Mélo Pop

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Groupe de rock et paquebot de croisière, entre Jacques Demy et Love Boat... Un chassé-croisé amoureux orchestré avec subtilité par une experte du marivaudage !


Animalier La BD au féminin Musique

Malgré son talent, le groupe de rock mené par le charismatique Mick reste cantonné aux prestations dans les bars minables. Mais Dave, manager plein de ressources, décroche un contrat pour jouer sur un luxueux paquebot de croisière : une aubaine financière qui décide les "Funny Pills" à embarquer, accompagnés de leur unique groupie. Le périple va se transformer en un chassé-croisé de relations amoureuses pimenté par la présence de l'exécrable et non moins célèbre producteur Phil Canichor.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Avril 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Mélo Pop
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

28/11/2019 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Voilà une comédie chorale assez édulcorée. Trop à mon goût. Pourtant le synopsis de départ laissait augurer d’un petit album sympathique. Un groupe de rock au succès des plus aléatoires, la groupie un peu collante, ce contrat pour quelques représentations lors d’une croisière touristique, l’ancienne maîtresse retrouvée par hasard lors de ladite croisière et -cerise sur le gâteau- accompagnée de son nouveau mari, célèbre producteur qui galvanise les espérances des membres du groupe. Oui, tous ces éléments auraient pu donner lieu à un marivaudage sympathique. Sauf que là, tout est mou. La dimension ‘roman graphique’ n’offre que peu d’intérêt tant les personnages sont prévisibles et leur psychologie assez superficielle. Les relations amoureuses qui se tissent entre les différents personnages font, elles, très sitcom du pauvre (mais c’était sans doute voulu). L’humour développé par Lucie Durbiano m’a souvent laissé de marbre. Et l’aspect policier n’est, lui non plus, pas assez développé pour me captiver. Enfin, si je ne le trouve pas mauvais, je dois bien admettre que le dessin de l’auteure n’est pas de ceux que j’affectionne particulièrement. Il y a un côté figé dans l’expression des sentiments des acteurs qui me gêne (mais c’est vraiment une question de goût personnel et je conçois aisément qu’au contraire certains adorent ce style). Après Lo, voilà le deuxième bouquin que je lis de cette auteure, et la deuxième fois qu’elle ne parvient pas à me captiver. On n’est pas fait l’un pour l’autre, je pense, tout simplement…

28/11/2019 (modifier)