Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Epée sacrée (Sword of Ages)

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Entre SF et fantasy, saga cosmique et quête fabuleuse, Gabriel Rodriguez, le dessinateur de Locke & Key, rend un hommage appuyé à Moebius et P. Craig Russell (Coraline) dans cette oeuvre qu’il réalise en auteur complet.


IDW Publishing Science-Fantasy

Sorti du fin fond de l'espace, un vaisseau s'écrase sur une planète sauvage. A son bord, un couple qui décide de confier sa fille en bas âge à une tribu de tigres aux dents de sabre, se contentant de venir la chercher une fois par an pour lui apporter une éducation humaine pendant quelques semaines. Avalon grandit donc au contact de ses deux cultures, de ses deux familles, ce qui lui permet d'acquérir des moyens physiques et un instinct de survie exceptionnels. A sa majorité, elle est envoyée, avec d'autres challengers croisés en chemin, accomplir un ensemble d'épreuves. Avalon va-t-elle accomplir sa destinée ?

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Avril 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Epée sacrée
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

22/05/2019 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Il m’arrive également d’être déçu par une lecture dont on attendait beaucoup car c’est quand même le dessinateur de Locke & Key qui m’avait beaucoup plu. Rien à redire sur le graphisme qui est toujours parfaitement maîtrisé même si des axes d’amélioration demeurent toujours possibles. C’est en sa qualité d’auteur complet à savoir de scénariste que cela pêche véritablement. Là, on ne peut pas parler de maîtrise mais d’incohérences et surtout de manque de dynamisme. Bien entendu, c’est trop bavard laissant peu de place à l’action. Il faut savoir doser les cases dans une mise en scène et cela n’est pas maîtrisé car c’est confus. Bien sûr, loin de moi l’idée d’attaquer directement un auteur. Je dis simplement que le métier de scénariste est difficile loin de toute improvisation. Il y a tout de même de bonnes idées mais assez mal mises en œuvre. La suite se fera sans moi.

12/11/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

A vrai dire je suis un peu , voire franchement déçu par cette BD. Le moins que l'on puisse dire est qu'il faut pouvoir rentrer dedans. Tout d'abord un texte très, très encombrant, l'un des personnages n’arrêtant pas de parler pendant un combat, faire gaffe au souffle. S'il n'y avait que cela mais les auteurs grâce à un petit astérisque nous expliquent que c'est traduit du Templier, un peu plus loin du dialecte du "clan rouge". Franchement je sais pas ce que cela ajoute, moi j'ai trouvé ça ridicule. Concernant le scénario disons qu'à tout le moins c'est touffu de chez touffu et puis j'ai eu du mal à me passionner pour cette guerre entre clans dont je n'ai pas compris les enjeux. Ça commence genre Le Livre de la Jungle sauf que là nous avons droit à des sortes de tigres à dent de sabre pour élever l'héroïne. Le dessin quand à lui n'est pas moche il est même plutôt aéré, très lisible seule chose qui me pose problème et pas qu'un peu ce sont les visages des différents personnages, on a l'impression qu'ils se sont pris une porte dans la tronche, il n'ont pas de nez, même la belle Avalon censée être humaine souffre de ce nez aplati. Vous l'aurez compris cette histoire et son traitement ne m’ont pas plu, même en emprunt j'hésiterai à conseiller le truc.

10/11/2019 (modifier)
Par PAco
Note: 2/5
L'avatar du posteur PAco

Cruelle déception au sortir de la lecture de cet album. Moi qui avait trouvé dans Locke & Key du même dessinateur une des meilleure série en comics, là, je reste très dubitatif... Comme quoi, ne s'improvise pas scénariste qui veut. Là, si le dessin est bon, le récit est un peu confus et la fin abrupte. Peut-être est-ce à cause des nombreuses références et autres hommages appuyés qui composent cette saga que Gabriel Rodriguez a noyé son propos. Que ce soit les personnages inspirés des légendes arthuriennes ou les vibrantes références à l'univers de Moebius, j'étais pourtant en terre connue et très excité de plonger dans ce nouvel univers proposé par l'un des auteurs d'une fabuleuse série. Mais voilà de belles références et un coup de crayon talentueux ne font pas tout. L'Epée Sacrée oscillant entre SF et Fantasy aurait soit nécessité un développement en plusieurs tomes pour assoir quelque chose de plus construit et développé... ou le talent d'un autre scénariste. Là, on arrive à la fin en se disant, "ok,ok... et ???". Bref, de bonnes idées, un bon dessin, mais un récit qui manque de construction.

27/05/2019 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Nous voilà donc en présence de la première oeuvre, en tant qu'auteur (presque) complet, de Gabriel Rodriguez, qui a déjà à son actif une série réussie comme Locke & Key. Ici l'univers est radicalement différent, puisque son histoire prend pied sur une planète non identifiée, et qu'elle met aux prises différentes races intelligentes. La jeune Avalon, apparemment "tombée" des étoiles, prend fait et cause pour l'une des parties, et ses capacités surnaturelles vont lui permettre d'une part de récupérer une arme particulière, mais aussi d'avoir un rôle déterminant dans la bataille à venir. Si visuellement le boulot de Rodriguez est remarquable, il n'atteint pas un niveau époustouflant. Il manque encore cette âme qui en ferait l'égal d'un Moebius (oui, j'ose, car le Monsieur a tout de même fait un travail de grande beauté). Mais ne boudons pas notre plaisir, et saluons donc ces pages très dynamiques, souffrant seulement de quelques erreurs de physionomie ou de perspective. Le travail sur les couleurs réalisé par Lovern Kindzierski est lui aussi de grande qualité, et on a des pages qui sont de véritables bonbons pour les yeux. Au niveau de l'histoire, je suis moins enthousiaste. On a une longue, très longue, mise en place, on a du mal à comprendre ce qu'il se passe vraiment, où les protagonistes veulent en venir. Avalon quitte son clan de gros matous, se retrouve en compagnie de trois autres personnages dans une quête dont on ne sait rien avant qu'elle n'aboutisse, puis elle participe à une bataille façon Gouffre de Helm (dans le Seigneur des Anneaux) qui n'a ni queue ni tête. Et lorsque la bataille se termine... Eh bien c'est la fin de l'histoire, il semblerait, car Delcourt ne donne aucune information sur une éventuelle suite... Du coup, si le sort des survivants et les enjeux sous-tendant la bataille avaient pu instiller de l'intérêt chez le lecteur et si on aurait voulu en savoir plus les origines d'Avalon, par exemple, cette fin abrupte le dissipe un peu brutalement. Dommage. Je donne la moyenne pour le dessin, appétissant.

22/05/2019 (modifier)