Le Premier Meurtre (Les Mysteres du Meurtre) (Murder Mysteries)

Note: 3.46/5
(3.46/5 pour 13 avis)

Un meurtre au paradis. Adaptation d'une nouvelle de Gaiman.


Adaptations de romans en BD Anges Auteurs britanniques Dark Horse Comics Los Angeles Neil Gaiman Spiritualité et religion

Un homme rêve dans la chaleur nocturne de Los Angeles. Assis sur un banc, il rencontre un vieil homme. A son allure, on n'aurait jamais deviné que le vieillard assis sur le banc était un ange déchu, depuis des éternités descendu des cieux parmi les hommes pour conter une histoire qui se doit d'être entendue... Une histoire pleine d'anges, de créatures célestes, de jalousie et de meurtre. L'histoire de la création du monde... Une histoire des premiers temps, quand la Terre n'était qu'une idée dans l'esprit divin, quand le péché n'était pas encore connu, une histoire du premier et du plus indicible des crimes perpétrés dans le nouvel Univers façonné par Dieu. Un meurtre au paradis.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2003
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Premier Meurtre (Les Mysteres du Meurtre)
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

31/01/2003 | ganhima
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Mouais. J’ai eu du mal à entrer dans cette histoire, et ma lecture a été parfois rendue pénible par le manque d’enthousiasme vis-à-vis de l’intrigue. La transition entre l’histoire banale et contemporaine du début (qui se situe elle aussi dans la « cité des anges », Los Angeles) et le récit du crime parmi les anges au paradis est un peu brutale, et il m’a fallu du temps pour relier les deux, même après avoir terminé l’album. Pas inintéressant, mais je pense être passé à côté de ce que beaucoup ont trouvé dans cet album avant moi.

08/05/2017 (modifier)
Par Chalybs
Note: 4/5

J'aime mes amis qui me prêtent des BDs :) Je peux leur faire confiance pour découvrir des albums surprenants ! Celui là ne déroge pas à la règle et si mes sentiments sont mitigés, c'est plutôt pour des bonnes raisons. Je commencerai par le dessin, qui ne casse pas trois pattes à un canard, mais qui fait son office. Les personnages sont reconnaissables, même si les visages manquent de précision. Le trait est assez clair, manquant un peu de détails, mais l'essentiel y est et cela suffit à une bonne compréhension des lieux et des situations. Seules les couleurs déçoivent réellement. Un peu ternes, ou au contraire trop flashy, il manque un juste milieu. J'ai trouvé que le graphisme s'approchait plus des comics des années 80 que du dynamisme et du style actuel. De plus, heureusement un moment que la voix off annonce qu'il fait nuit, parce que les couleurs n'avaient pas changé par rapport au jour et le ciel était encore bleu... Bref, un manque de précision et de cohérence, ma foi pas si gênant car là n'est pas le plus crucial de cet album. Non, l'important est indéniablement le scénario qui nous plonge au milieu des arcanes supérieures et de la création de l'univers en particulier. Si le scénario commence de manière classique presque trop classique, dès l'apparition de Raguel, l'ange vengeur de Dieu, le scénario décolle et prend une tournure beaucoup plus originale et il est alors difficile de lâcher la BD. Nous nous plongeons au cœur de la création du monde avec une vision nouvelle de périodes où la terre et les hommes n'existaient même pas encore en pensée, où Dieu et ses anges travaillaient toujours sur les concepts et les sentiments... Nous découvrons le premier crime de l'Histoire, celui de Carasel Ange créateur. J'ai beaucoup aimé l'ambiance instaurée, la vision de l'auteur sur la création du monde. En plaçant son scénario avant la création de la Terre et même de l'Univers, il aborde une période qui n'est à ma connaissance pas développée dans les livres sacrés que sont la Torah, la Bible ou le Coran. Je sais que dedans on commence à partir du Big Bang, mais là, dans cette BD j'ai l'impression que l'on est même dans une période antérieure... L'auteur même, réussit à respecter d'assez belle manière les concepts religieux en donnant une vision pourtant très personnelle et vraiment en marchant sur un fil pour ne pas donner dans le sacrilège. La fin de l'enquête céleste surprenante me conforte dans ma pensée et donne réellement la force à cette bande dessinée. Le retour à la réalité donne un écho au début classique du scénario. Le développement intermédiaire permet pourtant de rajouter une touche mystérieuse et légèrement mélancolique qui fait refermer cet album avec regret. Grâce à son originalité, je décide sur le fil de mettre 4 étoiles.

15/05/2012 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Acheté 3 euros, cette BD m'a agréablement surpris. Pourtant un feuilletage m'avait dissuadé de l'acheter un autre jour malgré ce prix ridicule. L'avis d'Erik m'a fait changer d'avis et par bonheur il en restait. L'histoire est dépaysante car une grande partie du récit se déroule dans un univers originel peuplé d'anges. L'un d'entre eux va être assassiné. Une enquête va donc être ouverte par l'ange qui a la charge de la vengeance divine. Ce récit est narré par un personnage à un autre sur un banc public en pleine nuit à L.A. On a du mal à comprendre le lien entre les deux histoires, il faut donc suivre et attendre d'obtenir les informations. Graphiquement, le trait est maîtrisé mais les couleurs sont relativement affreuses. Ca se lit bien, l'intrigue retient rapidement l'attention du lecteur grâce à son originalité.

