Cambouis

Note: 3.56/5
(3.56/5 pour 9 avis)

2003 : Prix Tournesol La grande vague anti-FN de l’entre deux tours des présidentielles, vous vous en souvenez ? Vous y étiez ? Luz aussi : Il a tout consigné dans CAMBOUIS, fanzine photocopié mis en ligne par l’homme-moderne.org.


Autobiographie Charlie Hebdo Documentaires L'Actualité pour de rire Politique Prix Tournesol Racisme, fascisme

Les élections françaises 2002, rappelez vous... Un premier tour catastrophique qui donnait sortant, d'une part Chirac, d'autre part Le Pen, ne nous donnait que peu de choix... A la veille du second tour, Jean-Marie Le Pen se définit alors comme "socialement à gauche, économiquement à droite, et nationalement de France", ce qui est l'exacte définition du "national-socialisme", en d'autre termes le fascisme. Le Pen utilise le même stratagème qu'Hitler ou Mussolini pour attirer à la fois les électeurs déçus par la gauche et ceux déçus par la droite lorsqu'un pays traverse une crise. Quel choix nous reste t-il alors, pour eviter la montée du fascisme en France ? Voter Chirac, tout simplement, pour contrer Le Pen ? Pas si simple, quand on découvre les mesures prises par notre gouvernement à l'heure actuelle, que si l'on ne peut pas qualifier de fascistes, s'en rapprochent parfois dans la forme... Luz nous offre donc ici l'oeuvre autobiographique d'un auteur présent sur les lieux et qui nous fait part du fruit de sa réflection concernant les événements politiques de cette période électorale.

Scénariste
Luz
Dessinateur
Luz
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2002
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Cambouis
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

29/11/2002 | Piehr
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Luz semble avoir écrit ça avec ses tripes, en cette année 2002 où les campagnes électorales bâtaient leur plein, et où tous les coups étaient permis, surtout les plus bas, ceux qui remuent les bas-fonds… Dans sa préface réjouie, Siné reconnaît à juste titre une grande parenté entre ce journal de Luz (distribué gratuitement avant cette présente édition) et « L’Enragé », qu’il avait diffusé en 1968, avec l’appui de l’excellent éditeur Jean-Jacques Pauvert (mais les deux avaient déjà aux débuts des années 1960 commis « Siné massacre » dans la même veine). On retrouve ici la même volonté de s’arracher à un conformisme du commentaire, une même analyse violente des comportements politiques (qui n’exclut pas l’autocritique et le nombrilisme). Luz fustige ici les programmes et comportements d’une certaine classe politique, avant, pendant et après les élections présidentielles et législatives de 2002. C’est souvent jouissif, et l’on retrouve ici les habituels défouloirs de l’équipe d’Hara Kiri ou de Charlie Hebdo (Police, Droite, extrême surtout mais pas seulement, et erzatz de gauche socialiste : Hollande est l’objet d’une violente charge !). Alors, c’est sûr, seront surtout sensibles à l’humour et aux sorties de Luz ceux qui lui sont proches politiquement, mais peut-être pas seulement. C’est qu’il fustige avant tout des comportements, et pas des personnes. Même si l’on peut craindre que les faits évoqués (et l’année 2002 avec son second tour de la présidentielle « surprenant ») s’éloignant, une part de l’intérêt de l’album s’estompe, une grande part des cris du cœur de Luz pourraient encore se faire entendre aujourd’hui, et sont donc encore d’actualité. Littérature engagée donc, enragée parfois, mais salubre toujours.

13/02/2014 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

J'ai trouvé cette BD inégale sur la longueur et parfois répétitive. L'ensemble se révèle être moyen surtout 7 ans après les évènements servant de matière à Luz : les élections présidentielles de 2002. L'humour est parfois premier degré et faible, heureusement qu'il y a des petits passages savoureux. Les meilleurs gags sont souvent les plus courts. Depuis 2002, il s'en est passé pas mal de choses au niveau politique et je n'ai plus vraiment la force d'en rire quand je vois où l'on en est... Le dessin est assez gras mais idéal pour ce genre d'humour. Il est vif et expressif. Un bilan mitigé certainement lié à un manque d'intérêt pour le sujet abordé. Je préfère clairement des auteurs comme Philippe Squarzoni qui penchent moins vers l'humour mais ont un discourt clair, assumé et détaillé. Il ne faut pas s'attendre à une BD universelle avec ces thèmes politiques voir économiques, car les auteurs ne seront jamais totalement objectifs.

