La Plus Belle Femme du Monde - The Incredible Life of Hedy Lamarr

Note: 3.57/5
(3.57/5 pour 7 avis)

L’histoire vraie d’Hedy Lamarr, juive autrichienne devenue star hollywoodienne.


1930 - 1938 : De la Grande Dépression aux prémisces de la Seconde Guerre Mondiale 1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale 1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Biographies Cinéma La Boite à Bulles Los Angeles Nazisme et Shoah

Hedy Lamarr est jeune, intelligente, talentueuse, belle. Si belle, que cela lui a valu le surnom de « plus belle femme du monde ». Quand se réalise son rêve de devenir actrice, elle se retrouve embarquée dans une vie qu’elle n’imaginait pas. Après avoir fuit l’Autriche nazie et un premier mari marchand d’armes, elle se retrouve à Hollywood. Dans le milieu des années 40, l’industrie du cinéma est dirigée exclusivement par des hommes. Alors quand on est jeune actrice comme Hedy Lamarr, incroyablement séduisante et aimant les hommes (6 maris et de nombreux amants célèbres), difficile d’exister pour autre chose que sa beauté. Mais Hedy n’est pas juste belle, elle est aussi curieuse, intelligente, et adore imaginer des inventions, sérieuses ou farfelues. En collaboration avec le compositeur et écrivain George Antheil, elle met ainsi au point un système de communication cryptée, qui sera plus tard utilisé pour le guidage des missiles mais aussi pour le WIFI. Un destin exceptionnel pour une femme hors norme. Et si être belle n’était finalement pas un atout ? Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Novembre 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Plus Belle Femme du Monde - The Incredible Life of Hedy Lamarr
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

04/01/2019 | Alix
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Comme beaucoup – du moins les plus anciens, tant il est vrai que ses films ne doivent plus dire grand choses aux nouvelles générations – je ne connaissais cette dame que comme actrice, et encore plus pour sa plastique que pour son talent. En cela je suis le résultat attendu d’Hollywood, qui l’a façonnée ainsi. Et le fait est que ce biopic éclaire d’une toute autre lumière la personnalité de Lamarr, loin de la cruche sculpturale mise en avant par Hollywood. Outre une personnalité indépendante, c’est aussi une grande curieuse, qui s’intéresse aux sciences, et qui est même inventeuse de l’ancêtre du Wifi – même si ces aspects de sa personnalité sont restés cachés longtemps (il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir dit le dicton !). C’est le grand mérite de cet album de rétablir un peu la vérité. Mais pourtant, si je l’ai lu rapidement malgré l’importante pagination, je suis quand même resté en retrait. La faute au dessin peut-être, proche de certaines réclames ou de certains dessins animés des années cinquante ? La faute, plus sûrement, à un rythme, une narration, qui manque de souffle, qui peine à dynamiser un récit qui s’étale mollement sous nos yeux. Bref, un sujet intéressant – et qui pourrait prendre valeur d’exemple, sur les préjugés, le sexisme (et pas que d’Hollywood !), la libération de la femme –, mais dont le traitement m’a quelque peu laissé sur ma faim.

06/11/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’ai trouvé cet album agréable à lire mais je n’ai pas été subjugué par le personnage. Sans doute en savais-je déjà trop sur elle… ou alors cela vient-il du fait que je ne vois pas ce qu’il y a d’exceptionnel à ce qu’une femme même très belle puisse ne pas être une idiote. Alors oui, le destin d’Hedy Lamarr est étonnant et la contradiction qui existe entre sa carrière (on a quand même le sentiment que c’était une actrice médiocre qui misait tout sur son physique) et ses aspirations (elle aimait inventer mais n’était pas prise au sérieux) permet d’illustrer toute l’absurdité qu’il y a de cataloguer une personne en fonction de son apparence, mais bon, je sais pas… Elle ne m’a pas spécialement touché. Sans doute le fait de ne pas avoir accepté sa vieillesse, de s’être recluse loin du monde sans assumer les « ravages » du temps me la rend trop contradictoire (refuser de se rendre à une cérémonie scientifique pour recevoir un prix qui récompense son intelligence… parce qu’elle se trouve laide, je comprends pas… ) Pourtant ; l’album se lit avec plaisir. Cette biographie est bien menée, le dessin est agréable, le découpage est bon. Ce n’est pas ennuyeux à lire, c’est juste que ce personnage ne m’a pas fasciné. Peut-être aurait-il plus fallu travailler son tiraillement, son besoin de plaire physiquement d'une part et son envie d'être reconnue pour autre chose que ce physique qu'elle mettait en avant d'autre part. Cette contradiction que, mâle stupide que je suis, je ne parviens pas à comprendre aurait sans doute dû être plus creusée pour que je comprenne le personnage, pour que je la plaigne. Du coup, je dis « pas mal » mais sans plus. Je ne déconseille pas l’achat mais je n’en fais pas non plus une priorité.

