Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Dominants

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Un homme espère retrouver sa famille dans un monde dominé par des aliens silencieux arrivés sur Terre après une épidémie mondiale.


Après l'apocalypse... Auteurs espagnols Invasions extraterrestres Maladies et épidémies

Alors que les Etats-Unis s'approchaient des élections présidentielles de 2020, une terrible épidémie aux origines indéterminées s'est abattue sur la pays, tuant plus de quatre-vingt millions de personnes. Juste après le déclenchement de ce fléau, le pays a vu débarquer des formes de vie inconnues sur Terre, des créatures terrestres ou volantes qui ne semblent pas vouloir entrer en contact avec les hommes. Elles se posent quelque part et bouleversent par leur présence la vie des gens. Sur la route en direction de Los Angeles ce matin-là, Andrew doit s'arrêter sur le bord de la route, victime de violentes nausées et de vomissements. C'est l'effet provoqué par le passage d'un nauséeux, un énorme alien aux allures de crabe qui descend de la colline et plonge dans l'océan. Cela fait plus de sept ans que la vie s'est totalement transformée pour tous les survivants. Les américains se regroupent en petites communautés, se partageant les biens et se protégeant les uns des autres. Ceux qui ont déclenché une résistance à la présence des aliens sont devenus des terroristes qui rançonnent sur leur passage, tuent sans distinction, provoquant davantage de peur que de soutien. La presse n'existe plus que de manière locale et artisanale, internet a cessé de fonctionner, personne ne sait ce que le reste du monde est devenu. Pourtant, les centrales nucléaires continuent de fonctionner, permettant aux véhicules électriques de se déplacer. Andrew reprend sa route vers un musée où il espère trouver des tableaux représentant des scènes de vie de famille. C'est sa manière de tenir, sans nouvelle des siens depuis l'arrivée de la Grande Souche.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Janvier 2020
Statut histoire Série en cours - cycle(s) terminé(s) (premier cycle terminé en 3 tomes) 3 tomes parus
Couverture de la série Les Dominants

29/06/2020 | Erik
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

La série n'est pas terminée mais pour le moment, je n'arrive pas à me détacher d'une impression très mitigée la concernant. Il y a des choses que j'y aime beaucoup. Cette idée d'une étrange invasion extraterrestre avec des aliens incompréhensibles qui semblent aussi indifférents à l'humanité qu'ils peuvent être parfois mortels. J'aime la variété de ces créatures, leur étrangeté, et la diversité de leurs effets sur les humains même si parfois ceux-ci sont utilisés un peu facilement pour aider au bon déroulement du scénario. Et puis le dessin est lui aussi de très bonne qualité. C'est donc le genre de BD vers laquelle je suis attiré et qui me pousse à la lecture. En contrepartie, il y a des choses que je n'ai pas aimées du tout. Pour compenser les quelques facilités indiquées ci-dessus ainsi que d'autres passages assez téléphonés. Mais surtout c'est l'aspect caricatural et cliché des protagonistes et des factions en présence qui m'a agacé. Les fanatiques religieux hypocritement souriants d'un côté, les fanatiques militaristes et violents d'un autre côté, le chef impitoyable qui ordonne de massacrer les civils dès qu'ils n'obéissent pas à sa folie guerrière, la fille complètement embrigadée et tout aussi meurtrière, comme par hasard son frère qui est pile en face dans le camp opposé, tous ceux qui les suivent et obéissent aveuglément, et évidemment le héros qui est au centre de tout ça en vieux briscard humaniste mais désabusé qui "fait ce qui doit être fait" pour lui et ceux qu'il aime. Trop facile, trop déjà vu, trop téléphoné. A l'image de cette "révélation" concernant la station spatiale à la fin du second tome qui paraissait tellement évidente à la lecture des pages précédentes. Donc en définitive, j'aime le cadre de cette histoire, il attise mon intérêt et ma curiosité, l'envie d'en savoir plus, et il est soutenu par un bon dessin, mais je suis largement moins enthousiasmé par l'intrigue et les personnages. Note : 2.5/5

