Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Joker - Fini de rire

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Deux histoires datant des années 90 mettant en vedette le Joker.


Batman DC Comics Des méchants super ! Nouveautés BD, comics et manga Super-héros Univers des super-héros DC Comics

Le Joker est enfin parvenu à ses fins : il a tué Batman au cours d'un duel explosif ! Mais à présent que son plus cher ennemi n'est plus que lui reste-t-il à faire de ses journées ? Ainsi, l'ancien Clown Prince du Crime devient Joe Kerr, un simple citoyen de Gotham, et ne tarde pas à tomber amoureux. Mais l'ancien maniaque est-il véritablement devenu sain d'esprit ? Texte: L'éditeur

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Août 2020
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Joker - Fini de rire
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

28/08/2020 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Cette année le Joker célèbre ses 80 ans d'existence et Urban comics a eu la bonne idée de publier cet album qui reprend deux histoires du Joker considérées comme des classiques des années 90. Cela change d'une autre réédition de Killing Joke ! Bon, je préviens tout de suite, il y en a plusieurs qui trouvent que ces deux récits sont excellents, mais je ne fais pas partie de ces gens-là. Le récit de DeMatteis a une idée intéressante: que ferait le Joker après avoir tué Batman ? Le premier chapitre est excellent, le Joker est décrit à la perfection comme un maniaque imprévisible avec un sens de l'humour morbide. C'est le Joker que j'aime. Malheureusement, cela déraille après la mort de Batman. Le Joker devient sain d'esprit et...il redevient normal. Je veux dire il retrouve un corps normal, sans sa peau blanche et son visage de clown. Déjà, le Joker a été transformé par des produits chimiques, il va être comme ça pour toujours. Il est pas Hulk et ne change pas de peau en fonction de son état mental. J'aurais préféré voir la vie du Joker s'il était sain d'esprit, mais qu'il ressemblait toujours au Joker c'est à dire un maniaque qui fait peur à tout le monde, bonne chance pour avoir une vie normale ! Le pire est que Joker va se mettre en couple avec une femme sans intérêt et qu'on voit vite que Batman n'est pas vraiment mort. Lorsqu'on a cette information, la fin devient prévisible et cousue de fil blanc. Je fus donc déçu lorsque j'ai lu ce récit que plusieurs adorent pour des raisons que j'ignore. Le deuxième récit est mieux quoique je ne le mets pas dans mes histoires du Joker préférées. C'est scénarisé par Chuck Dixon, un des meilleurs scénaristes qui a travaillé pour Batman. Son point fort est la psychologie des personnages et cela se voit encore une fois ici. Le Joker est accusé d'un crime qui va l'envoyer à la chaise électrique et Batman pense qu'il est innocent et va enquêter. J'adore la manière dont est mise en scène la folie du Joker et surtout son égocentrique. Les scènes entre lui et son pauvre avocat sont très marrantes et c'est toujours un plaisir de voir Batman en mode détective qui fait tout pour trouver la solution au mystère. Malgré tout, ça manque de quelque chose pour rendre le récit captivant. C'est sympa à lire, mais au final j'ai fini l'histoire en me disant que j'avais juste lu une autre histoire avec Batman et le Joker, une bonne histoire certes, mais que je ne mets pas parmi mes favorites. Il y aussi le fait que le point de départ est un peu gênant. Le Joker a commis plein de meurtres et a été déclaré fou et soudainement pour un crime il est considéré sain d'esprit et on le condamne à mort ? Il y a aussi le fait qu'aux États-Unis cela peu prendre des années pour qu'on exécute un prisonnier et avec le Joker on dirait qu'il ne s'est écroulé d'une semaine ! Donc voilà, un album à lire si on aime le Joker, mais dont je recommande un emprunt. Sinon, au niveau du dessin, c'est le style réaliste qu'on retrouve dans plein de comics des années 90 et c'est un style pas mal.

28/08/2020 (modifier)