvre l'informatique (BD très orientées sur le Basic, langage plus guère utilisé, et sur l'ordinateur de poche Sharp 1260/ ou 1261, ... que l'on trouvera difficilement sur eBay). L’album le plus rébarbatif m’a semblé être « Le Topologicon » (retournement mathématique d'objets 3D et tout particulièrement de la sphère ... prévoir un tube d'aspirines pour maux de tête avant la lecture de cet opus...). Les plus accessibles aux non scientifiques : Le tour du monde en 80 minutes – Cosmic Story - Les 1001 Nuits Scientifiques Les plus distrayants aux scientifiques en herbe ou plus aguerris : Le Géométricon – L’Aspirisoufle (anciennement « Si on Volait » aux éditions Bélin - application de la loi de Bernoulli) – Big-Bang – Mille Milliards de Soleils – Tout est Relatif - Joyeuses Apocalypses - Le Trou Noir - Plus Vite que la Lumière - L'univers Gemellaire - Quelques albums sortent du champs de la physique tel "l’Economicon" (sur les principes généraux de l'économie), "L’informagique" (les bases de départ du fonctionnement d'un ordinateur), "le Logotron" (mécanisme de la formation des mots dans le langage), "le Spondyloscope" (sur la structure du corps humain, os/vertèbres), "Mécavol" et "La Passion Verticale" (sur l'aéronaurique), "A quoi rêvent les Robots" (sur l'ingénieurie robotique). Le choc de lecture qui a été le plus grand en ce qui mon concerne était « Le mur du silence » où l’on y explique le MHD (magnétohydrodynamisme) inventé par le scientifique russe Andrei Sakharov, et qui démontre un mode de propulsion sans frottements quelque soit le milieu (liquide, air). Et sur le site assez polémiste mais très intéressant de Jean-Pierre Petit, (http://www.jp-petit.org/nouv_f/nouveau.html) l’on pourra lire dans les anciens articles qu’il semblerait que des torpilles de sous-marins russes fileraient aujourd’hui avec cette technologie de propulsion sans frottement à près de 2.000 km/h sous l’eau …, et que le Koursk a coulé pas si accidentellement qu’on le laisse entendre, ... et que les USA ne seraient pas si étrangers à sa perdition à très faible profondeur dans la Mer Baltique, ... et que si personne n'était autorisé et n'est venu à la plus élémentaire rescousse de l'équipage du sous-marin, c'est très vraisemblablement du fait qu’il y avait pas mal de choses à cacher, entre-autre sur cette technologie MHD ... qui devait très vraisemblablement être en démo pour des Chinois disparus avec le Koursk, et prêts à acquérir ce type d’armes … Il semblerait aussi que les USA ont dû lâcher un gros paquet de royalties pour que l’affaire soit définitivement étouffée au Kremlin très très en colère ... Les USA utiliseraient aussi cette technologie dans leurs avions militaires pour permettre des accélérations subites (sphère de halo visible au moment où elle est actionnée)... Revenant aux BD, se dire qu’à chaque lecture de chacune de celles-ci, de surcroît libre de téléchargement et donc gratuite, l’on se trouve un peu moins ignorant, est très réjouissant, et est un fait rarissime dans l’univers de la BD d’abord mercantile et ensuite jamais intellectuellement aussi relevé. Le dessin simple n’en est pas moins très adroit et élégant pour le but didactique visé, avec chaque fois une bien pulpeuse Sophie pour nous guider et nous accompagner dans nos apprentissages, à côté d'Anselme et ses animaux de compagnie particuliers (un pélican, un oiseau plus ordinaire, et un escargot) … Il y a des planches bien plus graphiques que les deux mises en ligne ! Mais d'autres qui le sont moins également ! Un magnifique contre-pied à tout le système de production de la BD en général, et dont on aurait tort de se priver … alors qu'il nous est offert !

