Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Natsuko No Sake

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Une jeune femme qui a passée deux ans à Tokyo va revenir dans sa campagne natale pour produire du sake !


Bouffe et boisson Kodansha Seinen

Natsuko Saeki est une employée de bureau à Tokyo, mais elle ne s’épanouit pas dans son travail. Ses supérieurs ne voient en elle qu’une subalterne juste bonne à faire des photocopies et servir du café. Mais un jour son frère tombe malade et l’opportunité s’offre à elle de rentrer auprès de sa famille pour l’aider. Or Natsuko est issue d’une famille de modestes brasseurs de saké, et tente depuis des années de brasser un saké particulièrement savoureux et unique. Motivée par ce défi familial, Natsuko, remplaçant son frère, va se plonger corps et âme dans le travail du saké et tenter de se faire une place dans un milieu très traditionnel et dominé par les hommes. Réussira-t-elle a brasser le meilleur saké du monde, issu d’un riz unique, réputé impossible à cultiver ? Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Septembre 2019
Statut histoire Série en cours (terminé en 6 tomes au Japon) 2 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Natsuko No Sake
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

13/01/2020 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Je suis tombé par hasard sur le premier tome de cette série et le style rétro du dessin a attiré mon attention parce que ça me fait penser à du Mitsuru Adachi, un mangaka que j'aime bien. Comme le titre l'indique, c'est un manga qui parle de sake et cela me fait penser à tous ces mangas et bandes dessinées qui parlent de vins qui sortent de nos jours, sauf que cette série date de la fin des années 80. L'éditeur a choisi de publier une édition double qui compte deux tomes dans un donc c'est plus long qu'un manga ordinaire (plus de 400 pages dans ce premier tome !) et je pense que c'est une bonne idée car le rythme de l'histoire est un peu lent. Ainsi, cela va prendre plusieurs chapitres avant que l’héroïne retourne définitivement chez elle. Ce rythme ne m'a pas trop dérangé car il permet de bien développer les personnages et l'intrigue. Vu que les personnages sont des adultes, le ton est un peu plus mature que dans un manga destiné aux ados et le ton de la série m'a un peu fait penser à ''Maison Ikkoku''. L’héroïne est attachante. Le côté documentaire de la série n'est pas chiant et j'ai bien aimé en apprendre plus sur le sake alors que je ne suis pas du tout fan de ce breuvage et j'ai bien vu que je n'y connaissais absolument rien. Le manga est aussi un peu avant-gardiste parce qu'on parle un peu de culture biologique, ce qui ne devait pas être courant dans ces années-là. J'ai passé un bon moment de lecture même si ce manga tombe dans les clichés du genre. Ainsi l’héroïne a un but qui semble impossible à atteindre et qui demandera beaucoup d'effort pour y parvenir. Il y a combien de mangas où le héros a un rêve impossible ? Bon au moins ce n'est pas 'je veux devenir le meilleur combattant/chef cuisinier/pirate/posteur sur BDthèque au monde'. Il y aussi son côté un peu naïve qui risque peut-être d'énerver certains lecteurs (ah la pauvre héroïne qui doit garder sa confiance face au méchant monde mensonger de la publicité). En tout cas, moi j'ai bien aimé et si vous appréciez toutes ces séries sur le vin, je pense que celle-ci qui va vous plaire. Ah oui il faut aussi aimer le contemplatif parce que plusieurs chapitres montrent la vie quotidienne des personnages.

13/01/2020 (modifier)