Buzzkill

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Le thème de l’utilisation de produits stupéfiants ou d’alcool en tant que catalyseur de facultés extraordinaires a déjà été abordé dans les comics mais quand Donny Cates se penche sur la question, cela devient plus qu’intéressant…


Image Comics Super-héros

Reuben est un super-héros dont les super pouvoirs ne s’activent que lorsqu’il est saoul, sous l’emprise d’alcool ou de drogues. Alors qu’il combat une menace capable de détruire la planète, Reuben tombe dans un coma éthylique. Il se réveille au milieu d’une ville dévastée sans savoir ce qui s’est passé. Un seul choix s’impose à lui : rester sobre et mourir ou replonger pour tenter de rester en vie…

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Août 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Buzzkill
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

12/11/2019 | PAco
Modifier


Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Tu t'es vu quand t'as bu ??? Ouais, généralement ça donne pas grand chose de valable, quand ça ne tourne pas à la cata tout court... Sauf que là, notre super-héros n'est en possession de ses supers-pouvoirs que lorsqu'il est soul ou sous l'emprise d'une drogue quelconque. Le pitch est plutôt drôle si ce n'était que notre héros se réveille un beau matin dans une ville dévastée sans savoir ce qui s'est passé... On fait quoi dans ce cas ? On replonge ou on devient abstinent ? J'ai plutôt bien aimé la construction du récit qui ne nous dévoile qu'au fil des pages les personnages et les tenants de l'intrigue. Certains de ces personnages sont d'ailleurs assez truculents, mention spéciale au "parrain" qui va le chaperonner. L'avantage avec un oneshot c'est que l'histoire ne perd pas de temps en fioritures et malgré une narration alternant flashbacks et présent, le rythme est soutenu. Le dessin vif et nerveux qui n'est pas sans rappeler le coup de crayon de Sean Gordon Murphy dans certaines cases finit d'assoir la dynamique de l'album. Reste la toute fin que je ne suis pas sûr d'avoir bien saisie, et ça je trouve que c'est plutôt déroutant. Volonté de l'auteur de laisser une fin "ouverte" ou est-ce moi qui suis passé à côté de quelque chose ? Du coup, cela me laisse dubitatif quant à mon appréciation de l'album malgré ses qualités, d'où ma note moyenne.

12/11/2019 (modifier)