Mémoires d'outre-terre

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Recueil d'histoires courtes publiées dans les numéros 1 à 5 de Fluide Glacial, en 1975 et 1976.


Fluide Glacial, le best-of Magazine Fluide Glacial

Francis Masse développe un univers onirique. Il faut le suivre dans ses délires, avec des "trains humains", des bonhommes impassibles qui marchent dans le vide, des surfeurs de raz de marée, etc.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 1977
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Mémoires d'outre-terre
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

05/11/2019 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

On a là une des premières publications en album de Francis Masse (album qui reprend des histoires publiées dans les premiers numéros de Fluide Glacial). Mais on y trouve déjà ce qui va ensuite caractériser sa production, ce qui la rend aisément reconnaissable (et donc attractive ou répulsive, puisque c’est un auteur relativement clivant). La première histoire est assez représentative du ton, et peut servir d’étalon. Je fais partie de ceux qui accrochent à son univers improbable, à sa poésie quasi surréaliste, à ses assemblages foutraques – que ce soit pour des décors brinquebalants et mouvants, mais aussi pour des intrigues s’éloignant fortement de tout rationalisme et prenant le parti du loufoque, de l’absurde pleinement assumés. Il faut donc être réceptif à ce genre d’univers (feuilletage préalable recommandé), mais on est forcé de lui reconnaître une grande originalité. Masse va jusqu’au bout de ses délires, et son dessin – qui use d’un très bon Noir et Blanc, avec un fond à base de hachures souvent très sombre – est franchement très bon, n’hésite pas à remplir les décors de détails : si la lecture est si fluide malgré le côté improbable des histoires, c’est à ce dessin qu’elle le doit en partie. Il faut aussi, pour bien apprécier cet auteur, accepter un texte parfois fourni, des phylactères bien remplis, des dialogues, certes parfois ubuesques, mais surtout partie prenante de la construction d’histoires à l’architecture quand même assez surprenante, avec des bonhommes souvent coiffés d’un chapeau melon. Un Francis Masse classique, c’est-à-dire totalement atypique ! Comme la plupart de ses productions, c’est à réserver à ses fans et, plus généralement, aux lecteurs curieux désirant sortir de certains sentiers très battus. Note réelle 3,5/5.

05/11/2019 (modifier)