Cheeky Love

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

Façon comédie romantique, suivez le quotidien d’un petit club de basket, ponctué d’accrochages entre un jeune joueur carrément effronté et sa manager au sérieux olympien. Le début d’une Cheeky love story.


Hakusensha Shojo Tonkam

Yuki est devenue la manager du club de basket de son lycée dans le but ultime (mais secret) de rester auprès du capitaine de l’équipe. Un jour, Naruse, nouveau membre du club, finit par apprendre le secret de Yuki. Le jeune homme tombe alors amoureux de sa manager et passe son temps à embêter l’héroïne, ce qui a le don de la rendre furieuse... Réputée pour son self-control et son grand sens des responsabilités, elle refuse à se laisser aller dans la tristesse, mais alors qu’elle se retrouve une fois de plus toute seule dans les vestiaires du club à préparer la journée de demain, elle verse quelques larmes. Malheureusement, elle se fait surprendre par Shou Naruse, son kohai et également membre du club…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Février 2017
Statut histoire Série en cours (14 tomes parus au Japon, série en cours) 11 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Cheeky Love
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

20/01/2019 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Les romances se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. Voici un titre à rallonge qui ne fera pas dans la dentelle. Les trois premières pages commencent par la rencontre où le gars touche directement les seins de l'héroïne, une lycéenne de 17 ans. Je dois dire que je n'ai jamais été autant choqué par autant de vulgarité sous une pluie rose bonbon de naïveté. Et dire que c'est destiné à la jeunesse qui ne devrait pas prendre cet exemple. Le cadre est celui d'un lycée avec une équipe de basket. Je n'ai ni aimé le dessin, ni le découpage qui est une véritable prise de tête donnant des maux à la lecture. Une comédie romantique certes mais d'une absolue grossièreté.

20/01/2019 (modifier)