Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Malgré tout

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 15 avis)

Avec Malgré tout, Jordi Lafebre (Les Beaux Étés, La Mondaine, Lydie) nous offre, avec toute la poésie et la tendresse qui le caractérisent, son premier album en tant qu'auteur complet. Un puzzle amoureux complexe, qu'il recompose savamment au travers de scènes distinctes... et pourtant indissociables les unes des autres.


Auteurs espagnols Les prix lecteurs BDTheque 2020 Love Stories

C'est l'histoire d'un amour à rebours. Une passion platonique mais éternelle entre deux êtres. D'un côté, il y a Ana. Sexagénaire charismatique, ancienne maire tout juste retraitée, mariée et maman. Une battante au grand coeur qui impose le respect. De l'autre, il y a Zeno. Célibataire endurci, libraire proche de la retraite et doctorant en physique qui aura mis quarante ans pour terminer sa thèse. Un esprit libre et voyageur, aussi séduisant que mystérieux. Au fil des années, ils ont tissé ensemble un amour impossible et intarissable. Tout en égrainant les excuses qui ont empêché qu'elle ne prenne forme, on remonte le temps de cette romance et de ses méandres... jusqu'à sa source. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Septembre 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Malgré tout © Dargaud 2020

21/09/2020 | Alix
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

C’est un album qui a été porté aux nues lors de sa sortie. Je le lis bien plus tard (par opportunité plus que par choix) et, par rapport à mes attentes, j’en ressors quelque peu déçu. Je ne suis pas forcément très romantique. Or, l’histoire déroulée ici joue à fond cette carte, je ne suis donc pas le cœur de cible. Ce qui fait que ça passe quand même – et sans doute ce qui a fait beaucoup pour cet album à sa sortie, c’est la construction à rebours de l’histoire. L’idée est intéressante, et renouvèle quelque peu la narration. Cela ferait presque oublier que l’histoire en elle-même, bien fichue, manque quand même d’originalité. Mais surtout, en commençant par la fin pour arriver au début, ça titille la curiosité du lecteur, mais ça finit par lasser (en tout cas cela a été mon cas, la surprise ne jouait plus au bout d’un moment). La rencontre, le moment du coup de foudre, a d’ailleurs été décevant (en lui-même, et en plus parce que son effet avait été anesthésié par cette longue remontée du temps). Le dessin de Lafebre est, quant à lui, dans un style semi réaliste tout en rondeur, plutôt bien fait, agréable à regarder. Il ajoute toutefois du sirupeux à une histoire qui n’en manque pas. Bref, pas désagréable, loin de là, mais le procédé de narration ne fait pas tout.

05/08/2022 (modifier)
L'avatar du posteur carottebio

On est d'accord, c'est outrancièrement romantique, un peu décousu mais au-delà de ça, ce récit sort tout de même du lot d'histoires insipides que le genre a inspiré. Tout d'abord le dessin puis le découpage sont une belle réussite, très dynamique. Chaque planche, chaque case est un plaisir visuel. Ensuite, l'histoire d'amour est porté par deux personnages assez atypiques mais aussi attachants. On rêve tous d'être un peu aventureux ou alors plus sérieux dans nos vies. D'où la facilité d'identification aux deux personnages. Le parti pris de présenter chapitre après chapitre des tranches de vies dans l'ordre anti-chronologique est intéressant et plutôt bien exploité par l'auteur. C'est une "feel-good" BD!