05/06/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Je suis du même avis que Don Lope pour le côté critiques à tout va, simplification, pas constructif, enfoncements de portes ouvertes et même manichéisme parfois de cet ouvrage. Sauf que pour ma part, certains aspects de ce pamphlet politique de Luz m'ont même carrément énervé, voire affligé. Je ne vais pas entrer dans un débat politique car ce n'est pas le but sur un site de critique BD. L'ennui, c'est que cette BD, c'est vraiment avant tout un discours politique, un pamphlet à moitié anarchiste (ou complètement ? même si l'auteur semble chercher à s'en défendre) mais n'apportant aucune réponse, juste des critiques et des constatations qu'on nous a rabâchées trop souvent depuis ces élections présidentielles. Le côté humour est cynique, parfois un peu trash, mais pas drôle à mon goût. J'ai souri une ou deux fois sur tout l'album. Globalement, la lecture de cette BD m'a enervé, ne m'a pas plu et ne me marquera sûrement pas.

13/09/2004 (modifier)
Par Don Lope
Note: 3/5

"Cambouis" est plutôt marrant dans l'ensemble mais vraiment facile. Le "la droite et les socialos c'est pareil, etc..." ça m'énerve un peu. Malgré ce que peuvent en dire les autres (lecteurs, auteurs), c'est ce qui transparaît du bouquin. J'ose espérer que Luz ne le pense pas vraiment (la preuve: le mec n'aurait pas hésité à voter Jospin, c'est donc qu'il existe une différence). Mais la simplification à outrance qu'il y a dans ce recueil participe à l'abrutissement général je trouve. Fort heureusement certaines choses sont très bien vues: la dictature du vote utile, le tout sécuritaire à la télévision (on va dire que je suis partisan mais à part Julien Dray, j'ai pas souvenir d'avoir vu les socialos faire tant que ça la course à l'échalote sur le sujet avec l'UMP), le manque de charisme de la campagne de Jospin ou la dénonciation d'un gouvernement objectivement pas assez à gauche. L'ensemble est donc plutôt sympa même si je ne trouve pas tout ça extrêmement constructif. J'aime pas trop les critiques sur le physique également, je trouve ça un peu bas. Bref ça m'a fait marrer mais on est loin de la finesse d'un Plantu, je trouve.

23/06/2004 (modifier)

Je découvre la BD politique, mais c'est parce qu'on m'a forcée à lire Cambouis, sinon, a priori, je n'avais pas trop envie de m'y mettre. C'est plutôt réjouissant. Pour le premier "chapitre", je ne me sentais pas trop concernée, mais dès le cambouis n°2, c'était parti : tout le monde en prend plein dans la gueule, nous, eux, la France, bref, c'est drôle, mais surtout c'est juste. Luz me dit ce que j'ai envie d'entendre : je n'étais pas seule le 22 avril. Mes doutes et mes certitudes étaient partagées par beaucoup de monde.

18/02/2004 (modifier)

Je l'avoue, j'ai été complètement mort de rire deux fois en lisant cet album. Sinon, le sujet est traité sur un ton comique avec un trait absolument excellent, vivant et savoureux, mais est malheureusement plutôt dramatique. L'intérêt de cet album est à mon avis de faire réfléchir, et surtout, SURTOUT de donner plein de grandes baffes au lecteur à qui on voudrait faire croire que certaines choses sont inéluctables, que "ah ma pauvre dame si vous ne faites pas ça vous aurez des boutons la grippe ton mari te tromperas t'auras des varices et pis la France en pâtira", au spectateur de ces infos télévisées qu'on hypnotise littéralement pour finalement en arriver à faire passer des conneries monstrueuses que le cerval endormi ne reconnaît plus pour ce qu'elles sont. Non, c'est pas facile de faire ça avec talent, mais Luz y arrive très bien. Ca fait vraiment du bien à lire. Allez, soulageons-nous et tous ensemble : "[chions] sur le drapeau".

