Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Optic Squad

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Un thriller dystopique savamment orchestré par Sylvain Runberg et brillamment mis en scène par Stéphane Bervas.


Katryn Horst, 22 ans intègre les Optic Squad, unité d’élite supervisée par l’ONU et destinée à la lutte contre le crime organisé international. Accompagnée par l’agent Valdo Reyes, leur première mission sera d’infiltrer et démanteler un impitoyable réseau de trafic humain, dont les ramifications remontent aux plus hautes sphères d’une société ultra-corrompue. Dans leur combat, ils disposent de plusieurs armes : des nano-caméras greffées dans leur cornée, permettant de filmer tout ce qu’ils voient, mais également d'opérateurs les suivant depuis leur QG en soutien tactique. Katryn devra prouver qu’elle a sa place au sein de cette unité alors qu’elle se retrouvera confrontée à ses propres traumatismes du passé. Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Octobre 2019
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Optic Squad
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

01/03/2020 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Runberg fait selon moi partie des scénaristes dont la qualité de son travail varie selon les séries, et celle-ci fait clairement partie de ses travaux que je n'aime pas du tout. Déjà, j'ai de la difficulté avec le dessin qui est en plein le style réaliste froid que je n'aime pas parce que c'est...froid justement. Il ne se dégage aucune émotion de ce style et je vois ce style de dessin tellement souvent dans des productions modernes que c'est totalement dénué de personnalité, et moi j'aime bien lorsqu'on est capable de reconnaître un dessinateur en regardant son dessin. Le scénario est de la science-fiction vu que ça se passe dans le futur. Ça mélange l'action et les problèmes sérieux (ici, le trafique humain) et je trouvais que tout dans le scénario était banal. Les personnages sont banals, les péripéties sont banales....C'est simple, j'ai lu cet album il y a environ une demi-heure et je n'ai retenu que quelques scènes. Le seul élément qui m'a intéressé est que le siège de l'Onu a changé de pays, et je dois dire que lire une bande dessinée qui montrerait ce qui arrive si le siège de l'Onu déménage me semble plus passionnant que ce qui se passe dans cet album. Je reconnais que la science-fiction n'est pas mon genre préféré, et peut-être que les fans du genre vont mieux accrocher que moi.

01/03/2020 (modifier)