Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Angel - Le sanctuaire des hérétiques

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Un séjour dans une bourgade inhospitalière nichée dans les Carpates va conduire un journaliste à enquêter sur des faits mystérieux dont les origines remonteraient à l’Inquisition.


Christophe Bec École européenne supérieure de l'image Europe centrale et orientale Nouveautés BD, comics et manga Petits villages perdus

Angel, journaliste d’investigation, se rend à Bräncvastel, petite ville des Carpates, afin de finir son prochain ouvrage sur la corruption des pays de l’Est. D’étranges phénomènes s’y produisent, visant la famille des Popescu, qui dirige la ville d’une main de fer. Une présence hante également les ruines du château voisin, un sanctuaire ayant autrefois appartenu à une secte d’hérétiques.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Septembre 2020
Statut histoire Série en cours (Plusieurs diptyques ?) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Angel - Le sanctuaire des hérétiques
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

14/09/2020 | pol
Modifier


Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Bon bon bon... Christophe Bec semble laisser de côté les histoires à rallonges alambiquées pour un diptyque fantastique prenant pour cadre les Carpates. Du coup, fi des constructions scénaristiques compliquées pour un récit plus linéaire mais pas super emballant au sortir de ce premier tome. Ange, jeune journaliste souhaitant se mettre au vert pour boucler une enquête sur la corruption locale se pose donc dans la bourgade paumée de Bräncvastel en Transylvanie. A peine arrivé des événements étranges remontent à ses oreilles et titillent sa curiosité de journaliste. Il se propose donc d'enquêter et fait même appel à un inspecteur de police pour venir l'aider en fin d'histoire pour essayer de démêler cette situation. J'avoue m'être un peu ennuyé à la lecture de cet album tant le coté linéaire de la narration et le côté "déjà vu" de ce qui ressort de ce premier tome laissent supposer. Peut-être me trompe-je, mais bon, le côté secte vampirique dans un château abandonné des Carpates laisse quand même supposer ce genre de ressort scénaristique... Après, j'espère me tromper et que Christphe Bec saura nous donner le change avec un ressort scénaristique inattendu, mais pour l'instant mon sentiment reste plutôt mitigé. Côté dessin, Claudio Montalbano s'en sort plutôt bien avec son trait réaliste, même si j'ai trouvé que ça pêchait un peu côté architecture et décors (y'a franchement des perspectives de bâtiments qui font peur !). J'attends donc le dénouement annoncé dans un second tome avec circonspection tant je ressors assez déçu de ce premier tome qui, s'il ne donne pas le change dans sa suite, risque de s'inscrire dans quelque chose de banal et d'assez anodin. (2.5/5)

21/09/2020 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Nouvelle série signée Christophe Bec, et celle-ci parait quand même moins ambitieuse que ses best-sellers. Surtout le scénario parait moins complexe que les grands classiques du scénariste. Ici l'histoire est limpide, facile à suivre, mais pas dénuée d'intérêt pour autant. Le cahier des charges parait simple mais il est parfaitement rempli : un bon moment de lecture pas prise de tête. Un journaliste pose ses valises dans un petit village perdu du fin fond des Carpates, histoire de finir tranquillement le bouquin qu'il rédige. Le lieu se révèlera être le théâtre de bien mystérieux évènements : l'eau de la fontaine remplacée par du sang, un troupeau dont les animaux décèdent sans raison.... En parallèle, chaque membre de la famille la plus importante du village reçoit une poupée vaudou clouée sur sa porte... Entre ésotérisme, fantastique et vengeance d'un ennemi pas encore identifié, le mystère prend place petit à petit. Alors c'est vrai que ce n'est pas le suspense de l'année, que certains dialogues un peu creux étaient dispensables, mais ça fait son petit effet. Accompagné par un dessin réaliste, au trait soigné et efficace, la petite ambiance qui s'installe au fur et à mesure de la lecture n'est pas déplaisante. Il y a un petit coté "les revenants", ou ce genre de séries qui surfent entre le réel et le fantastique, et ça fonctionne bien ici. Ce premier tome ne délivre pas encore de réponse, mais la série se prépare à être courte, ce qui me semble plutôt une bonne chose ici. On n'attendra ainsi pas trop longtemps le fin mot de cette histoire.

14/09/2020 (modifier)