Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Moh, palestinien mais presque

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Le portrait juste est touchant de Moh, plongé brutalement dans la peau trop grande d’un adulte terroriste.


Enfance(s) La Boite à Bulles Le conflit palestinien Proche et Moyen-Orient

Cisjordanie 1989. Mohamed, un jeune garçon de 13 ans, est arrêté dans une manifestation de rue, alors qu'il se trouvait là en simple curieux, en rentrant de l’école. Condamné à 8 mois d'emprisonnement, il comprend que sa vie a basculé et qu’il a, à ses dépens, cessé d’être un enfant. Durant son incarcération, il établit des liens entre ce qui lui tombe dessus et le quotidien des Palestiniens. Il se questionne sur les juifs, les musulmans, les Israéliens, les arabes, le conflit, la colonisation. Il mûrit ses idées et idéaux. à sa sortie de prison, il s'engage dans une organisation marxiste-léniniste. Un engagement politique qui le ramènera à plusieurs reprises sous les verrous. Brisé et incapable d’apprécier le quotidien, Mohammed tente de se reconstruire en reprenant le chemin du lycée, sans pour autant abandonner ses activités politiques... Mohammed vit désormais en France, il est chercheur. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Mai 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Moh, palestinien mais presque
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

14/01/2020 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

J’ai beaucoup apprécié cette histoire d’un jeune Palestinien se retrouvant presque malgré lui entrainé dans une jeunesse d’activisme politique dans les territoires occupés. Le ton est naïf et enfantin au début (forcément), mais avec l’âge Mohamed se pose de plus en plus de questions sur ce qui l’entoure, et finit par trainer avec d’autres jeunes engagés… au grand désespoir de ses parents qui se font un sang d’encre. L’album alterne les passages légers (quand il se prend pour James Bond par exemple, ou quand il rencontre sa copine) et les passages plus durs (la torture en prison), mais globalement la lecture est aisée. La narration est très fluide, les textes assez discrets, et la mise en image simple mais efficace. L’histoire de Mohamed se termine bien (pas de spoiler – voir le résumé de l’éditeur), mais combien d’autres sont resté coincés en Cisjordanie ? Il est intéressant de suivre le parcours d’UN palestinien, d’avoir accès à un témoignage « vu de l’intérieur », un de plus.

14/01/2020 (modifier)