Les Ames d'Hélios

Note: 3.06/5
(3.06/5 pour 18 avis)

Un nouvel univers tres sombre et tres prometteur qui va nous embarquer dans de mystérieux complots...


Auteurs Italiens Gays et lesbiennes

Jour apres jour, Hélios agonise,ses voutes de métal rongées par la rouille.Sa population,soumise au joug de fanatiques religieux, de resigne à son triste destin. Une jeune femme, pourtant, conserve encore l'espoir: grace aux sacrifices consentis par sa mère, Ylang deviendra peut-etre un Dragon, l'un des guerriers d'élites de la cité. Le chemin qui l'attend sera jonché de térribles épreuves... et, plus encore, derévélations stupéfiantes enfouies dans les entrailles d'Hélios.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Février 2003
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Les Ames d'Hélios
Les notes (18)
Cliquez pour lire les avis

15/02/2003 | smudge
Modifier


Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Vraiment bien cette série, d'abord cette idée d'une population vivant en vase clos ça m'a toujours bien plu, c'est souvent l'occasion de voir les réactions des uns et des autres qui s'exacerbent. Le culte mystico-religieux qui dirige tout cela est bien trouvé, j'adore ces prêtres qui s'injectent une substance que l'on peut penser radioactive dans le cerveau. Une BD qui s'adresse à un public plus adulte de par ses thèmes et ses situations dont le dessin très fouillé sans être brouillon est un régal. Ce récit n'est pas exempt de quelques clichés mais l'ensemble est cohérent et se lit avec beaucoup de plaisir.

16/08/2014 (modifier)
Par Jérem
Note: 3/5

Pas mal... ça correspond bien à mon impression après la lecture des 4 tomes de la série. J’ai beaucoup aimé l’univers des Ames d’Hélios. Les auteurs ont inventé une sorte de ville-forteresse repliée sur elle-même pour se protéger d’une nature hostile. A l’intérieur, la société est gouvernée par un clergé fanatique qui a divisé la population en plusieurs castes. La découverte des rouages de ce système est intéressante. Les dessins sont de bonne facture et les décors travaillés. Cependant trop de fonds blancs et des personnages secondaires banals et sans beaucoup de relief, ternissent un peu l’ensemble. Côté intrigue, c’est du classique. On suit la vie d’une jeune femme de basse extraction qui tente d’intégrer la caste la plus haute. L’ensemble manque de surprise et la fin est vraiment trop abrupte. Au final, la série devrait distraire les amateurs de SF mais l’achat ne se justifie pas.

26/12/2012 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Comme Kaël j'ai pensé à Ségur dès que j'ai vu les dessins, et également un peu à Fructus, deux références en terme d'illustration. Ce genre de dessins, on adhère ou pas. Personnellement, je trouve cette série superbe. Au niveau scénario, c'est bon, de grands thèmes contemporains sont retranscrits dans cet univers : présence de castes, voire de racisme... Les personnages soumis à des règlements radicaux et sectaires, sont bruts de décoffrage à l'image de leur environnement. C'est une bd qui demande un peu de réflexion et qui ne doit pas être lue au premier degré. Beaucoup de bonnes choses sont présentes dans l'histoire, il suffit de ne pas passer à côté... Après la lecture des 4 tomes, je maintiens ma note même si on ressent une accélération dans le tome 4 afin de cloturer un peu rapidement la série certainement pour des raisons commerciales.

09/01/2007 (MAJ le 15/05/2008) (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Cette BD vaut largement les 4 étoiles, seulement voilà il y a certaines choses qui ont un peu gâché ma lecture. Tout d'abord j'ai trouvé le tome deux un peu vide, il ne fait pas avancer l'histoire bien que l'on ne s'ennuie pas en le lisant. Je pense qu'en fusionnant les tomes 2 et 3 cela aurait été meilleur, plus équilibré, par rapport au tome 1 qui est très bon et au tome 4 qui est excellent. De plus l'ajout de certains termes, certes propres au monde d'Hélios, mais qui sont un peu "faciles" ou "cul-cul", dégradent l'ambiance du récit, lui ôtant de son sérieux. Je vous en cite quelques-uns uns vous comprendrez mieux mon agacement : "Gloupa-choups, synthé-rhum, novice dragon, amphéto-méduse, tabhachich" !! Vraiment dommage cette mauvaise terminologie. Par ailleurs, j'ai trouvé déplacé qu'ils baptisent l'usine de fer et lieu de torture "Guantanamo", pourquoi ne pas avoir mis un autre nom ? Quant au dessin je l'ai trouvé agréable, il peut paraître un peu fouillis lorsque l'on feuillette les albums, mais dès que l'on rentre dans la lecture cette impression disparaît. Le scénario est vraiment très bon, ce mélange de S.F - fantasy et fantastique est étonnant, de plus les personnages sont attachants. Un agréable moment de lecture qui aurait pu être encore meilleur.

04/01/2008 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

La cité industrielle d’Hélios donne une petite touche steampunk à la série. Les planches font penser effectivement à du Ségur, surtout dans les effets de mise en couleurs (moins pour les dessins qui s’apparenteraient davantage à du Mouclier). Le dessin (décors fouillés) et les couleurs apportent donc beaucoup à la série qui pêche par un scénario peu original et une narration chaotique. Ca se laisse donc lire mais ce n’est pas un univers qui m’intéresse à priori. A signaler que la scène incriminée dans les posts précédents ne m’a pas choquée outre mesure. Certes, elle n’apporte pas grand-chose à l’histoire mais je ne pense pas qu’elle s’y trouve pour des raisons lucratives (elle n’est pas vraiment mis en évidence et il faut lire l’album pour tomber dessus). Bref, bd visuellement réussie mais récit sans grand intérêt.