27/01/2004 (modifier)
Par ArzaK
Note: 4/5

En voilà un truc réjouissant ! Sur un sujet des plus moroses, l’entre tour des présidentielles, une bien triste page de la politique française, la débandade intégrale aux pays des droits de l’homme ! (mais bon, après les petites bavures policières de l’ami Sarkozy à Sangatte, on dira « droits des français », faute de mieux…) C’est défoulant, irrévérencieux, grossier (houlà, oui ça l’est vachement) mais incroyablement libérateur comme humour. . Tout le monde en prend pour son grade ! Et surtout, surtout…une chose que j’ai apprécié par-dessus tout, dans un des chapitres, la dénonciation féroce du chauvinisme français PAR UN FRANÇAIS ! Et ça, c’est rare… Un ouvrage salvateur à tout point de vue… Mais bon, si vous êtes de droite… (ou pire : gaulliste !) ça perd un peu de son intérêt… circulez, y’a rien à voir !

10/12/2002 (modifier)
Par Kael
Note: 5/5

Ce qui est troublant dans cambouis, c'est de voir que Luz a vécu les lendemains du 1er tour de la même manière que moi. Entre étonnement, rage, et désarrois. Je pense que c'était le cas de pas mal de monde d'ailleurs. Il se trouve que je suis Luz depuis maintenant pas mal d'années, par Charlie Hebdo, et ses différents albums (dont l'excellent "les megret gèrent la ville"), mais il signe là son meilleur album, selon moi. Le meilleur parce que c'est le plus personnel, le plus humain. Luz y est très percutant, et essaie de passer un message sans être moralisateur, sans vouloir nous imposer ses idées. Il reste donc assez frais dans la forme vu que tout est tourné en dérision. Ceci dit, le sujet reste grave... Cet album est une grosse claque, on ne peut pas le lire sans se poser certaines questions sur le rôle des médias, sur le discours du tout sécuritaire etc. Siné signe la préface et y dit à Luz: "5 ans de Chirac pour 120 de tes dessins, on est gagnant". C'est presque vrai, Chirac nous aura au moins apporté Cambouis.

30/11/2002 (modifier)
Par Piehr
Note: 4/5

Luz, rédacteur virulent de Charly Hebdo, est aussi l'auteur de quelques perles politiques (Les Mégret Gèrent la Ville, par exemple) vraiment engagées et qui permettent de mettre un sacré coup de pied dans la fourmilière de la scène politique. Il nous propose donc ici une oeuvre très personnelle, résultat de ses réflexions au jour le jour, qui s'étend du soir du premier tour à l'attentat contre Chirac durant le défilé du 14 Juillet. C'est avec un mélange de dégout et d'humour que Luz décrit les faits, dans lesquels nous nous reconnaissons, évidemment ! Le lendemain du premier tour, qui n'a pas dévisagé les gens dans la rue, cherchant les Lepenistes du regard (un sur cinq, tout de même !) ? Analyse très forte et personnelle de tout cela, Luz remet les pendules à l'heure et attaque, attaque encore, que ce soit la scène politique ou les médias victimes de cette surenchère de violence qui servit à l'époque à l'ensemble des partis, qui ont tous repris les idées du FN pour tenter de gratter des voix même s'ils s'en défendaient. Un bon point : c'est très drôle ! La situation semble si ridicule, avec le recul... et malgré la gravité des faits de l'époque, on rit parfois de bon coeur. La mise en page et le découpage permettent une bonne lisibilité de l'ensemble, et le style "carnet de croquis - prise de notes" donne à l'ensemble un coté vraiment actuel, crédible, sur le terrain, qui permet d'etre plus investi dans la lecture de l'ouvrage. Une chose est certaine : il faut être assez sensible au contexte politique de cette période pour prendre du plaisir à lire ce recueil ! Car le sujet traité est tout de même très centré, et clairement orienté extreme gauche - anarchiste dans les propos de l'auteur. Si ce sujet vous intéresse, Cambouis est de toute façon la BD que vous DEVEZ lire !

29/11/2002 (modifier)