Claymore

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

Les aventures d'une jeune femme, Eillen, sur fond de guerre entre Ecossais et Anglais au XVIIIème siècle.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières De cape et d'épée Iles Britanniques La BD au féminin Vécu

"Claymore" du nom de l'épée symbolique des grandes familles écossaises, est une série qui nous entraine à travers les plaines brumeuses de l'Ecosse et nous invite à suivre les bataillons qui marchent vers le front au son des cornemuses. Depuis l'Acte d'union de 1707, les Anglais règnent en maître sur l'Ecosse. Si les Lowlands, les régions du sud, acceptent généralement cette domination, les Highlands du nord entrent en rébellion. Les clans s'unissent, les familles se déchirent... Entre guerre d'indépendance, guerre civile et vendetta, l'Ecosse s'apprête à vivre les heures les plus terribles et les plus glorieuses de son histoire. Dans le même temps, Eillen, enfant trouvée, héritière d'une des plus grandes familles des highlands, détient de biens étranges pouvoirs. Après la mort de son père tué sur le front et qui lui révèle ses origines,Eillen fuit avec son cousin,sur un voilier afin d'oublier le carnage qui a transformé leur pays en immense désert. Mais le mystère des pouvoirs d'Eillen persiste...

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Mars 1999
Statut histoire Série abandonnée 3 tomes parus
Couverture de la série Claymore
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

27/01/2009 | Erik
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Comme il est dit en dos de couverture, c'est l'histoire d'un peuple fier et indomptable à l'âme exaltée. Le dessin d'Ersel rend hommage à ce peuple et relaie ces sentiments nobles. Je me suis intéressé à cette série pour ce dessin et surtout pour le sujet, car peu de Bd ont abordé ce contexte historique de façon aussi réaliste, à part Red caps. On a affaire aux rivalités de clans dans cette Ecosse du XVIIIème siècle où les méchants Anglais jouent aux impérialistes ; c'est ainsi qu'ils ont emmerdé des tas de peuples dans plein de pays après avoir emmerdé les Irlandais et les Ecossais sur leur île. Le début est un peu long et n'apporte pas grand chose, mais il sert à camper les personnages ; ça devient plus intéressant 17 ans après. Au bout d'un moment, il faut reconnaître que la série s'égare un peu, et le tome 3 est une histoire de naufrageurs qu'on peut rencontrer dans n'importe quelle aventure de pirates et qui n'a plus grand chose à voir avec l'Ecosse révoltée, d'où une perte d'intérêt qui a tiré la série vers le bas et provoqué son abandon après 3 albums. C'est pas la peine de s'être mis à 2 scénaristes pour en arriver à ce résultat ; je ne peux conseiller l'option d'achat pour toutes ces raisons, et je le regrette, le sujet en valait la peine, mais la lecture peut se faire en bibliothèque. Malgré la frustration, l'ensemble de cette série avortée ne m'a pas véritablement ennuyé, le fonds historique est bon, et le personnage d'Eillen est intéressant, je regrette seulement que ce récit n'ait pas été mieux développé et continué.

14/01/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Je suis du même avis qu'Erik sur cette série. Cela aurait pu donner une série historique captivante sur un sujet intéressant sauf que les scénaristes semblent plus s'intéresser à des personnages sans grand intérêt dont je ne me souviens même pas du nom alors que je viens de finir de lire le troisième tome ! C'est le genre d'histoire dont j'oublie tout tellement il n'y a rien de mémorable. Je lis une bulle et je l'oublie aussitôt. Le sujet de la guerre entre l'Écosse et l’Angleterre aurait pu être mieux traité. Je me suis même demandé si les auteurs avaient oublié le thème de cette série ! Pour ce qui est du dessin, il est correct sans plus.

07/01/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Claymore aurait pu être une bonne série de la collection « Vécu ». Tout a été véritablement décimé par le scénario. On part sur la guerre opposant les Anglais et les Ecossais dans les années 1745 pour finir sur une vulgaire histoire de naufrageur digne des fictions passant l’été sur la première chaîne. Bref, la direction prise par l’histoire relève d’une absence totale de maîtrise. C’est dommage car le dessin de Ersel est réellement bon. Cette série navigue entre les faits historiques et le roman à l’eau de rose cul cul la praline. J’irai plus loin en disant que c’est la même chose qui s’est déjà produite avec la série Les Pionniers du Nouveau Monde du même scénariste où on a même eu droit à une parenthèse hindouiste hors de propos. C’est comme si dans Murena, l’auteur voulait faire une incursion dans l’Empire du Milieu !!! Que dire également de tous ces personnages sans réelle originalité ! Je viens de lire d’une traite les 3 tomes, j’ai déjà oublié leur nom. Cette bd ne va pas me marquer…

27/01/2009 (modifier)