Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Shingal

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Inspirée de faits réels, l'histoire de la résistance d'un peuple, vue à travers celle de deux frères prêts à tout pour sauver leurs familles.


BD Reportage et journalisme d'investigation La Boite à Bulles Les petits éditeurs pendant la pandémie Nouveautés BD, comics et manga Proche et Moyen-Orient

En août 2014, L’État islamique attaque le peuple Yézidis dans la région montagneuse de Shingal, et perpétue un véritable massacre dans cette région au nord-ouest de l'Irak. Asmail, son frère Mazlum et leurs familles sont des leurs. Comme nombre d'autres Yézidis, ils vont devoir fuir vers ce refuge ancestral que sont les montagnes de Shingal et lutter pour la survie de leurs familles et de leur peuple... Si la crise humanitaire qui a découlé de cette tragédie est relativement connue de tous, de nombreuses zones d'ombre persistent quant aux éléments qui ont conduit au génocide et à l'exode de toute une population. Tout au long de cet album, Tore Rørbæk et Mikkel Sommer donnent corps à un peuple méconnu, victime de la barbarie, et tentent de faire la lumière sur ces éléments souvent passés sous silence... Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Novembre 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Shingal
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

21/10/2020 | Alix
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Cet album permettra au lecteur d’en savoir un peu plus sur les Yézidis, peuple qui a, comme les Kurdes, la malchance de vivre dans une région historiquement très riche, mais aussi très convoitée, et en tout cas très chaude, dans le nord de l’Irak essentiellement. Ils subissent donc de plein fouet les récents soubresauts de l’histoire régionale, et en particulier furent parmi les premiers persécutés par les séides de Daech (un petit rappel nous montre qu’ils le furent déjà dans l’Empire ottoman). Il faut dire que leur religion syncrétiste, mélangeant des apports des trois monothéismes et d’autres influences, les coupe souvent d’un soutien clair de la part des autres peuples de la région, Arabes, mais aussi Kurdes (avec qui ils partagent pas mal de persécutions). Je ne connaissais pas grand-chose de ce peuple, si ce n’est leur nom, entendu les rares fois qu’un reportage soulignait leurs souffrances (ou dans un article du Monde diplomatique il y a quelque temps je crois). Nous suivons donc ici, au travers de la lutte menée pour sa survie par quelques personnes, le calvaire vécu par ces populations face aux exactions de Daech, et aux combats en général, en 2014 et 2015. D’ailleurs, alors que Daech a aujourd’hui cédé une bonne partie du territoire qu’il contrôlait, les villages détruits, les milliers de morts, les milliers de femmes encore portées disparues (violées et vendues comme esclaves), et les rancœurs renforcées par cette période extrême, empêchent encore les survivants de revenir, ou en tout cas de le faire sereinement. Un petit dossier final remet les faits en perspective, tout en prévenant le lecteur que les auteurs ont dû parfois s’affranchir de la réalité, imparfaitement maîtrisée, pour « reconstituer » un récit crédible. Le dessin, simple, est efficace, au service du récit. Un album à découvrir, pour mieux comprendre une guerre qui, vue de chez nous – du moins dans les principaux médias – est souvent simplifiée jusqu'à la rendre inintelligible. Ici, c’est un pan de l’Histoire qui s’éclaire d’une triste lumière.

24/10/2020 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Cet album inspiré de faits réels vient nous rappeler que la situation en Irak depuis l’effondrement du régime de Saddam Hussein est vraiment précaire. Tore Rorbaek et Mikkel Sommer se sont rendus sur le terrain et ont enquêté sur le génocide perpétré en 2014 par L’État islamique contre le peuple Yézidis, dans la région montagneuse de Shingal. La situation qui a mené à ce drame est compliquée, et il existe de nombreuses zones d’ombres. Les auteurs ont fait un véritable travail d’investigation sur place, avec notamment une centaine d’entretiens avec des témoins divers. Ils expliquent longuement leur approche (ainsi que ses limites) dans une postface très instructive. En gros, ils se sont rapprochés de la vérité autant qu’ils ont pu, mais certains témoignages restent contradictoires. Le drame humanitaire, lui, ne fait aucun doute (les fosses communes découvertes et les 3000 femmes toujours portées disparues sont là pour nous le rappeler), et il est clairement montré dans cet album, que j’ai trouvé parfaitement réalisé. Le ton est très humain, la narration est fluide, et la mise en image est parfaitement adaptée à ce type de récit. Une lecture instructive et édifiante.

21/10/2020 (modifier)