09/11/2021 (modifier)
L'avatar du posteur ThePatrick

J'ai beaucoup aimé le chapitre 1. Enfin 19. Le dessin très doux et tendre de Jordi Lafebre est un bonheur à contempler, de même que ces deux amoureux plus tout jeunes. La colorisation, très différenciée par chapitre, est elle aussi très agréable. Et le fait de raconter l'histoire à rebours est un procédé intéressant, qui suscite la curiosité du lecteur. Et à l'autre bout de l'album, j'ai également beaucoup aimé le dernier chapitre. Enfin le premier. Court, dynamique, sans paroles... et raconté complètement à l'envers, pour faire écho au fait que tout l'album était raconté de manière antéchronologique, et lancer comme un tremplin le lecteur dans l'autre sens. Par contre entre ces deux extrémités, je me suis franchement ennuyé. Voir Ana - maire depuis très jeune, hyper prise par son travail - construire son pont pendant des décennies, et Zeno - grand dadais nonchalant et célibataire - bourlinguer et se lancer dans sa thèse pendant 40 ans (pour en plus au final lâcher des papillons devant son jury de thèse pour expliquer la remontée du temps...) a été pour moi assez mortel. Et tous les petits éléments allant dans le même sens (chapitres antéchronologiques, thèse sur la remontée dans le temps, les prénoms des personnages Ana et Zeno - de A à Z, donc, la couverture où la partie principale est le reflet dans l'eau) n'ont pu contrebalancer cet ennui. Aussi, quand est ENFIN (parce que ça a été interminablement long) arrivé le dénouement, l'explication, l'origine de cette histoire, je n'en avais plus grand chose à faire. Alors oui, c'est un album que je pensais adorer, que j'aurais du adorer. Mais en fait non, l'alchimie n'a pas pris.

04/06/2021 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Encore une fois, je ne mets que 3 étoiles à une série qui a reçu beaucoup de critiques positives, mais je ne le fais pas exprès, je voulais vraiment adorer cet album. Cela commençait bien. Le récit était bon et les deux personnages principaux sont attachants. Le problème est qu'au fil des chapitres j'ai commencé à ressentir de la lassitude. Après avoir compris la relation entre nos deux tourtereaux, j'ai eu l'impression que l'auteur ajoutait des couches inutiles. Et puis le fait que le récit soit rempli d'ellipses a fait qu'il y a des périodes de la vie de ces deux personnages que j'aurais voulu voir approfondies alors que d'autres m'ont paru sans intérêt. Un autre problème que j'ai est que le récit est à l'envers et je m'attendais donc à ce que cela se termine de manière spectaculaire, comme le film Memento par exemple, et ben comment dire...c'est pas nul, mais je pense que j'en attendais trop. Le dessin est excellent par contre. J'aime bien ce style expressif et dynamique.

27/05/2021 (modifier)
Par Ubrald
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ubrald

Une histoire d’amour très romantique et poétique. Des hasards et des choix de vie qui mettent de la distance entre 2 amoureux qui resteront cependant toute leur vie liés par des rencontres, des liaisons épistolaires et de longues conversations téléphoniques musicales. Le récit décrit leurs vies totalement opposées, l’une nomade, l’autre sédentaire : ce contraste fait l’intérêt d’un récit original raconté à rebours. Malgré cet éloignement, l’intrigue amènera un point d’adhérence, dont je ne dis pas plus, entre ces 2 amoureux en milieu de bd. Après, cette histoire est assez aérienne, je comprends, c'est le style choisi par l'auteur et du coup c'est plaisant et léger à lire, mais je ne suis pas certain que dans la réalité, une vie à la Ana, c'est à dire avec à la fois une vie de couple/familiale et une autre relation secrète beaucoup plus sentimentale et amoureuse dans l'esprit pendant 37 ans ! ce soit si psychologiquement évident à vivre, je pense même que cela peut générer des symptômes psychiques dissociatifs. Le dessin est subtil, féminin, très fin et est mis en valeur par une jolie colorisation pastel. J'ai bien aimé ma lecture mais je n'ai pas non plus été transporté, c'est pour cela que je ne mets pas 4. En tout cas, c'est un beau roman graphique.

14/05/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Calimeranne

Que cette histoire est jolie ! Que ces personnages sont attachants ! Que le dessin de Jordi Lafebre parvient à les rendre vivants, touchants ! Je ressors de ma lecture enchantée, émue. Le procédé consistant à raconter l'histoire en partant de la fin et en remontant le fil du temps fonctionne à merveille. Certes on connaît la fin de l'histoire d'Ana et Zeno dès le début, mais cela ne gâche en rien le plaisir de découvrir au fur et à mesure comment et pourquoi ces deux êtres qui s'aiment depuis tant d'années ne se sont pas retrouvés plus tôt.  J'ai eu un gros coup de cœur pour le dessin, qui est d'une efficacité incroyable. Le trait dynamique et expressif transmet parfaitement les sentiments des personnages, notamment au travers de leurs regards ; dès les premières pages, lorsque Ana a les larmes aux yeux je les avais aussi... Vraiment ce dessin est excellent ! Je ne connaissais le travail de Jordi Lafebre que de loin, n'ayant lu aucun de ses précédents albums, mais j'avais déjà repéré son dessin. Pour autant je ne m'attendais pas à être charmée à ce point ! Cerise sur le gâteau, le travail de la coloriste est très réussi et permet de bien poser les ambiances. J'émettrais juste un petit bémol concernant certains personnages un peu caricaturaux, comme la fille d'Ana à l'âge adulte, ou le maire qui succède à Ana, véritable caricature d'homme politique. J'ai trouvé aussi le mari d'Ana un peu trop lisse et compréhensif, mais ce ne sont que des petits détails qui n'enlèvent rien à la qualité de ce très bel album qui plaira sans doute principalement aux romantiques de tous horizons.

