Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Silence des étoiles

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Le silence des étoiles" nous plonge dans le quotidien d'une jeune femme, carrière, peine de cœur, amitié, indépendance.


Femmes d'aujourd'hui

Sanaa traite avec délicatesse du premier chagrin d'amour, celui qui fait sombrer tout au fond du gouffre, couler les larmes, au point de ne plus se relever et devenir un fantôme dans sa propre vie. Le soutien indéfectible des ses meilleures amies lui permettra de remonter la pente. (quatrième de couverture) L'autrice, illustratrice et peintre française Sanaa K tient un blog ainsi qu'une page Instagram, elle y publie ses humeurs. Elle vit en banlieue parisienne. (site éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Mai 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Silence des étoiles
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

09/07/2020 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je vais noter généreusement, parce que je ne suis pas vraiment le cœur de cible, et certains apprécieront peut-être davantage que moi cet album. Visiblement l’auteure est bien installée dans les médias modernes (Instagram – très suivi selon l’éditeur), et elle raconte son quotidien régulièrement sur un blog. Elle a aussi, si j’en crois l’éditeur, illustré pendant deux ans une chronique dans une émission de Stéphane Bern. Bref, a priori rien pour m’attirer. Je ne suis pas fan du dessin, à l’informatique visiblement, avec un rendu froid, en à plat (genre « Petit ours brun »), mais il est en tout cas dynamique et lisible. Quant à l’histoire autobiographique, nous suivons les déboires amoureux de l’auteure, le soutien que lui apportent ses amis. C’est vivant, crédible et naïf. Mais cette volonté d’exposer son quotidien à l’heure des réseaux sociaux porte en elle ses limites – entre autre le fait que le quotidien d'une personne, fut-elle « médiatique », n’est pas forcément passionnant. Vivre ne suffit pas pour avoir des choses à dire – ou alors il faut un style, un angle d’attaque qui transfigure la banalité. Et c’est là que le bât blesse à mon avis : si l’album se lit facilement et relativement agréablement, il n’y a là rien d’accrocheur. Cette rupture amoureuse n’est pas la première, et les péripéties qui l’enrobent ne m’ont pas suffisamment accroché. Reste que, comme je l’ai dit, ce genre peut plaire à d’autre… Sur un thème proche et parmi mes lectures récentes, j’avais préféré Entre ici et ailleurs. Note réelle 2,5/5.

09/07/2020 (modifier)