Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Jhen (Xan)

Note: 3/5
(3/5 pour 14 avis)

Les aventures d'un tailleur de pierres dans la France de Jeanne d'Arc. A noter que les séries Xan et Jhen sont une même série ; le changement de nom s'est fait à la réédition...


1300 - 1453 : Moyen Âge et Guerre de Cent ans Auteurs néérlandais Jacques Martin La BD au féminin Ligne Claire

Jhen vend son savoir d'architecte à qui en a besoin (nobles, fermiers...) et son aide guerrière à des gens comme le Connétable Gilles de Rais, pour tenter de sauver une dernière fois la Pucelle à Rouen. Mais parfois l'aventure surgit au détour du chemin : écorcheurs, amoureux au destin tragique, ecclésiastiques corrompus ou concupiscents, rois instables, seigneurs pervers ou désaxés... Après le passage de Jhen, un équilibre précaire demeure...

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1984
Statut histoire Une histoire par tome 19 tomes parus
Couverture de la série Jhen (Xan) © Casterman 1984

31/12/2002 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Contrairement à certains posteurs qui disent du bien de cette série qu'ils ont lu enfant, moi je l'ai lue étant déja adulte et connaissant parfaitement l'histoire de Gilles de Rais; lorsque j'habitais encore La Rochelle, nous allions en famille visiter le château de Tiffauges en Vendée, situé à peu près à une centaine de km; c'était une belle ruine mystérieuse avec un je ne sais quoi d'étrange qui m'avait intrigué, j'ai cherché à me documenter sur ce personnage et j'ai su tout ce qu'il fallait savoir : c'était vraiment effrayant. Aujourd'hui, Tiffauges, grâce au renouveau de l'intérêt pour la culture, l'Histoire et le patrimoine, a été complètement transformé et livré à la multitude avec baraques à frites et autres démonstrations de chevaliers (en été, il reçoit entre 300 et 500 personnes par jour), alors fini le mystère et les murs noircis par les messes noires de Gilles, Si vous voulez voir cette forteresse, évitez l'été et les vacances scolaires. En 1978 quand j'ai découvert cette Bd dans les pages du Nouveau Tintin, j'ai bien-sûr été enthousiasmé par le propos. Ce jeune tailleur de pierre, Jhen Roque qui devient l'ami de Gilles de Rais avait quelque chose de troublant. Les relations entre eux vont devenir fraternelles autant qu'ambiguës, leurs routes se croisent sans cesse; en fait, Jhen donne son titre à la série et sert de lien à tous les épisodes, mais le véritable héros central, même s'il n'est pas toujours présent, est Gilles, personnage charismatique à souhait, bien qu'effrayant et sombre en raison de ses turpitudes nocturnes. Ce grand seigneur surnommé Barbe Bleue (et dont Perrault s'inspirera pour son célèbre conte), est présenté ici comme un tueur d'enfants, probablement le premier pédophile de l'Histoire, un personnage bien réel qui se livrait à des atrocités sanglantes dans ses nombreux domaines comme Tiffauges, Pouzauges ou Machecoul. Cependant, les allusions sont discrètes, la série étant destinée à un public très large mais plutôt jeune. Ce thème d'une grande richesse permet au Jacques Martin scénariste de brosser une fresque médiévale de grande qualité, en faisant évoluer côte à côte des personnages fictifs et réels (on y voit aussi le roi Charles VII, sa favorite Agnès Sorel, le dauphin, futur Louis XI). Martin devient ici un formidable conteur qui ne lésine pas sur le détail historique, et qui étrangement, parvient à rendre sympathique le trouble Gilles de Rais. Il a trouvé en Jean Pleyers un partenaire idéal pour cette série passionnante; son graphisme est très inspiré de l'école belge et très voisin de celui de Martin, il culmine en de somptueuses reconstitutions de châteaux et décors moyenâgeux s'appuyant sur une solide documentation, qui ne peuvent que plaire à l'amateur d'histoire médiévale que je suis. L'effort est aussi porté sur les costumes et les armures (les étendards de l'ost, la suite royale à Chinon...). J'ai toute la collection et je prends toujours plaisir à la relire. A noter qu'elle s'est d'abord appelée "Xan" (le héros s'appelait Xan Larc) dans les deux récits diffusés dans Tintin (L'Or de la mort, et Jehanne de France) sous l'égide du Lombard, mais Martin se disputant avec la plupart de ses éditeurs, la série arrive alors chez Casterman sous le nom de "Jhen".

15/06/2013 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Jhen Roque est un tailleur de pierres, au préalable connu sous le nom de Xan Larc, et qui vit au début du 15ème siècle. Cette série est une de mes préférées, vraiment. Une des rares séries dont j'achète les albums dès qu'ils paraissent ; albums qui ne m'ont jamais déçu. Drôle d'histoire, quand même, que celle de Jhen... Il paraît, sous le nom de Xan, dans l'hebdo Tintin n° 33, 33ème année, du 15 Août 1978. Aux commandes : Jacques Martin et Jean Pleyers. Sous ce nom, deux albums paraîtront chez Le Lombard. Cet éditeur tardant à sortir la suite des aventures, nos deux auteurs passent alors chez Casterman et nomment alors leur héros du nom de Jhen. Qu'importe pour moi ces démêlés ; le principal, c'est la série ! Jhen ?... Nous sommes en pleine Guerre de Cent Ans (période que j'affectionne, qui plus est), avec ses cortèges d'horreurs, ses combats pour la (sur)vie de la plus grande frange de la population de l'époque. C'est la pleine féodalité, avec ses chevaliers, ses soldats, ses manants, ses ribaudes, ses sièges et prises de châteaux, ses attaques, ses combats, ses alliances, ses trahisons... Exploitant une très importante documentation, Martin scénarise solidement, habilement, ajoutant maints faits et détails historiques. Ces histoires -robustes- sont servies par le magnifique dessin baroque et détaillé de Pleyers. Jhen ?... C'est une immense fable sur la richesse, la puissance, la gloire, l'alchimie, la vie et la mort ; une superbe saga qui me replonge avec une vraie joie en "ce temps-là"... De tailleur de pierres, Jhen n'aura cesse -au long des épisodes- de combattre pour sa survie, de côtoyer "grands" et bas peuple, manants, ribaudes, soldats désoeuvrés, mercenaires, écorcheurs de toutes nations, mais -et surtout- gérer comme il peut les "nuits sombres" du connétable de France qu'est alors Gilles de Rais (le fameux Barbe-Noire). Jhen ?... Une magnifique fresque qui retrace -avec moult détails- une partie de l'Histoire de France ; une époque où la vie ne valait pas grand chose, et où l'Eglise et les banquiers dirigeaient déjà -d'une certaine façon- les rois, princes et "décideurs" d'alors. Une toute grande série, réellement, qui me "scotche" à chaque nouvel opus. Vraiment excellent. Et un réel coup de coeur. Ma cote : 4,5/5. Très rare de ma part.

27/11/2006 (modifier)