Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Homme qui tua Chris Kyle

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Chris Kyle est un héros. Ancien sniper chez les Navy Seals durant la deuxième guerre d'Irak, il a tué plus de 160 « cibles ». Au faîte de sa gloire (Clint Eastwood a même acheté les droits de son autobiographie, bestseller aux États-Unis, pour en faire un film – ce sera "American Sniper"), Chris Kyle dédie sa vie à aider ses anciens camarades de combats marqués aussi bien physiquement que mentalement par la guerre. Eddie Ray Routh est l'un d'entre eux.


Documentaires En avant-première Nouveautés BD, comics et manga

Le 2 février 2013, l'inconnu Eddie Ray Routh abat la Légende Chris Kyle. Ce livre raconte le crime – et ses conséquences.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 29 Mai 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Homme qui tua Chris Kyle
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

18/05/2020 | pol
Modifier


Par Hervé
Note: 4/5
L'avatar du posteur Hervé

Comme certains, je n'ai pas attendu la sortie de l'album en couleur pour me procurer la version n&b, tant je suis fan du dessin en n&b très épuré de Brüno. (je possède d'ailleurs l'ensemble de ses albums en n&b) Ce livre s'ouvre sur la célèbre réplique de "L'homme qui tua Liberty Valance" de John Ford "quand la légende devient réalité, on imprime la légende", ce qui sied parfaitement à cette histoire. Le scénario se base sur l'histoire de Chris Kyle (qui avait déjà fait l'objet d'un film "American sniper" de Clint Eastwood) mais surtout va beaucoup plus loin que le film, à travers notamment le portrait d'Eddie Ray Routh, le meurtrier. En suivant ces deux personnages, Chris Kyle et Eddie Ray Routh, Fabien Nury nous dresse un portrait sans concession des États-Unis, empreints de nationalisme, de suprématie blanche, mais aussi et surtout très attachés aux armes à feu, et au business (le destin de la veuve de Chris Kyle est d'ailleurs à ce point remarquable). Bien sûr cet album relève beaucoup plus du reportage dessiné que d'une aventure classique dont nous avaient habitués Nury et Brüno. D'ailleurs, il n'y a pas de dialogue ici (Fabien Nury s'en explique d'ailleurs dans le très bon dossier présent à la fin de l'album). Avec un découpage assez original, les auteurs utilisent les clip vidéo, les interviews TV données par les différents protagonistes pour nous livrer leur version de l'histoire. Certes on peut regretter un peu trop de copié/collé niveau dessin, mais sur la pagination (152 pages) cela passe. Graphiquement, le travail de Brüno est parfait, et je me contenterai uniquement de la version noir et blanc tant elle est parfaite à mes yeux. Pour ceux qui s'attendaient à une aventure type Tyler Cross, jetez-y un coup d’œil tout de même, cela vaut le coup d’œil. En tout cas , j'ai bien aimé cet album à la fois déconcertant sur la forme mais passionnant sur le fond.

25/05/2020 (modifier)
Par pol
Note: 2/5
L'avatar du posteur pol

Ce pavé d'un peu plus de 160 pages raconte la vie et la mort de Chris Kyle, un soldat américain, dont je n'avais jamais entendu parler avant de lire cette BD. Chris est une célébrité aux USA : il est connu pour être le sniper ayant tué le plus de cibles. Son surnom est la légende, rien que ça. Cet album n'est donc pas une fiction mais un vrai biopic bien documenté. Découpé en différents chapitres qui se succèdent pour nous conter tour à tour, qui il était, comment il est devenu cette légende, le jour de son assassinat, la vie de sa veuve ensuite, le film réalisé sur lui, ... Je n'ai pas eu l'impression de lire une biographie romancée, ou une contre enquête de la part des auteurs, ni un plaidoyer contre l'usage des armes aux USA. On a droit à entrée, plat, dessert dans l'ordre chronologique : sa vie, sa mort, les conséquences. Tout ça est livré de manière linéaire au fil des chapitres. Et autant dire que tous les chapitres n'ont pas le même intérêt. Loin de là. Par exemple, celui du récit du jour de sa mort à un coté polar noir assez agréable à lire avec un suspens sur ce qu'il lui est arrivé. Mais la plupart des autres, ceux qui racontent le procès en diffamation de sa veuve ou la promo qu'elle vient faire à la télé sur le livre sur son mari, sont peu interessants. Pourtant le dessin de Brüno est fidèle a son style habituel, c'est à dire si fun et si agréable visuellement, pourtant l'association avec Nury fait d'habitude des étincelles. Mais cette fois, cette succession de faits sur l'existence de ce soldat américain manque cruellement de romance et de palpitant. Une lecture n'est pas ennuyeuse, mais ce n'est pas le genre d'album qui se relit plusieurs fois. Les amateurs de polars préféreront largement relire un excellent Tyler Cross des mêmes auteurs.

18/05/2020 (modifier)