31/03/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Cette bd est bazardée actuellement à 3 euros dans les supermarchés du coin. Qu'est ce qu'on risque à la lire quand on voit le célèbre auteur Neil Gaiman qui signe le scénario ? Presque rien. A ce prix, c'est même jeté à la tête. En feuilletant la bd, on se rend compte très vite que les dessins sont de grande qualité. Il ne reste plus qu'à juger le fond en toute sérénité. C'est marrant de lire une histoire de meurtre chez les anges avec pour échos la ville de Los Angeles à savoir la fameuse Cité des Anges. J'ai passé une semaine dans cette gigantesque mégalopole. Je trouve que les auteurs ont su analyser correctement cette vision dont la régularité des rues la rend presque parfaite. Le parallèle avec le monde des anges est une belle trouvaille très audacieuse. On se demande au début où l'histoire va nous mener quand un vagabond raconte à l'anglais un curieux récit. On comprendra tout le sens du titre qu'à la fin. Il faut dire que je me suis posé la question plus d'une fois. Cette enquête criminelle en milieu divin est franchement passionnante. Il y a bien sûr Lucifer qui est présent quand ce dernier était encore un ange au service de Dieu. Cependant, le coupable ne sera pas évident à trouver. Plus encore, ce sont les motivations qui sont les plus importantes. Pour autant, à la fin de la lecture, on aura presque envie de vomir tant que cette histoire est horrible à souhait. Bref, je ne peux pas dire qu'on passe un bon moment. Franchement, les anges ne sont plus ce qu'ils étaient. Soyez sage comme un .... !

16/10/2009 (modifier)
Par Dakhan
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Un scénario mystique de Neil Gaiman pour cette histoire d'un meurtre au paradis illustrant une belle réflexion. J'ai un instant cru ne lire qu'une histoire banale, mais la fin est vraiment surprenante et excellente. On retrouve la préoccupation de Gaiman de l'enfer et du paradis déjà évoquée ailleurs. Pour ce qui est du dessin, il est bon mais sans plus, dans un style très classique. Et si on se laisse guider par le récit, sans s'arrêter aux incongruités inhérentes aux histoires religieuses, on appréciera à coup sûr cette histoire.

18/03/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je suis un très grand amateur de Neil Gaiman mais je dois dire que cette BD ne fait pas partie de ses oeuvres que je préfère. Ca faisait un moment déjà que je me tâtais pour l'achat de cette BD un peu méconnue du fameux auteur de Sandman. Je l'avais déjà vue en librairie mais les dessins dans la veine de comics modernes très classiques ne m'attiraient pas vraiment (trop de décors vides ou épurés, des visages sans expressions, etc...) et le prix élevé de l'album me rebutait quand je voyais la qualité physique de ce dernier. En effet, la couverture, quoique jolie, est faite d'une matière et d'une couleur bleue qui marque énormément et tous les exemplaires que j'ai vus avaient leur surface couverte de traces donnant une impression de BD d'occasion même à une BD en principe neuve. Ca ne donne pas envie de payer 15 euros pour une BD à l'aspect d'occasion. Heureusement, les pages intérieures sont de belle qualité en comparaison et malgré les traces sur la couverture, après achat, je trouve que c'est quand même un assez bel objet, bien solide. Concernant le scénario maintenant, on y reconnait bien la patte de Neil Gaiman. Il mélange comme à son habitude monde moderne et personnages marginaux avec les légendes et la mythologie, ici le mythe des anges de Dieu dans leur cité d'Argent. Le récit est bon mais le rythme est lent. Je n'ai été que très moyennement captivé par cette enquête menée au paradis, enquête qui au final se déroule de manière très classique. Le vrai interêt du récit apparait justement après le dénouement de l'enquête quand on découvre ce que sa résolution entraîne et en quoi cette enquête a un lien avec le narrateur du début de l'album, un simple anglais en déplacement à Los Angeles. Mais là aussi, j'ai trouvé que cet épilogue-surprise aurait pu être traité différemment avec plus de succès. A mes yeux, Neil Gaiman nous a offert des récits assez proches et nettement plus réussis dans sa série Sandman. Pas mal mais pas aussi intelligent, fort et original que je l'espérais de la part de son auteur.