03/12/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Runberg sait bien capter l’air du temps, avec ce virus (la « Grande Souche ») ayant ravagé l’humanité ! Il y ajoute une invasion extra-terrestre (les « Dominants ») – sans que les deux événements ne soient pour le moment formellement liés (après lecture des deux premiers tomes). Pour ce second aspect, il s’inspire franchement de « La guerre des mondes », en y ajoutant quelques pincées de guerre civile (entre des « résistants » ultra violents et fanatisés, des « dévots » vouant un culte obscurantiste aux aliens). Au milieu de ce fatras, le héros, Andrew Kennedy, qui tente de survivre hors du contrôle des divers camps évoqués plus haut. L’histoire se laisse lire, mais manque quand même d’originalité. Et s’encombre de quelques facilités (les enfants de Kennedy, jouant un rôle important dans chacun des groupes humains qui s’affrontent, la violence un peu trop exacerbée de certains résistants, etc.). Les aliens sont d’énormes monstres aux formes très différentes, dont on ne sait pas grand-chose. Chaque espèce provoque des dommages différents mais souvent destructeurs sur leur environnement ou les humains qui se trouvent à proximité, mais ils ne sont pas exploités, à part d’éphémères passages qui font monter la tension. Quant au dessin de Toledano, il est correct, voire bon, mais je n’aime pas trop la colorisation, à l’ordinateur visiblement, avec son rendu trop lisse. De même, les aliens paraissent comme « collés » sur le reste du décor, avec une colorisation un peu plus dense. Et je n’aime pas non plus les visages qui parfois ont les traits effacés. Bref, une lecture d’emprunt à l’occasion, mais ce n’est pas une série qui pour le moment s’écarte suffisamment d’un déjà-vu. Je suis resté sur ma faim. Note réelle 2,5/5.

12/03/2021 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai rarement vu un sujet aussi prémonitoire en phase avec notre actualité. En effet, dans le synopsis, le monde a fait face à un virus sans précédent qui a décimé une bonne partie de l'humanité sur tous les continents et ceci à la veille de la réélection de Donald Trump. Cela ne vous rappelle rien ? La fièvre hémorragique ne pardonne pas. Les scientifiques ne connaissent même pas l'origine de ce virus malgré leurs recherches. Le responsable est sans doute le changement climatique. En effet, c'est peut-être lié à la fonte des glaces qui a libéré de vieilles souches de virus enfermées dans le permafrost en Alaska et en Sibérie. J'ai beaucoup aimé cette introduction en guise de feuille de journaux qui décrivent les événements ayant conduit à cette catastrophe mondiale. Il y a eu également les fake news sur l'arrivée de vaisseaux aliens. Pour autant, on s'apercevra que ce n'est pas de la science-fiction puisque les aliens débarquent pour envahir le monde d'une manière assez peu conventionnelle. Et si c'était eux qui avaient inoculé ce virus aux humains pour mieux nous envahir par la suite ? Je dois dire que je préfère nettement ce scénario de Runberg à son autre série de science-fiction à savoir Orbital qui se perd dans des conjonctures. Là, on a droit à un bestiaire d'aliens et une véritable intrigue qui nous fait peur. La fin de ce premier tome est d'ailleurs plus qu'effrayante. On reste dans le genre survival. J'ai beaucoup aimé cette mise en place car c'est un travail recherché. Un mot sur le graphisme pour dire qu'il est vraiment époustouflant. Bref, c'est l'association réussie de deux auteurs talentueux. Les survivants humains vont se retrouver dans trois camps différents : les adorateurs de ces aliens qui voient leur arrivée comme le nouveau messie, les résistants qui vont se battre quitte à terrifier la population afin de rejoindre leur cause perdue d'avance et les autres qui tentent de reconstruire la civilisation de manière pacifique en coexistence avec ces aliens. Notre héros ne souhaite pas choisir son camp ce qui aura de terribles conséquences. Quelquefois, dans la vie, on n'a pas trop le choix... Par ailleurs, on va espérer que la seconde partie à savoir l'invasion extraterrestre n'aura pas lieu et que les similitudes s'arrêtent là.

29/06/2020 (modifier)