Les Âmes sèches

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Au service d’une famille bourgeoise, dont l’enfant souffre d’une mystérieuse maladie, un jeune précepteur tombe amoureux d’une envoutante et mystérieuse jeune femme.


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Auteurs Italiens [USA] - Côte Ouest

1906, San Francisco… Conrad Horswooth fait connaissance avec Monsieur Fairchild, un riche bourgeois qui l’a engagé en tant que précepteur, pour qu’il s’occupe de son fils Arturo. A peine arrivé, pourtant, il apprend de la bouche de son employeur que l’enfant est gravement malade et que, de fait, il n’a plus aucune utilité. Pourtant, Fairchild souhaite qu’il reste au domaine. Il lui paiera ses gages en échange de son unique présence, qui semble bénéfique au jeune garçon. Peut-être, l’enfant pense-t-il ainsi que sa guérison ne fait aucun doute, puisque son précepteur n’est pas congédié. Conrad en profite alors pour décliner le mot oisiveté sur tous les tons : terrasse de café, bord de mer, librairie, longues heures au fond de ses draps avec, en prime, un salaire plus que décent. Néanmoins, Conrad s’ennuie rapidement. En outre, chaque nuit, il perçoit d’étranges bruits émanant de la chambre du jeune Arturo. Il essaie bien d’en savoir plus auprès des domestiques, mais il n’obtient presque rien. On lui indique simplement que l’enfant ne quitte pratiquement pas sa chambre et que, surtout, il ne doit jamais s’aventurer dans le parc dans lequel réside un mystérieux danger. Évidemment, Conrad se fait un devoir d’explorer le fameux parc. Il y découvre une jolie maison de chasse qui lui semble abandonnée. Et sans trop savoir pourquoi, il ne tarde pas à y passer la plupart de ses journées. Un matin, il voit une femme y pénétrer…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Avril 2011
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Les Âmes sèches
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

01/07/2018 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je ne suis généralement pas fan des scénarios d'Ozanam que je trouve parfois trop compliqués et alambiqués à l'inutile. Pour autant, il peut il y avoir parfois des exceptions. Le récit est long mais assez bien construit. Il réserve des surprises au fur et à mesure bien qu'on devine facilement la fin de ce premier tome. La date n'est volontairement pas indiquée au début de cette aventure si bien qu'on ne sait pas vers où on dirige le lecteur. Le second tome rompt un peu avec le premier. Le héros n'est plus le même mais il y a une continuité dans la quête poursuivie. A noter également un changement de dessinateur dans le second tome ainsi que dans le troisième tome mais cela n'altère point la cohérence de l'ensemble. Un bon point pour une parution des trois tomes à quelques semaines d'intervalles. Une intrigue qui va quelques peu décevoir un peu au dernier chapitre où le lecteur aura vraiment du mal à tenir le fil de l'histoire.

01/07/2018 (MAJ le 04/07/2018) (modifier)