04/02/2021 (modifier)

Le titre et la couverture m'ont convaincu que je passerais un bon moment, cette étrange certitude qui survient parfois lorsque l'on croit l'album plaisant alors que l'on n'en connait rien. Enfin l'album arrive et je n'ose l'ouvrir de peur d'être déçu. Finalement un lit confortable, nous voilà chère lecture ! Sans vraiment faire attention aux détails je lis le premier chapitre, sympathique je ronronne, je tourne la page et là où suis-je, retour en arrière, comment çà chapitre 19 ? Me serais je fourvoyé, c'est un second tome ? Ma joie confortable s'épuise dans la question et la possible déception... A moins que ? Oserai je regarder vers la fin ? Ah oui voilà, retour en arrière le discret chapitre 20 en ouverture ; oh le coquin d'auteur il m'a bien eu ! Fort de ce bon moment de surprise, je reprends ma lecture encore plus certain de passer un bon moment, l'histoire se poursuit, sympathique, un peu attendue aussi, voire même un peu longuette finalement. Une fois la très belle surprise du début passée, tout cela devient fort conventionnel et léger, mais le fil se suit sans avoir envie d'accélérer le tempo ; tout cela s'achève comme prévu voilà, voilà, oui bon c'est sympathique mais pas whaou non plus. D'ailleurs comment se fait il que les quelques parties un peu limites d'un point de vue scénario, qui maintenant l'album fermé apparaissent plus évidentes, ne m'ont pas énervé pendant la lecture ? Le dessin chers lecteurs, tout en fluidité, tout en douceur, qui colle parfaitement avec une comédie romantique poétique, les planches nous font oublier les légèretés scénaristiques par une technique de case magistrale dans les juxtapositions, dans l'ellipse et les humeurs. Légèreté bienvenue car quand même choquante la réponse à sa fille sur le fait qu'elle n'ait jamais trompé son mari, enfin si étant donné sa culture elle sait parfaitement qu'elle l'a trompé toute sa vie (en soi pas dramatique mais sa réponse n'est absolument pas crédible). De même cette histoire de pont pas droit pour une librairie, de même que cette histoire de thèse, de même que ce très beau récit du début qui s'enchaine par des marins qui percent l'oreille quand on passe le cap Horn. Tiens au passage avez vous remarqué cette case LGBT friendly sur les 2 femmes comme çà juste en passant histoire de dire qu'on est du côté des gens bien. Un peu lourd en fait tout cela une fois que l'on regarde de plus près. Et au final ce dernier chapitre totalement à l'envers bien énervant à lire en première lecture qui n'apporte rien de particulier, c'est lui qui ouvre l'esprit à relire l'album à l'envers pour suivre le fil de l'histoire, et là... Déception tout apparait dans sa faiblesse, la beauté de la chose ne tient donc qu'à un dessin idoine et une technique scénaristique très efficace. Dont acte mais décevant... Un très bon moment au début qui se ternit au fil du récit, du coup je suis dubitatif sur tous les avis dithyrambiques que je vois ici et là, suis je à ce point blasé ? Au final un bel exercice technique et un dessin à suivre, la prochaine fois un peu plus de cohérence et ce sera un vrai bonheur.