18/02/2013 (modifier)
Par Pasukare
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pasukare

Je n'ai en ma possession "que" Le Trou Noir, Big Bang et Le Mur du Silence mais je me souviens avoir bien apprécié, à l'époque, de vivre ces aventures de vulgarisation scientifique en compagnie d'Anselme, Albert (Einstein bien sûr), Sophie, Tiresias l'escargot (complètement retourné que sa coquille soit un espace bidimensionnel à courbure variable...), Léon le pélican et l'autre oiseau intello. Je ne peux pas garantir qu'à la fin de la lecture on ait tout compris aux mystères de l'univers, mais ça a au moins le mérite de bien illustrer certaines théories un peu compliquées à aborder. Il ne faut pas chercher ici le rêve ou l'aventure, ni même le dessin du siècle et on se fait parfois des noeuds au cerveau (mais cette fois, c'est pour ainsi dire inclus dans le contrat, donc pas de mauvaise surprise), juste quelques explications, sur un ton parfois aussi humoristique, ce qui ne gâche rien.

11/11/2008 (MAJ le 12/11/2008) (modifier)
Par Thorn
Note: 4/5

Je suis bien d’accord avec l’avis posté par Ro. En tant que BD, cette série n’a rien d’extraordinaire, dessins moyens, scénars très linéaires et creux. Mais dans le difficile exercice d’apprendre en s’amusant, elle s’en tire vraiment pas mal. On part de rien et on arrive à des trucs pas évidents à comprendre, et sans simplifications hâtives. Des BD éducatives qui traînent dans des CDI ou qui sont distribuées gratuitement dans des trucs genre Science en Fête, y en a des tas, avec des dessins tout ronds et colorés, et une histoire abracadabrante qui cache complètement le contenu, et surtout des raccourcis bizarres qui donnent l’impression au lecteur même enfant d’être méprisé. Là, c’est le contraire. Pour suivre certains albums jusqu’au bout, c’est prise de tête, même pour un lecteur en terminale, mais d’un autre côté tout est vraiment expliqué. Alors ça ne plaira pas à tout le monde, mais pour des collégiens ou lycéens curieux de science, ça me semble pas mal du tout comme série. Ado, j’avais beaucoup aimé l’informagique, et ce monde mystérieux où des diablotins font tous leurs calculs à partir de mouchoirs noués ou dénoués :)

31/03/2005 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Bon, on va encore me dire que je poste des BDs moisies mais celle-ci, non seulement je l'ai trouvée dans quasiment toutes les bibliothèques que je connais, mais en plus j'en ai relu 2 tomes récemment pour me rappeler ce qui m'avait captivé et intrigué dans cette série quand j'étais gamin. Ce sont des BDs de vulgarisation destinées aux jeunes et aux moins jeunes, pour leur faire découvrir avec des mots, des images et des situations parfois aventureuses, des concepts, des notions et des faits scientifiques allant du plus simple au parfois franchement complexe (mine de rien, les tomes sur l'informatique, la géométrie et sur le big bang ne sont pas toujours aisés à comprendre, et encore moins par un enfant). D'ailleurs, certains tomes ne sont clairement pas destinés à des enfants mais à des lycéens voire à de vrais scientifiques (le tome sur la topologie est à s'arracher les cheveux si on veut le comprendre, par exemple). Le dessin n'est pas des plus fouillés. Ce serait plutôt le style de Cabu par exemple. C'est un peu fouillis et ça n'aide pas toujours à suivre, mais bon, ça reste correct. Par contre, globalement, ce sont des BDs assez bien foutues. Légèrement rebutantes par les textes écrits en minuscules et parfois trop longs à lire, elles rentrent tout de même bien dans le vif du sujet et pour peu qu'elles arrivent à capter l'attention du jeune lecteur (voire du moins jeune parfois), c'est vraiment instructif et pédagogique. Et justement, par des petites aventures fantastico-SF (comme Anselme qui se retrouve projeté dans un ordinateur et cherche à en sortir), cela rajoute une touche d'aventure qui rend très lisibles ces BDs dont le contenu réel est franchement éducatif à part ça. Bref, voilà de quoi plaire aux scientifiques en herbe (pour les albums jeunesse) et aux scientifiques tout court ou alors aux personnes avisées et en quête d'information vulgarisée (pour les albums les plus complexes). Par contre, un adulte peu captivé par les sciences lirait ça avec assez peu d'intérêt et surtout d'envie, je le crains... Juste par curiosité peut-être. Un dessin moyen mais lisible, des textes parfois trop longs et assez difficiles à appréhender, mais dans l'ensemble une série pédagogique en BD qui fonctionne (ou fonctionnait car les sciences ont évolué, notamment l'informatique) et peut captiver et vraiment instruire les enfants et les moins jeunes.

18/06/2004 (modifier)