Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Planète des singes (Panini Comics)

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Retrouvez les histoires parus dans le magazine de Marvel portant sur la franchise La Planète des Singes. Outre l'adaptation des 5 premiers films, on retrouve aussi des histoires originaux.


Les Singes Marvel Vu au cinéma

Dans les années 70, Marvel a publié pendant trois ans des comics consacrés à La Planète des singes. En plus d'adapter les cinq films de la franchise, ils racontent de nouvelles histoires signés par les meilleurs auteurs de la Maison des Idées. Des épisodes cultes avec de nombreux inédits en France. Texte: L'éditeur

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Septembre 2018
Statut histoire Série en cours (prévue en 4 tomes) 2 tomes parus
Dernière parution : Moins de 2 ans
Couverture de la série La Planète des singes (Panini Comics)
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

11/02/2020 | Gaston
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

L'avis de Gaston m'avait interpellé parce que d'après sa description, ces 2 albums reprenaient les films produits par la Fox de 1968 à 1973, soit 5 films : la Planète des singes, le Secret de la planète des singes, les Evadés de la planète des singes, la Conquête de la planète des singes, et la Bataille de la planète des singes, films que j'ai vus et revus je ne sais combien de fois, donc je connais très bien cet univers et je l'aime. Il est coutume de considérer le 1er film comme un chef-d'oeuvre de la SF, je confirme, il l'est, et pas que par son final époustouflant pour l'époque (à l'époque, on n'appelait pas encore ça un twist), mais pour toute sa mythologie mise en place, ses maquillages simiesques hallucinants, ses effets spéciaux, ses décors couteux que la Fox avait fait construire en dur sur son backlot (d'où la nécessité de leur réutilisation pour une série TV), ses acteurs convaincants et son ambiance générale développant une théorie post-atomique plausible. Depuis, ce final a tellement été spoilé sur les sites de cinéma que c'en est devenu infamant, mais ça n'a pas dévalué pour autant le formidable impact du film, c'est juste que ça gâche un peu la surprise des nouvelles générations qui le découvrent. Moi je l'ai vu à la télé au début des années 80, j'étais vraiment sur le cul, car on n'avait jamais vu un truc pareil, ce final était carrément à tomber par terre. Depuis j'ai le DVD collector, je revois toujours ce film avec plaisir. Sa suite directe, le Secret de la planète des singes, est parfois critiqué il est vrai, mais moi je l'aime bien parce qu'il développe l'univers, surtout de la zone interdite, le coup des mutants, je sais pas si c'est ça qui a dérangé, mais bof je l'ai accepté, Heston qui ne voulait pas reprendre son rôle, c'est vrai, il refusait de se laisser enfermer dans un personnage avec des suites à foison, la prod a donc engagé James Franciscus, bon acteur de télé qui s'en sort bien, il part à la recherche de Taylor (Heston) et le retrouve, le final est un peu grotesque mais ça passe. Les Evadés envoyait cette fois Zira et Cornélius sur Terre, c'était assez amusant parce que c'était une critique ironique de la société US du début des seventies. La Conquête, bah c'est pas mal, en gros c'est le début de prise de pouvoir par les singes du monde humain, la nouvelle franchise en date entamée en 2011 (les Origines, l'Affrontement, Suprématie) en reprend pas mal de passages dans un traitement évidemment plus moderne, car on voyait que la Fox toujours aussi radine, avait limité grave le budget, donc les réalisateurs avaient les mains liées. Le dernier film, la Bataille est sans doute le moins réussi, mais il n'est pas si déshonorant, il montre que le voisinage entre humains et singes est difficile voire conflictuel. Par contre, la version de Tim Burton est assez moyenne, je ne l'aime pas des masses et ça part dans une direction complètement différente en ne reprenant que quelques petits éléments, rien à voir donc avec les 2 principales franchises, celle de 1968 et celle de 2011. Ceci était nécessaire pour planter le décor et l'approche de ces 2 albums que j'ai feuilleté rapidement à la Fnac. Bon, le 1er album est une invention totale de Doug Moench, et comme le signale Gaston, il se permet des trucs qui ne me paraisse pas très compatible avec la franchise Planète des singes, ça ne m'a pas choqué parce que j'en ai vu d'autres, mais ça m'a laissé indifférent. Je trouve qu'un scénariste talentueux comme Moench aurait pu mieux respecter cette franchise. Le second album reprend exactement les films, et c'est tout à fait ce que je lisais dans les fascicules édités par Lug sous licence Marvel quand j'étais ado, il m'en reste 12 numéros que j'avais eu en kiosque. Si je prend le 1er numéro, je vois qu'il est daté de février 1977, c'est du moyen format broché, comme les albums brochés de Conan vendus par Lug aussi à la même époque, par contre ce n'est pas un magazine, c'est un vrai pocket (ou petit format) imprimé en noir & blanc, avec 2 récits sur une douzaine de pages en début et fin d'album, et une partie rédactionnelle au milieu avec des topos sur les films, des jeux et un sujet documentaire, c'est donc semblable à ce qu'on avait dans les petits formats du genre Strange ou Titans. Les 6 premiers numéros adaptent très fidèlement le film de 1968 en récit principal, les noms sont respectés, il n'y a que les visages de Taylor et de ses 2 acolytes qui ont été changés, tandis qu'un récit complémentaire est une adaptation des épisodes de la série TV de 1975, puis les numéros suivants adaptent les autres films que j'ai décrit plus haut. Les dessinateurs sont ceux de l'écurie Marvel de l'époque : George Tuska et Mike Esposito pour les premiers, puis Rico Rival et Mike Ploog. A partir du numéro 14, le récit complémentaire n'est plus sur la Planète des singes, mais une histoire de Doc Savage, avec les mêmes dessinateurs. Le résultat pour moi est donc satisfaisant, c'est du beau matériel, plaisant, soigné, bien fait, qui s'adresse à 2 publics : les nostalgiques comme moi qui ont bazardé leurs fascicules Lug à la poubelle et qui ont envie de revivre l'aventure, et surtout les nouvelles générations qui ne connaissent pas l'univers et qui n'ont pas ou peu vu les films et la série TV. Ceux qui ont vu la franchise de 2011 peuvent aussi lire ces 2 albums vu que ça reprend le matériau d'origine de 1968 et de 1975, donc je crois que l'éditeur fait une belle opération dans les 3 cas.

