Liberty Bessie

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Aviation

Un rêve. Un destin à écrire. Le ciel pour théâtre. Tuskegee, Alabama, fin des années quarante. Bessie Bates est passionnée d’aviation. Tous les jours, depuis trois ans, elle se rend à l’aérodrome dans l’espoir de passer son brevet de pilote. Sauf que Bessie est une femme, et elle est noire. Et dans l’Amérique ségrégationniste, difficile pour elle de faire valoir sa capacité à piloter son propre appareil…Alors quand elle reçoit un jour par la poste la plaque de son père, héros de guerre disparu en vol en Europe, elle décide de tout mettre en œuvre pour retrouver sa trace. Première escale : Paris, où elle est embauchée comme copilote par une compagnie de fret. Aux côtés de Lulu, vétéran bourru, Bessie gagne des heures de vol, de l'assurance et de l’expérience. Le ciel sera dès lors le théâtre de son destin… Découvrez le destin de Liberty Bessie : la reine du ciel ! Une saga d’aviation au parfum d’histoire, mais surtout d’aventure, librement inspirée des faits d’arme des « Tuskegee Airmen », groupe de pilotes afro-américains originaires de Tuskegee et qui se distingua lors de la Seconde Guerre mondiale. (Site éditeur)

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Mai 2019
Statut histoire Série en cours (Série prévue en deux tomes) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Liberty Bessie
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

22/11/2019 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Les premières pages, nous plongeant directement dans les batailles aériennes de la fin de la Seconde guerre mondiale en Europe (avec des gros plans sur la carlingue des avions), font immanquablement penser aux séries dessinées par Romain Hugault – que j’ai eu l’occasion de lire récemment. Si je préfère le trait d’Hugault, Vincent ne s’en sort pas mal dans ce domaine. Son trait semi-réaliste se révèle aussi efficace pour les personnages, même si quelques défauts pointent, et que la colorisation a tendance à trop « lisser » le rendu à mon goût. L’idée d’une escadrille de pilotes Noirs-Américains pendant la Seconde guerre mondiale me paraissait hautement improbable, mais, après recherche sur le net, c’est avéré, et il y a même eu un film (« Red Tails » en 2012 racontant cette histoire, film qui a probablement inspiré les auteurs de ce diptyque). Toujours est-il que ce n’est que le point de départ, et la guerre n’est qu’un arrière-plan, l’essentiel se déroulant « après », d’abord aux Etats-Unis, puis en France (et en Afrique du nord sur la fin de l’album – et le début du suivant). Nous suivons Bessie, jeune femme elle-même pilote (et là les scénaristes frôlent l’improbable – une femme, noire, dans ce monde machiste et raciste, obtenant son brevet de pilotage dans l’Alabama des années 1940…). Bref, Bessie se lance en France à la recherche de son père, prétendu mort en mission durant la guerre, mais un doute persiste. L’album, comme Bessie d’ailleurs, nous promène gentiment, sur un rythme relativement pépère, l’enquête de la jeune femme (pimentée par quelques intrigues annexes) ne nous a jusqu'alors pas livré beaucoup de clés. Mais pour le moment, c’est une série qui se laisse lire, et qui promet d’être conclue dans le prochain album. A suivre donc.

22/11/2019 (modifier)