Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Voyage du Commodore Anson

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Cette histoire reprend une expédition maritime épique de la Royal Navy, menée par le Commodore George Anson et son escadre de 8 vaisseaux durant la guerre de l'oreille de Jenkins, qui opposait l'empire britannique et le royaume d'Espagne. La BD est adaptée du livre paru en 1748 et écrit par Richard Walter, chapelain de l'expédition.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Adaptations de romans en BD Ecole Emile Cohl Nouveautés BD, comics et manga Vieux gréements

1739. La Grande-Bretagne déclare la guerre à l'Espagne. Le but non avoué des Anglais: ruiner les colonies espagnoles d'Amérique et imposer la Royal Navy sur toutes les mers. Après un premier succès à Porto Bello, l'Amirauté décide d'envoyer une escadre dans le Pacifique, piller les cités du Pérou et capturer le légendaire "Galion de l'Or" de Manille. L'expédition, forte de 8 vaisseaux et 2000 hommes, est confiée à George Anson, honnête homme et bon marin. Mais les préparatifs s'éternisent et c'est au pire moment de l'année pour doubler le cap Horn que le commodore lève l'ancre. Il ignore alors qu'il part pour un périple de 4 ans autour du monde...

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Février 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Voyage du Commodore Anson

12/02/2021 | Seube
Modifier


Par Seube
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Seube

En résumé : 4,5/5. Sur les conseils de mon libraire (après lui avoir dit ô combien j'étais dégoûté de la fin de Barracuda), j'ai acheté cette BD sans connaître les auteurs, ni apprécier le dessin au premier coup d'œil. Et finalement, l'authenticité se trouve partout dans cette aventure et les dessins s'adaptent bien au récit. C'est la meilleure BD historique que j'ai pu lire jusqu'à présent, celle qui ne cherche pas plus d'artifices que l'Histoire elle-même. Sur la forme, c'est impeccable. Les chapitres sont salvateurs en apportant une structure claire au récit de 260 pages. Chaque page de chapitre donne un résumé et des citations de Voltaire et Rousseau pour paraphraser l'aventure… Et tout au long de l'histoire, l'auteur cherche à prouver la cohérence historique: la narration est en partie tirée du véritable carnet de bord du lieutenant Saumarez et plusieurs tableaux réalisés par l'officier Brett sont admirablement représentés... Et pour finir, à la fin de la BD on trouve un planisphère traçant le périple de l'escadre et quelques pages pour savoir ce que sont devenus les survivants après leur retour en Angleterre. On peut dire que le sujet est traité à part entière ! Pour les dessins, je me suis fais violence et j'ai fini par accepter facilement ce rendu esquissé et ces personnages parfois difformes. A quelques endroits, je me suis quand même dit que le dessinateur n'avait pas "fini son boulot". Par contre, je trouve les plans larges vraiment superbes. Aussi, j'ai tout de suite apprécié l'écriture cursive qui participe à rendre l'ensemble homogène. C'est une affaire de goût mais je conseille vraiment aux plus rebutés de repousser leurs limites pour, au moins, ne pas louper cette page historique criante d'authenticité! Au niveau du récit donc : pas de sentimentalisme (faut partir du principe que tout le monde peut crever), pas de femme (à 5/6 cases près). Ici, on se base sur des faits! Et le résultat est bluffant : j'ai eu le sentiment incroyable de m'être introduit dans le quotidien d'une escadre de la Royal Navy du XVIIIème siècle. J'trouve ça dingue!!! On apprend et on comprend tout : étapes de navigation, stratégies du Commodore, le jeu hiérarchique, la gestion des hommes, la nourriture, les maladies, le pillage et les parts du butin... C'est un énorme travail de mise en situation historique! En choisissant le réalisme, les auteurs veulent cibler notre regard sur le travail titanesque, la misère et la mort des marins au quotidien. Finalement, c'est une grande histoire populaire que les auteurs parviennent à nous offrir. A l'inverse, on est désabusé des butins pillés, destinés à remplir les caisses de l'empire britannique. L'histoire telle que racontée appuie sur le fait qu'à cette époque, la guerre n'était rien d'autre que des actes de pure piraterie. Coup de cœur !

12/02/2021 (modifier)