01/03/2020 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

La Planète des Singes fut une des plus grosses franchises de science-fiction des années 70 et qui continue encore aujourd'hui. Personnellement, le seul truc que j'avais vu de cette franchise était environ les 10 dernières minutes du film de 1968 à la télé (et encore je me souvenais mal de certains détails !) et puis aussi les bandes-annonces et les affiches des films récents, je me souviens d'ailleurs que l'affiche du film de Tim Burton m'avait perturbé lorsque je l'avais vue jeune. Tout ça pour dire que j'ai commencé ma lecture de ces deux albums en ayant un esprit pratiquement vierge face à cette franchise. Je ne suis pas un fan ou un type qui déteste la franchise, je ne peux pas comparer les adaptations des films en comics avec les films en question et je n'avais qu'une vague idée de ce qu'était cet univers. Je ne sais donc pas trop comment un fan va réagir en lisant le travail du scénariste Doug Moench. C'était publié dans un magazine (et non dans un comics 'normal'), et donc comme tous les magazines Marvel de cette époque, c'était en noir et blanc et chaque numéro proposait plusieurs bandes dessinées ainsi que des articles. Il y avait des adaptations des films des années 60-70 ainsi que des histoires originales. Le premier tome contient une de ces histoires originales et qui constitue aussi la plus longue saga du magazine si je ne me trompe pas. Ça raconte l'histoire d'un humain nommé Jason et de son copain chimpanzé nommé Alexander et l'action se situe en 2070 et si j'ai bien compris la chronologie de la série que j'ai trouvée sur internet, c'est lorsque les singes ont enfin dominé la Terre et que les humains ne sont pas totalement primitifs et peuvent encore parler et vivre normalement et tout le monde a oublié le monde d'avant l'apocalypse. Il y a des qualités dans le scénario et de bonnes idées, mais il y a des trucs qui m'ont gêné dans le scénario. Le grand thème de la série est l'amour entre les peuples et que la violence est mal et ça va être répété pratiquement 10 fois par épisodes Cela peut passer si on lit la saga dans le magazine, mais lorsqu'on lit le tout dans une intégrale, cela finit par devenir lourd. Surtout que bon, la violence et la haine c'est mal, mais le gros méchant de la série est tellement méchant que je me suis dit qu'il voudrait mieux qu'on le tue tout simplement. Un autre élément qui m'a énervé tout le long de cette saga est que le personnage de Jason est souvent impulsif et il devient vite un peu énervant par moment. Je comprends qu'il soit furieux que ses parents aient été tués par des gorilles racistes et qu'il veut la peau du meurtrier de ses parents, mais son comportement manque de subtilité. Il y a aussi son histoire d'amour entre lui et une humaine qui manque de crédibilité à mes yeux et puis la narration est vieillotte, on a droit à des trucs comme les personnages qui commentent l'action. Ah oui et Moench ajoute pleins d'éléments dans son scénario qui risquent de faire hurler les puristes de l'univers de La Planète des Singes. Comme je l'ai écrit, je ne connaissais pratiquement rien de la série et c'est vraiment avec ce comics que je découvre cette franchise, alors des idées du style des cerveaux géants dans des bocaux ou des singes vikings ne m'ont pas dérangé, mais après avoir lu le second tome qui contient les adaptations des deux premiers films, je me suis rendu compte que le ton de cette saga