25/11/2005 (modifier)
Par Thorn
Note: 4/5

Comme d’autres lecteurs, je m’attendais à un thriller au paradis, et j’ai donc été agacée par les premières pages qui se déroulent de nos jours à San Francisco. Le contraste entre la très belle couverture et les graphismes de comic moderne est déjà un peu décevant, et puis on se retrouve à regarder avec impatience ce jeune homme nous faire part de ses réflexions sur le plan de la ville ou discuter avec une fille. Mais la suite vaut le coup, et quand on rentre vraiment dans l’histoire, c’est tout de suite autre chose. Si comme le dit le « clochard », il fut un temps où les histoires étaient une monnaie d’échange, la sienne vaut son pesant d’or. Moitié conte, moitié enquête policière, on découvre une vision du paradis originale et cohérente, très travaillée. La création du monde est en cours, et avec elle celle des émotions. Cela donne un enjeu difficile à réaliser, puisque les anges ne sont pas des humains avec des super pouvoirs, mais des êtres différents, ne connaissant pas (pour le moment ?) de sentiments très marqués. L’auteur s’en tire très bien, et arrive malgré cela à mettre en place dans son Royaume de Dieu des personnages marquant voire attachants. La conclusion de l’enquête n’est pas très surprenante, mais est bien ammenée et déclanche des réactions vraiment intéressantes. Et la fin du récit donne enfin un peu d’intérêt aux premières pages, que je me suis empressée d’aller relire. Ceci dit, c’est surtout pour le récit central que cet album vaut la lecture. Le graphisme de l’ensemble est moyen. Les couleurs sont très typées « comic » ; les visages sont plus ou moins réussis (si j’aime beaucoup le personnage du clochard, j’ai par contre du mal avec Lucifer, d’autant plus que le narrateur nous le décrit comme étant d’une beauté sans mesure …) ; certains effets, comme lorsqu’un ange se laisse envahir par sa fonction, sont un peu lassants ; quant à la représentation de la création, si elle a le mérite d’être originale, elle est quand même un peu bizarre. Mais l’ensemble reste très très bon, et laisse songeur à la fin sur les voies impénétrables du Dieu omniscient qui gouverne ce paradis.

23/03/2005 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Intéressant, cette BD qui n'a l'air de rien... On est d'emblée pris dans le récit, et on ne le lâche que la dernière page tournée... Gaiman (que je ne connaissais pas) a un vrai talent de conteur, ça donne vraiment envie de lire ses écrits. Une relecture astucieuse de la Chute de l'Ange, et une vision particulière du "paradis" et de la création du monde. En prime, le dessin de Craig Russell est ma foi fort agréable, même s'il a parfois du mal avec les visages, ou sa coloriste avec certains aplats... Mais ça se lit très bien.

10/01/2005 (modifier)
Par Singe
Note: 4/5

Quand j'ai acheté ce livre, je ne savais pas à quoi m’attendre. J'aime beaucoup l'écriture de Neil Gaiman et le dessin de P. Craig Russell, et une fois de plus je n’ai pas été déçu - j’ai été immédiatement captivé par l'histoire. L'histoire principale de meurtre est pleine de rebondissements, comme d’habitude quand Gaiman raconte une histoire de la mythologie dans son style unique. Ceci est encadré par l'histoire du voyage d’un jeune homme à Los Angeles. Au début, ce voyage semble servir uniquement d’introduction pour l'histoire principale, mais plus tard il s’est révélé être également significatif - je ne l’ai pas vu venir, mais je trouve que c’est toujours le cas quand on est perdu dans une bonne histoire. Après j'ai voulu immédiatement relire l'histoire depuis le début, et c'était bien plus agréable la deuxième fois. P. Craig Russell fait un travail excellent avec l'adaptation. A chaque fois que son dessin accompagne l'écriture de Gaiman, le résultat est exceptionnel (notamment l'histoire « Ramadan » dans Sandman et l'histoire de « Death » dans Nuits Eternelles). Ce tome n'est pas une exception à la règle. Certains des concepts de l'histoire défieraient l'imagination du dessinateur, par exemple le prototype de l'univers, pourtant Russell les dépeint bien. Une addition essentielle dans la collection de ceux qui apprécient le travail de ces créateurs doués.

15/03/2004 (modifier)

Assez étrange, cette histoire, de par son thème, bien sûr, mais surtout de par sa construction. L'histoire "centrale", le premier meurtre et l'enquête qui s'ensuit, est finalement assez peu développée et n'a que la façade d'un roman policier. L'enquête en question est très rapidement menée, ne suscite pas de nombreuses réflexions ou pistes sur le crime. Par contre, elle permet de mettre en scène une vision intéressante de la création, et aussi de Dieu, de sa façon de fonctionner, et de l'influence que celle-ci a sur ses créatures (soit les anges en l'occurrence, mais aussi nous par extension directe). Ce que j'ai trouvé plus intéressant, c'est l'histoire qui entoure cette histoire. Même si je n'ai pas compris toutes les motivations du narrateur (l'ami de Tink, dont on ne connaît pas le nom je crois), cette seconde histoire fait résonner la première d'une façon singulièrement adéquate. Un petit mot sur le dessin, aux couleurs un peu flashantes mais plutôt pas mal dans l'ensemble. Je n'ai juste vraiment pas aimé les cases où Raguel "laisse son rôle l'envahir", c'est très caricatural et plutôt loupé. :( Au final je reste un peu mitigé, mais cette lecture a quelque chose d'assez fascinant, surtout pour ma part en ce qui concerne le personnage de Raguel, qui en évoluant nous montre qu'un acte barbare et primaire comme la vengeance (du Seigneur) peut être sublimé pour devenir... à vous de le lire. :)

08/12/2003 (modifier)