Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Belles Vertes

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

On est au collège, et alors ? Rien n'empêche d'agir pour la planète à notre âge !


Adolescence Albums jeunesse : 10 à 13 ans Environnement et écologie Les coups de coeur des internautes Nouveautés BD, comics et manga

Malgré toutes leurs tentatives, Emma, Lily et Fadila, trois copines dans le même collège, n’arrivent pas à sensibiliser leurs camarades aux problèmes écologiques. Frustrées, elles décident de créer un groupe mystérieux sur les réseaux sociaux, nommé #LESBELLESVERTES, et de faire des actions d’éclat pour éveiller les consciences. Leur première cible : saborder le lancement d’un gigantesque porte-container, l’Argo… mais pour des ados de 13 ans, traverser le pays et s’attaquer à un bateau sur un chantier naval, ce n’est pas sans risque ! (texte : Jungle)

Scénariste
Dessinateurs
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Octobre 2020
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Les Belles Vertes
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

12/10/2020 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur du moment
L'avatar du posteur Spooky

Voilà une chouette nouvelle série destinée aux adolescents. Le propos est simple, mais fort : essayer d'insuffler une conscience climatique, écologique, dans l'esprit de nos électeurs, acteurs économiques voire politiques à venir. Nous avons un quatuor plutôt bien pensé mais hors des clichés, puisqu'au-delà du rôle moteur d'Emma, chacun(e) propose ses idées, ses ressources, ses moyens. Et qu'en plus des trois filles, un garçon apporte sa vision particulière, ni machiste, ni soumis. L'histoire en elle-même est intéressante, même si à la place de l'oncle qui accompagne ce petit groupe d'activistes en herbe, j'aurais un peu plus de scrupules tout en partageant leurs revendications et leurs moyens pour les exprimer... C'est l'Italien Alberto Zanon, aidé aux couleurs par Francesca Piscitelli, qui fait vivre les personnages créés par Antoine Losty, dans un style semi-réaliste assez dynamique sans être révolutionnaire. C'est une histoire dense (68 planches), fraîche, facile à lire mais qui permet aux jeunes de réfléchir. On notera d'ailleurs, dispersés dans les pages, plusieurs topos très intéressants sur la pollution et l'activisme afin d'y remédier. Saine lecture.

12/10/2020 (modifier)