Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

L'Homme de la situation

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Manu, 36 ans, instituteur investi et apprécié, a toujours assumé avec détermination son rôle d'homme fort et protecteur. C'est pourquoi, lorsque ce schéma est remis en question par sa compagne qui le quitte, puis par son employeur qui lui préfère une femme au nom de la parité, il commence à perdre pied. Mais comment exprimer sa détresse quand on a appris à ne jamais se plaindre ?


La BD au féminin

Frustré, Manu se raccroche à une fratrie de sept enfants déscolarisés, pour laquelle il va jouer le rôle de père tutélaire. Alors qu'il tente de les aider à surmonter leurs handicaps physiques, mentaux ou sociaux, il se laisse peu à peu happer par cette famille particulière. Ainsi s'amorce une longue descente au cœur de ses pires angoisses...

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Janvier 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série L'Homme de la situation © Dupuis 2021
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

15/01/2021 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai été pris au dépourvu avec cette BD. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai choisi le genre Inclassable pour sa présente fiche car il serait difficile d'en choisir un plus qu'un autre. Il y a une grande part de roman graphique dans le récit de ce jeune instituteur en pleine remise en question qui décide de s'attacher à une fratrie d'enfants défavorisés pour leur permettre de les rescolariser. Il y a aussi une part de polar dans l'étrange engrenage dans lequel il va se retrouver. Et quand les choses commencent à tourner de plus en plus sombres, il y a un soudain virage vers... un autre genre que je ne peux pas révéler sans vous dévoiler l'originalité de l'intrigue. Le graphisme ne m'a pas enthousiasmé. Il s'en dégage une impression d'amateurisme. Je me suis demandé un moment si c'était un dessinateur débutant dans la BD professionnelle qui en était l'auteur, mais c'est bien une auteure déjà confirmée puisqu'elle a réalisé La Fille dans l'écran notamment, qui a eu son petit succès. Etonnamment, cette impression de manque de maitrise dans le trait n'est pas constante. Le visage de la jeune fille notamment est bien plus réussi que celui du héros, de même que les yeux des protagonistes. Je peux me tromper, mais j'ai l'impression que l'auteur est sortie de son domaine de confort en s'essayant au dessin réaliste et qu'il y a encore du travail pour le maîtriser pour de bon. L'intrigue parle beaucoup de sentiments et d'angoisses. Le héros affiche une assurance de façade mais il s'interroge beaucoup. Et en réalité, son état d'esprit intérieur, les amertumes de son passé et ses angoisses sont littéralement au cœur de l'intrigue. Mais tout cela est amené d'une manière surprenante. En réalité, mon impression vis-à-vis de cette lecture a connu des hauts et des bas. J'étais intrigué pour son premier tiers. Le héros est plutôt sympathique et j'étais intéressé de voir où allait nous mener son entreprise de rééduquer ces enfants, ainsi que la tournure qu'allait prendre sa relation avec la plus âgée d'entre eux, fort mignonne au demeurant, et avec leur mère assez envahissante. Le second tiers m'a fait tiquer car il tourne à la véritable embrouille et l'imbroglio sordide. Je craignais un scénario sordide à la Simon Hureau (Colombe et la Horde, Tout doit disparaître, ...). Et j'en suis même venu à m'énerver lors d'un rebondissement où je trouvais que le héros se laissait trop aisément embobiner. Ca ressemblait à une ficelle scénaristique trop facile et je pestais intérieurement. Puis, passé la moitié de l'album vient le virage du récit qui change tout à coup de registre. Et là, je fus de nouveau intrigué mais pour quelque chose de radicalement différent de ce à quoi je m'attendais. On sort à ce moment là complètement des sentiers battus et on se demande pour de bon comment les choses vont tourner et comment le héros va se sortir de tout cela. Et quand vient la conclusion, même si elle présente encore quelques péripéties légèrement cousues de fil blanc et un soupçon de mièvrerie dans sa morale, elle dégage une certaine sagesse et là encore de l'inattendu. Ce mélange de genres et la tournure que prend l'intrigue font l'originalité de cette BD. Sans qu'on s'en rende compte au départ, l'auteure nous amène à la fois vers une intrigue devenant rythmée voire angoissante (c'est le cas de le dire), et à la fois vers un récit très intimiste sans l'être véritablement, comme une surprenante métaphore des émotions et des angoisses. C'est le type de BD qui va vous mener vers une fausse piste avant de vous surprendre et vous amener dans une direction parfaitement inattendue.

15/01/2021 (modifier)