Ly-Noock

Note: 1.5/5
(1.5/5 pour 2 avis)

C'est du Rahan féminin !!


Guerre des sexes Préhistoire

Un nouveau sorcier arrive dans le clan de Ly-Noock et prend le pouvoir. Il commence à tuer le fils du chef et à droguer son père et tous les autres se mettant sur son chemin. De plus, il asservit et avilit les femmes. Heureusement Ly-Noock ne l'accepte pas.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2003
Statut histoire Série abandonnée 2 tomes parus
Couverture de la série Ly-Noock
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

26/03/2004 | ThePatrick
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je ne sais trop ce qui a animé Chéret pour se lancer dans ce genre de Bd, mais on voit tout de suite que le temps du glorieux Rahan est loin, très loin... Au niveau du concept déjà, c'est pas très clair, le lecteur a du mal à situer l'action, une sorte d'âge indéterminé entre la Préhistoire et l'aube des civilisations, avec des détails surprenants ou anachroniques, une sorte de monde barbare et sauvage où cohabitent différentes tribus. Disons que ça ressemble à Rahan sans en être, et en plus c'est une femme l'héroïne de la série ; ce détail aurait pu donner une bonne perspective, mais même cet élément est mal exploité. Au niveau graphique, c'est peut-être ce qui m'a le plus dérangé, car je n'y ai pas retrouvé la puissance du trait de Chéret tel que je l'admirais dans Pif-Gadget, les silhouettes sont plutôt tassées, les corps beaucoup moins athlétiques et musculeux, les animaux sont moins bien dessinés, avec des têtes parfois ratées, et signes des temps nouveaux, les femmes sont plus dénudées et il y a du sang bien apparent, accentué par la couleur qui n'arrange pas cette Bd, car rappelons-le, ce qui faisait la force de Rahan, c'était non seulement le dessin puissant et vigoureux de Chéret mais aussi le noir & blanc encré gras qui donnait une fougue et une sacrée gueule à l'ensemble... Or là, tout ceci est affadi voire absent, la vigueur n'y est plus, Chéret ayant beaucoup baissé en qualité graphique ; il n'y a qu'à regarder les 2 couvertures d'albums, je n'ai jamais rien vu de plus hideux. Bref, je suis très déçu, tout n'est pas entièrement nul, mais surtout je suis désappointé de voir qu'un dessinateur que j'ai adulé étant ado, ait pu sombrer dans ce genre de Bd merdique, ça me fait mal au coeur et c'est triste pour Chéret... mais il faut hélas se rendre à l'évidence.

09/02/2016 (modifier)

Je sais pas pourquoi, je pensais avoir vu plein de mauvais avis sur "Ly-Noock". O_o Dire que je l'ai exprès emprunté à la bibliothèque, ahlala. Bon, eh bien comme il n'y en a pas, je vais en faire un. :) Alors si je devais choisir un seul mot pour qualifier cet album, c'est très facile, ça serait : RI-DI-CULE ! Complètement et irrémédiablement ridicule... J'ai rarement vu ça. Vous avez vu la couverture ? Parfait, elle donne le ton. Une nana presque à poil (et à fourrure, ah ah) et toute lippue sur fond de panthère (mal dessinée). Alors évidemment on se demande quand est-ce que ça se passe ? Ly-Noock fille des âges farouche ? Eh bien apparemment oui. Ca semble se dérouler quelque part pendant la préhistoire, sauf que les gars ils ont des boucles de ceinture, des vraies, pas des fibules, hein ! Et pis des pantalons, le tout façon Moyen-Age. Bon, je suis pas spécialiste, mais ça me paraît un peu bizarre tout de même... Surtout qu'ils vivent dans des pauvres huttes toutes pourries, bon, le cadre historique est donc plutôt flou... et paraît être un peu n'importe quoi. Au moins avec Rahan on savait à quoi s'en tenir. Mais là où c'est nettement pire, c'est l'histoire. Ca commence immédiatement, on n'a le temps de rien mettre en place, hop, c'est parti. Ly-Noock est orpheline, a été élevée par une espèce de sorcière, son promis vient de mourrir à la chasse, et les méchants hommes veulent l'obliger à se soumettre à la loi du clan, ce qu'elle ne veut pas alors elle s'enfuit. Et tout tourne autour de ça, ils veulent, elle veut pas, bref : du féminisme... pendant la préhistoire. Ah. Bon bon bon... Ô_ô Et pis on voudrait nous laisser entendre qu'elle peut se transformer en panthère mais on n'est pas dupes, ah ah, non... Euh... Si ? Noooon. Les textes ont malheureusement été dépouillés du fameux "Grünt aimer taquiner mammouth", à quelques exceptions près. (Je cite : ) "Schtuck est le plus fort ! Schtuck saura la mater !" (Schtuck est aussi l'imbécile de service qui s'en prend plein la gueule). Faut-il vraiment dire qu'ils sont eux aussi à la limite (inférieure, soit en plein dedans) du ridicule ? Qu'ils sont nombreux, verbeux, et parfaitement inutiles ? Bon, et puis c'est quoi ces postérieurs et ses poitrines à moitié exposés ?! Montrez-les ou pas du tout, mais là c'en est mièvre tellement c'est omniprésent. Mièvres aussi les "peintures de guerre" de Ly-Noock, qui font très Sailor Moon, très arc-en-ciel... N'importe quel indien serait mort de rire en les voyant. Bon, voilà quoi... Si vous voulez rigoler un moment, cet album vous tend les bras. :S

26/03/2004 (modifier)