Avant

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

Dans le clan du Smilodon, les jours passent paisiblement entre les jalousies féminines qui se règlent par des soupes de ciguë, les batailles entre gamins à coups de de bouses de rhinocéros, les négociations sauvages à dos d'aurochs pour des histoires de rapt amoureux... Musaraigne, la fille que le chef Smilodon a eue avec la terrifiante Goana, a elle aussi envie de montrer de quoi elle est capable.


Préhistoire Yann

Dans le clan du Smilodon, les jours passent paisiblement entre les jalousies féminines qui se règlent par des soupes de ciguë, les batailles entre gamins à coups de de bouses de rhinocéros, les négociations sauvages à dos d'aurochs pour des histoires de rapt amoureux... Musaraigne, la fille que le chef Smilodon a eue avec la terrifiante Goana, a elle aussi envie de montrer de quoi elle est capable. Ras-le-bol d'être la bâtarde que personne n'écoute ! Flanquée de son frère P'tit Mulot et de son ignoble roquet Crox, elle chassera le tigre à dents de sabre, s'initiera au chamanisme et apprendra même de nouveaux mots...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Mars 2019
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Avant
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

04/03/2019 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Le premier tome m'a paru assez moyen. Il y a des situations qui m'ont fait sourire, mais à aucun moment je n'ai été captivé par le scénario. J'ai senti que Yann voulait mettre son humour irrévérencieux mais qu'il reste grand public (ce qui est rigolo vu le nombre de cases avec des seins nus). Le problème au niveau du scénario est qu'on a droit à des tranches de vies d'une tribu préhistorique et ce n'est pas très passionnant à lire. Il n'y a que les dernières pages qui m'ont un peu captivé parce qu'on voit enfin apparaître un fil conducteur et la fin me donne un peu envie de lire la suite pour voir ce qui arrive aux personnages suite à ce qui arrive au père. Le dessin est correct quoique je ne suis pas fan de la manière dont le dessinateur fait exprimer ses personnages. En gros, ça se laisse lire sans plus.

11/10/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Grosse, grosse, grosse déception pour ma part que ce premier tome pourtant réalisé par deux vieux (et talentueux) briscards de la bande dessinée. Le point de départ est déjà très classique. Un univers préhistorique pas vraiment crédible mais amusant (avec une nette influence de Trolls de Troy pour certains aspects), des péripéties, de l’action et… pas de véritable fil conducteur jusqu’à présent sinon le fait que l’on suit Musaraigne, la fille du chef Smilodon. Et dès cet instant, le bât blesse quelque peu. Cette absence de fil narratif donne à ce premier tome un aspect décousu, assez semblable à celui de vieilles bd d’abord publiées dans des magazines avant d’être regroupés dans un seul album. Ce ne serait pas grave si ces différents chapitres étaient prenants et amusants. Mais je ne me suis jamais enthousiasmé pour ces histoires. Le chien de service m’énerve plus qu’autre chose avec ses aboiements préhistoriques (il fait ‘grox grox’ au lieu de ‘waf waf’ et je ne vois pas l’intérêt de la chose). Les rebondissements m’ont parus extrêmement prévisibles et l’humour est très peu présent. Enfin, l’héroïne ayant grosso modo entre 8 et 10 ans, les allusions sexuelles venant de sa petite personne (« ça me fout des frissons à l’intérieur des cuisses ») me semblent assez déplacées (surtout chez un éditeur grand public tel que Dupuis). Le dessin de Lereculey ne m’a pas convaincu non plus pour ce type de récit (il m’a déjà convaincu dans d’autres registres, bien entendu). Trop statique pour des visages qui semblent du coup figés dans leurs expressions, il ressemble à un mélange peu heureux entre Mourier (Trolls de Troy, on y revient) et Relom (Traquemage). Le style de Relom aurait pu fonctionner avec moi si le récit avait été plus décalé, avec un humour plus second degré. Le style de Mourier aurait pu fonctionner si le récit avait été plus exubérant, plus déjanté. Le mélange des deux ne fonctionne pas du tout, lui. Une grosse déception, donc. J’aurais pu dire « bof » mais je m’attendais à tellement mieux qu’en vérité je peux dire que je n’ai pas aimé ce qui m’a été proposé ici. Le moment le plus amusant de l’album ayant été l’autocollant ajouté sur la couverture.

04/06/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Musaraigne est une petite fille plutôt débrouillarde dans une tribu préhistorique. Avec son petit frère, gentil mais pas très fin, ils sont les enfants de Smilodon, le chef du village. Ou du moins de l'une des nombreuses femmes de ce dernier. Car Smilodon est un beau grand couillon bien costaud, au sourire charmeur et dont la violence fait des merveilles dans son environnement aussi sauvage que dangereux. Mais ce n'est pas non plus une flèche. Et il a notamment bien du mal à gérer l'influence du shaman de la tribu et des superstitions qui l'accompagnent. Le dessin de Lereculey est très sympathique, frais et coloré. Il donne une ambiance joyeuse à la lecture qui colle bien à l'ambiance du scénario. Cette BD joue sur le mélange entre deux tons. Celui d'une préhistoire relativement crédible, avec ses morts faciles, sa loi du plus fort, et des humains assez ingénus, brutaux et guère subtils. Et celui d'un récit un peu irrévérencieux, avec un comique souvent politiquement incorrect à la Trolls de Troy. Le scénario reste sage, jamais trop insolent. Il demeure accessible à tous publics ce qui peut le rendre un peu fade pour des lecteurs habitués à des séries plus percutantes, notamment certaines plus anciennes du même scénariste, Yann. Du coup, c'est une lecture plaisante, qui amène le sourire mais qui manque un peu de mordant pour être vraiment marquante.

04/03/2019 (modifier)