Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Yasuda

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 4 avis)

1992 : Prix du jury œcuménique de la bande dessinée (tome 1). Dans le Japon de l'après-guerre encore occupé par les Américains, famine, chômage et marché noir sont omniprésents. Dans un petit village de pêcheurs, Yasuda, un jeune orphelin de 16 ans, grandit en symbiose avec la nature et, en particulier, avec ses amis les dauphins. Ils ont un rapport très intime, de l'ordre de la fusion.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Le Japon historique Prix oecuménique

Dans le Japon de l'après-guerre encore occupé par les Américains, famine, chômage et marché noir sont omniprésents. Dans un petit village de pêcheurs, Yasuda, un jeune orphelin de 16 ans, grandit en symbiose avec la nature et, en particulier, avec ses amis les dauphins. Ils ont un rapport très intime, de l'ordre de la fusion. Cette vie hors du temps va subitement se trouver bouleversée par une succession d'événements qui entraîneront notre héros malgré lui, dans une aventure palpitante dont les points forts seront le sauvetage des dauphins menacés d'extermination car la famine pousse les villageois à s'en nourrir, et la recherche d'un trésor dissimulé dans un bombardier englouti. Yasuda et son amie, la tendre Mioko, amants inséparables, se débattent dans un univers crépusculaire peuplé de souvenirs cauchemardesques . Là-dessus plane l'ombre des Yakusas, l'inquiétante maffia japonaise…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 1991
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Yasuda
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

23/12/2002 | nao
Modifier


Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

C'est par l'intermédiaire d'un prêt que je suis en possession des trois premiers volumes de cette série. Il semblerait que cela soit la première de l'auteur et pour tout dire je ne suis pas du tout emballé. Tout d'abord le dessin avec des personnages qui possèdent des visages un peu fluctuants et presque à la limite de la caricature, par ailleurs la proportion des corps n'est pas franchement excellente. Que dire de la colorisation qui utilise un procédé que je n'ai pu identifier, entre l'utilisation de l'ordinateur ou un pastel direct qui au final bave beaucoup. En ce qui concerne le scénario je m'étonne de voir cette série répertoriée dans le thème roman graphique, personnellement j'y vois plutôt une série jeunesse mais difficilement accessible à cette même jeunesse dans le sens ou les codes asiatiques sont parfois peu compréhensibles. Franchement j'ai parfois trouvé tout ça à la limite du niais, de l'improbable, pour tout dire j'ai eu du mal à finir la lecture des deux premiers tomes et j'ai définitivement dit adieu au troisième. Clairement je ne suis pas dans la cible et comme dit plus haut je ne vois pas très bien à quel public cela s'adresse.

21/10/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

C'est dommage car j'aime beaucoup ce que fait Jung (notamment son fameux Couleur de peau : miel). Cependant, Yasuda ne mérite pas plus de deux étoiles de manière objective. On a droit à tout les clichés du genre à la limite d'une histoire sympathique à la Flipper le dauphin. Puis on s'embarque dans des règlements de comptes entre Yakuzas dans le Japon sous occupation américaine pour une histoire de perles. L'enchaînement des situations n'est pas très naturel. Le propos est extrêmement naïf. Quant au dessin, je confirme qu'il est trop approximatif même si j'avoue avoir bien aimé ce vert pastel qui colore les albums. Bon, c'était le début de cet auteur. Rares sont ceux qui réussissent l'album parfait au premier coup de crayon. Néanmoins cela arrive parfois (Le Codex angélique, La Légende des nuées écarlates).

04/02/2009 (modifier)
Par nao
Note: 4/5

C’est la série que je préfère de Jung et pourtant c’est sa première. Le premier des 4 tomes de la série est le moins bon…mais déjà excellent. On peut peut-être regretter dans le premier tome, le rôle joué par les dauphins, pas très réaliste. Les autres tomes vont « crescendo » dans la qualité avec un tome 4 formidable. Cette série nous permet de découvrir le Japon de la fin des années 40: ses maffias, mais aussi la misère de la plupart de ses habitants. L'histoire est très touchante et mise en valeur par un découpage alerte et quasi “cinématographique” qui maintient le lecteur en haleine sans répit. La relation entre notre héros un peu naïf et son amie Mioko est très touchante. Les décors sont choisis avec soin et l’éclairage qui leur est donné participe à l’ambiance envoûtante qui baigne le récit. La mise en page de Jung est remarquable et fait de chaque planche une oeuvre d’art. Les dessins, précis et bien documentés, sont coloriés d’une aquarelle délicate. Cela leur confère une profondeur étonnante. A ne pas rater.

23/12/2002 (modifier)

J'ai lu les tomes 1 et 3, et ça m'a amplement suffit. Je crois savoir que Jung a fait par ailleurs de bons albums, mais ceux-ci ne doivent pas exactement en faire partie. Le dessin, parfois approximatif n'est pas vraiment beau, et l'histoire fait très jeunesse... Bon, j'avouerai que le tome 3 est presque pas mal, mais n'a rien d'extraordinaire. Enfin bon, vous les trouvez d'occasion un peu partout...

23/12/2002 (modifier)