24/07/2006 (modifier)
Par Thimber
Note: 3/5

Je trouve que l’univers se rapproche de celui de la Caste de Méta-Barons tant au niveau de l’histoire : nous sommes dans une ville futuriste post-apocalyptique et ultramoderne, ici aussi les castes sont bien marquées et, autre point commun, les personnages principaux ont un caractère bien marqué et parfois à la limite du caricatural ; qu’au niveau de l’ambiance (assez crue et gore par moment), des couleurs et du dessin (qui je le concède n’est tout de même pas au niveau de celui de Monsieur Gimenez). Même si le scénario est une fois de plus basé sur l’histoire d’une élite qui opprime le peuple (sous prétexte de religion) qui se fera renversée (du moins le croit-on) par une pauvre petite fille des rues, l’intrigue se met assez bien en place et notre curiosité est piquée au vif et on se demande comment évoluerons les relations entre les différents protagonistes… Certes l'histoire avance gentiment mais je me suis laissé prendre par l'ambiance plutot pessimiste et le destin de notre jeune héroïne. PS : Pour moi la scène de sexe tant décriée sert ici beaucoup plus l’histoire (pour expliquer la psychologie de l’héroïne) que dans certaines autres BDs ou elle ne sont que prétextes à « affrioler » le lecteur (et dont les avis ne mentionnent nullement ces scènes inutiles).

10/04/2006 (modifier)
Par ArzaK
Note: 2/5

Au risque de répéter ce que d'autres ont déjà dit avant moins, je prends la plume... hum... Le dessin de cette série est peut-être honorable, je trouve que la mise en couleur rend le tout trop chargé. Kael faisait la comparaison avec le dessin de Segur. Je vais dans son sens (j'aime pas non plus le dessin de Segur...). Mais je m'y serais sans doute fait s'il y avait eu derrière un scénario capable de m'intéresser. Et ce n'est pas du tout le cas. Je vois plus ce scénario comme une espèce de succession de lieux communs provenant de deux genres : la fantasy et la SF. Je trouve assez grande la proportion de scènes qui semblent de simples digressions qui n'apportent rien de particulier au récit. Et je ne parle pas seulement de la scène "lesbienne" dont la plupart de mes prédécesseurs ont relevé la potentielle inutilité. Perso, je la trouve pas beaucoup plus inutile que bien d'autres scènes, au moins il s'y passait peut-être quelque chose de sensible... ce qui est loin d'être les cas de l'ensemble de l'album qui n'utilise que des grosses ficelles et présente des personnages bien trop archétypals que pour être attachants. Rien de particulièrement mauvais... mais bof... cette série ne se démarque vraiment pas des centaines d'autres qui usent des mêmes ficelles...

08/02/2005 (modifier)

Super nul ! C'est la 1e chose qui m'est venue à l'esprit en refermant cette BD. Le pire c'est que j'avais lu quelques pages en pré-publi, et que ça ne m'avait déjà pas plu, mais un mois où il n'y avait pas beaucoup de sorties, j'ai acheté ce truc au pif, sans me rendre compte que je connaissais. J'ai vite remarqué mon erreur. Les dessins ne sont attrayants qu'au début, au bout de quelques pages ils m'ont saoûlée : trop chargés. Le scénario n'est pas original, ça aurait même pu être publié chez Soleil : gros seins, épées, monstres. Mais ce qui m'a complètement rebutée, c'est la scène des lesbiennes. Elle arrive comme un cheveu sur la soupe : déjà mal intégrée au récit, l'auteur en rajoute en mettant une scène de sexe ("mais si, tu vas voir, ça plaît aux lecteurs"). Super, merci, la tarte aux poils, très peu pour moi, en tout cas pas quand je pense lire de l'héroïc-fantasy de qualité chez Delcourt (chez Soleil, j'aurais été moins surprise. En fait, non, chez Soleil, je l'aurais pas achetée).

21/04/2004 (modifier)
Par Switch
Note: 3/5

J'aime bien ce début de série, l'univers est sombre à souhait, bien aidé en cela par un dessin et une mise en couleurs excellents, et j'apprécie l'idée de cette petite jeune, que sa mère pousse à s'élever socialement alors qu'elle même n'aspire qu'à un peu de tendresse. Si le premier tome était relativement plat (plantage de décors oblige ...), le second fait monter l'intérêt d'un cran et j'ai franchement hâte de lire le prochain épisode, notamment pour voir comment va se développer la relation entre la jeune héroïne et son maître.

15/04/2004 (modifier)
Par James
Note: 4/5

Personnellement, j'ai vraiment apprécié cette bd. Autant dans le sénario, qui laisse entrevoir une belle série, et autant dans le dessin avec les couleurs superbes, des tons orangés, verts, rouges... Par contre, comme je l'avais lu quelque part, le dessinateur a du mal à dessiner l'héroïne, d'une page à l'autre, elle n'est pas pareille. En conclusion, premier tome sympathique, et encourageant ! P.S. : En ce qui concerne les deux petites scènes de "sexe", cela était selon moi nécessaire pour montrer la dureté de vie dans Hélios, la réalité noire, les sacrifices de la mère, et ce que l'héroïne, dégoûtée par ce que les hommes lui ont fait, à elle et à sa mère, se résoud à se lier à une personne du meme sexe.

25/02/2004 (modifier)