27/06/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai bien aimé l'histoire de la plus belle femme du monde. On se rend compte qu'être très belle n'a pas que des avantages bien au contraire. On peut certes avoir la gloire d'une starlette à Hollywoodland. Cependant, le regard des gens ne changera pas. On est cantonné dans un rôle même si on est la géniale co-inventrice d'un procédé technologique utilisé encore aujourd'hui dans les systèmes de communication et du wifi. Bref, l'intelligence peut se cacher derrière une actrice sensuelle. Qui sait si on découvrira un jour que Marilyn Monroe ou encore Loana étaient de géniales inventrices ? Tout est possible en ce monde. Ceci dit, c'est une belle biographie assez passionnante à l'image d'une vie avec plusieurs époux dont un proche du pouvoir nazi. C'est un destin romanesque qui est joliment mise en image. Une lecture qui n'a pas du tout été ennuyeuse.

01/06/2019 (modifier)
Par Blue Boy
Note: 4/5
L'avatar du posteur Blue Boy

Ce qui attire dans ce livre c’est d’abord la couverture, réalisée dans un style qui rappelle Cassandre et ses pubs art déco des années 20. Puis, un simple feuilletage permet de laisser le charme infuser. De pair avec le graphisme, la colorisation est extrêmement plaisante, c’est juste magnifique. Sylvain Dorange prouve ainsi qu’il est un artiste de grand talent. « La Plus Belle Femme du monde », c’est la biographie d’une femme au destin extraordinaire, à la fois tragique et scintillant, celle de Hedy Lamarr, quasiment oubliée aujourd’hui. Juive autrichienne naturalisée américaine, celle-ci connut pourtant la gloire à Hollywood, si éphémère fut-elle, ayant tourné avec les plus grands réalisateurs de l’époque en particulier durant l’entre-deux-guerres. Mais ce que l’on a encore plus oublié derrière l’actrice glamour un peu mièvre, se cachait la scientifique. En mettant au point, avec le concours du pianiste et compositeur George Antheil, un système de codage des transmissions, l’actrice a donné lieu à de grosses avancées dans la technologie des télécommunications. Aujourd’hui, l’armée, la téléphonie mobile et la technologie Wi-Fi ont toujours recours à l’invention de Hedy Lamarr. Et pourtant, c’est peu dire que cette « ravissante idiote » fut sèchement éconduite lorsqu'elle vint proposer ses services à l’armée américaine dans la guerre contre le Japon et l’Allemagne. Plutôt que de se préoccuper d’un domaine forcément masculin, les cadors de l’US Navy lui suggérèrent de jouer de sa plastique avantageuse pour soutenir le moral des troupes. William nous livre ainsi une triste et passionnante histoire portée par un superbe graphisme, celle d’une personnalité atypique qui cotoya les sommets sans jamais obtenir de réelle reconnaissance, même d’Hollywood, sauf au crépuscule de sa vie où elle fut, contre toute attente, récompensée par le milieu scientifique pour son brevet.