12/12/2020 (modifier)
Par Sempai
Note: 3/5
L'avatar du posteur Sempai

« Malgré tout » est une BD atypique puisque nous allons commencer l’histoire par sa conclusion et remonter le fil du temps en partant du 20ème et dernier chapitre pour aller vers le 1er chapitre nous expliquant la rencontre initiale entre les 2 personnages. Histoire d’un amour platonique durant près de 40 ans, nous allons suivre le destin de ces 2 personnages, ce qui les a conduits à devenir qui ils sont mais en voyant toujours les conséquences avant les causes. C’est fait de manière intelligente, le ton est léger, on est sur une comédie romantique. Le dessin est agréable et on se laisse emporter assez facilement par l’histoire. Je pense qu’en première lecture, cette BD est plutôt réussie. Toutefois, j’ai quelques griefs contre cette BD. Le premier est l’idée stupide du scénariste de vouloir tenter d’expliquer pourquoi il est possible de remonter dans le temps, ce qui expliquerait pourquoi ce roman graphique commence par la fin. Il est possible que ma formation scientifique intervienne à ce moment-là mais pour moi cela conduit juste à une rupture de ma suspension d’incrédulité assez dommageable pour l’histoire. Le second point est la longueur de la BD. Au départ, on se plait à lire cette histoire, à voir comment elle est montée scénaristiquement, on est amusé de découvrir le pourquoi du comment d’un événement dont a vu le résultat le chapitre précédent. Mais lorsqu’on en arrive au 15ème chapitre, cela devient pénible d’autant que les « derniers » événements n’apportent pas grand-chose en réalité et quand on a compris le principe de montage de ce roman graphique, qu’on en a la conclusion dès le départ et bien sa lecture m’est devenue pénible. Vous voyez le genre de message lourd dingue de « Oh mais je vais vous montrer à quel point cet amour dure depuis des années ! » et de « Vous n’aviez pas bien compris le message alors je vous remets un chapitre en plus » (le tout pour finir par un chapitre sans aucun dialogue ! A croire que l’auteur lui-même était pressé de finir son histoire tellement il n’en pouvait plus d’avoir tiré sur la corde). La dernière chose, et non des moindres, reste la romantisation de l’infidélité. Pendant près de 40 ans, le personnage d’Ana a menti à son mari, sa fille. Personnellement je ne peux accepter une telle situation. Je ne développerai pas plus ce sujet mais cette manière de faire me gêne énormément et je ne peux cautionner une telle chose (je suis vieux jeu, je le sais mais peu importe j’assume). Rendre charmant une histoire de tromperie, je peux pas. En conclusion, cette BD devrait plaire à beaucoup de monde à partir du moment où vous acceptez tous les points négatifs que j’ai pu énoncer.

04/12/2020 (modifier)
Par doumé
Note: 4/5
L'avatar du posteur doumé

Un récit original pour cette histoire d'amour. Elle commence par la fin ou plus exactement par le présent et remonte le temps ce qui provoque un suspense particulier, la question n'est pas "Comment ça va se terminer?" mais "Comment ça commence?". Le prouesse de l'auteur est la construction d'une histoire en inversant le temps mais en enchainant des évènements de manière cohérente et en soutenant une trame fluide. L'auteur décompose cette histoire par épisode, à chaque chapitre les personnages rajeunissent et les évènements nous rapprochent de l'instant de départ. Une progressivité maitrisée qui nous fait partager l'attirance des deux personnages que tout oppose. Le dessin est agréable, la représentation des personnages est pleine de fraicheur et correspond à l'ambiance de cette histoire Une fable réussie sur le temps qui passe mais des sentiments qui restent, malgré tout.

13/11/2020 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Une histoire d'amour originale et magnifiquement mise en images. Plus les jours passent depuis que j'ai fini cette lecture, plus je repense à cet album avec le sourire. L'originalité et le point fort (vraiment fort) de cette histoire se situe sa construction narrative. On commence par la fin de l'histoire avec le premier baiser de nos deux tourtereaux et on remonte le temps au fil des chapitres. On ne se demande pas comment tout cela va finir, mais comment tout a commencé. Le procédé est audacieux, et il fonctionne à merveille. En un mot : génial. Au fil des chapitres, on découvre comment nos personnages se sont croisés, perdus de vue, écrit, retrouvé... C'est très agréable à suivre, d'autant plus que le dessin expressif de Jordi Lafébre illumine le récit. En général chaque fin de chapitre donne envie de découvrir le suivant. Et si personnellement j'ai trouvé quelques petites longueurs dans certains chapitres, comme cette histoire de pont dont la construction n'en finit plus, c'est un détail qui ne vient pas ternir une impression d'ensemble très bonne. Une belle BD, à lire et à relire.

30/10/2020 (modifier)