est différente du célèbre film de 1968 et que donc certains fans risquent de trouver que ça devient n'importe quoi par moment. Personnellement, je trouvais que malgré des défauts, cette saga se lisait bien. Le noir et blanc est superbe et je trouve dommage qu'on ne crédite par les auteurs au début de chaque chapitre parce que différents dessinateurs se succèdent sur cette série et leur trait est différent à chaque fois et j'aurais bien aimé savoir qui avait le style que j'ai aimé le plus. Un autre source de déception est que le magazine s'est arrêté brutalement et du coup la saga se termine alors que plusieurs questions restent sans réponse, et la suite semblait prometteuse si je me fie au texte qui clôt se premier album. Le second album contient l'adaptation des deux premiers films de la saga ainsi que deux récits mettant en vedette un personnage original créé par Doug Moench. Aujourd'hui, cela peut paraître inutile d'adapter un film en comics, mais à l'époque cela faisait un certain sens vu qu'il n'y avait même pas la VHS alors pour revoir un film il faillait prier pour qu'il soit programmé dans un cinéma local ou à la télé. J'ai trouvé que le récit qui adapte le premier récit était très bon. Le scénario est solide, le côté critique sociale du récit marche bien et les personnages sont attachants. Je comprends parfaitement que ce film soit considéré comme un classique et franchement après avoir lu cette adaptation, j'ai bien envie de voir le film ! Le second film (enfin, son adaptation) a un scénario vraiment solide. De ce que j'ai compris en faisant des petites recherches sur internet, le second film n'est pas trop aimé et je comprends partiellement pourquoi en lisant la BD. Une des critiques du film est que les effets spéciaux sont apparemment ratés. Comme en BD il y a pas de budget effet spéciaux, j'imagine que plusieurs scènes sont beaucoup mieux rendues dans le comics que dans le film. Il y a aussi le fait qu'il semblerait que les mutants ont dérangé certains spectateurs qui trouvaient que c'était n'importe quoi. Ayant lu des trucs encore plus dingues dans le premier album, leur présence ne m'a pas dérangé. En fait, l'élément principal qui fait en sorte que j'ai trouvé que le scénario était plus faible était que Charlton Heston ne voulait pas faire de suite et du coup son personnage apparaît peu et il est remplacé durant une bonne partie par un autre personnage qui est juste un clone du personnage de Charlton Heston. J'aurais préféré suivre le même héros humain du début jusqu'à la fin. Je trouve que la fin est bien par contre. Donc un récit avec de bonnes idées et de bonnes scènes (tout le dernier 'chapitre' du récit est le meilleur selon moi) mélangé avec des scènes moins intéressantes et au final ça donne un récit moyen. Finalement, on a droit à une autre oeuvre originale mettant en vedette un scientifique qui voyage dans le temps et va finir par se retrouver dans une cité où les singes et les humains agissent comme s'ils étaient au Moyen-Age ! Il n'y a eu que deux récits avec ce héros qui est franchement peu charismatique et dont les aventures ne m'ont pas intéressé. Si le magazine n'avait pas été annulé, il aurait vécu d'autres aventures, mais personnellement je m'en fous. Donc voici mon premier vrai contact avec une célèbre franchise de science-fiction. Malgré des histoires de qualités inégales, ce comics m'a donné envie de découvrir plus en profondeur cet univers !

11/02/2020 (modifier)