18/05/2019 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Dans un contexte actuel où la place et le rôle des femmes est à nouveau mis sur le devant de la scène, cet album illustre à merveille toute la bêtise historique de la phallocratie. Hedy Lamarr, jeune femme d'origine juive remarquée par sa beauté, va percer en Autriche grâce à un film qui fit grand scandale à l'époque. Montrer à l'écran un orgasme féminin : shocking ! Mais loin de n'être qu'une simple pin up, Hedy a aussi été élevée dans un giron familial d'exception ; avec son père elle passe sa jeunesse à fourbir tout un tas d'inventions. L'arrivée d'Hitler au pouvoir va précipiter sa fuite vers les États Unis pour fuir d'une part un pays devenu trop dangereux pour elle, mais aussi un riche mari qui ne voyait en elle qu'un objet de plus à exhiber pour assoir sa réussite. C'est donc en Amérique qu'elle va percer et devenir une des plus grande vedette de son temps. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle en oubliera de garder son caractère indépendant qui la conduira à se marier six fois, et de poursuivre ses inventions. Et c'est en rencontrant George Autheil qu'elle finira par mettre au point un système de cryptage militaire. Système qu'elle réussira à présenter devant l'état major américain... qui lui demandera gentiment d'aller jouer les belles pour récolter des fonds pour l'effort de guerre... Il faudra attendre la fin de sa vie pour que ses recherches soient enfin reconnues quand elles seront utilisées pour l'invention du wifi ! Voilà donc un album qui jette un coup de projecteur intelligent sur une femme d'exception et sans doute trop en avance pour son temps. Le dessin de Sylvain Dorange lui rend parfaitement hommage, dans un style singulier mais très agréable.

05/02/2019 (modifier)
Par canarde
Note: 3/5
L'avatar du posteur canarde

Belle histoire vraie, dessin inventif, volume confortable, mais le tout laisse un peu sur sa faim. Le destin d'une autrichienne qui, poussée hors de son pays par le nazisme, deviendra une star du cinéma américain. La particularité d'Hedy Lamarr, qui a fait rêver le monde entier à la grande époque d'Hollywood, est qu'elle est la co-inventeuse d'un système de codage militaire : inattendu pour une femme de son époque ! Trop inattendu puisqu'elle ne sera pas reconnue pour cette intelligence pragmatique, au moment où elle aurait pu servir. Cet exemple de manque de clairvoyance masculine du pouvoir politique, n'est pas pour nous étonner. Mais que fallait-il faire de plus pour qu'il nous indigne, nous émeuve, au point que la bande dessinée en restât gravée dans nos mémoires ? Je ne sais pas. Le dessin me plait : couleurs élégantes, papier mat, peu de traits, beaucoup de surfaces. j'avais déjà apprécié la fraîcheur des personnages de Sylvain Dorange dans ses contes de l'Estaque... Bref, je vieillis, tout simplement...

31/01/2019 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Une biographie fascinante d’une star d’Hollywood victime de sa beauté, si l’on peut dire, à une époque où les femmes étaient encore cantonnées dans des rôles et des vies bien encadrés et définis souvent par… des hommes. A ce titre cet album rappelle un peu le documentaire « Sois belle et tais-toi » de Delphine Seyrig, qui s’intéressait à ce sujet dans le contexte du cinéma français. Hedy Lamarr est avant tout une actrice glamour, sur écran mais aussi dans la vie (6 mariages quand même). Mais elle est aussi inventrice, passion héritée de son papa… au point de co-inventer un système de communication cryptée pour usage militaire, qui sera complètement ignoré par l’armée américaine. Ces derniers lui conseillent plutôt d’utiliser sa beauté pour rallier la population à la cause guerrière. Ce n’est qu’a posteriori que son invention sera reconnue par plusieurs récompenses, mais aussi utilisée dans certaines technologies modernes dont… le Wifi ! L’album même est parfaitement réalisé, avec William Roy au scénario (voir aussi son excellent De père en FIV chez le même éditeur) et Sylvain Dorange au dessin (voir aussi Sanseverino est Papillon, entre autres). Le medium de la BD est parfaitement mis à profit. La narration est fluide et légère, la mise en image superbe et souvent inventive, comme dans les courts passages cinématographiques par exemple. Une lecture intéressante et instructive, et un album à recommander !

04/01/2019 (modifier)