Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Homme qui a séduit le soleil

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

La représentation de sa vie...


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Adaptations de romans en BD Nouveautés BD, comics et manga Paris Théâtre

Chaque matin, Gabriel quitte le misérable réduit qu’il occupe sur les bords de la Seine et retrouve l’effervescence du Pont-Neuf. Là, parmi les bonimenteurs et les vendeuses de fleurs, il improvise quelques scènes de commedia dell’arte pour gagner de quoi se nourrir. A l’écart, Molière l’observe… Et décide de l’engager dans sa compagnie. Désormais, le rêve le plus fou de Gabriel semble possible : jouer avec Molière devant le Roi-Soleil. (texte : Editions Jungle)

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Octobre 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Homme qui a séduit le soleil
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

01/11/2020 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Cet album est, quelque part, un OVNI. Il ne rentre pas vraiment dans une case, car il raconte l'histoire d'un adolescent du XVIIème siècle, dont les talents d'improvisation tapent dans l'oeil de Molière, qui lui propose de l'intégrer à sa troupe. Cela ressemble à un conte de fées, jusqu'à ce que Gabriel, qui a le temps de croiser quelques grands de son époque (La Fontaine, Nicolas Fouquet et Louis XIV lui-même), se rende compte qu'il joue les utilités dans la troupe du célèbre dramaturge, et décide de se joindre à une troupe plus modeste dans laquelle il s'épanouira mieux... Et par la suite... Je n'en dirai pas plus. Pour tout vous dire je trouvais le début un peu trop sirupeux, un peu trop facile. Le garçon vient presque du caniveau, croise Molière à qui il plaît, et se retrouve à faire un petit spectacle devant le roi de France. Presque un conte de fées. Sauf que le scénariste a décidé de ne pas aller au bout de ce qui s'annonçait comme un happy end, et de changer la destinée de son personnage principal. Un bon point. Son histoire sert en outre d'alibi pour parler du différend qui opposa Louis XIV à son surintendant des finances, une bataille de zizis en quelque sorte... Aux pinceaux Eric Liberge s'essaye à un genre qu'il n'avait jusque-là que peu ou pas exploré, le récit historique avec une touche de roman graphique, et en outre beaucoup de couleurs, réalisées par Parada. C'est assez plaisant, même si j'ai l'impression que quelque chose ne va pas dans ses personnages, leurs proportions, ou leurs expressions... Cela m'a un peu gêné dans ma lecture par intermittences, mais rien de méchant. Pour le reste c'est du bon boulot, la reconstitution des décors et des costumes d'époque est très sérieuse. Bref, un album sympa, qui évite l'écueil de la naïveté, et propose en outre une relecture d'un petit épisode de l'Histoire de France.

01/11/2020 (modifier)