Calypso (Cosey)

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Les retrouvailles d'une ancienne star de cinéma et de son amour de jeunesse dans les montagnes valaisannes.


Auteurs suisses Cosey La Montagne Suisse

Même si les années ont passé, les sentiments restent et Gus n’aime pas qu’on se moque de Georgia Gould, la célèbre (et fanée) star d’Hollywood. Il faut dire qu’il a très bien connu l’actrice, alors qu’elle s’appelait Georgette Schwitzgebel et qu’elle affolait déjà tous les mâles du Valais. Après avoir suivi des routes diamétralement opposées, les hasards de la vie font qu'ils vont se recroiser un instant, avant de se reperdre quasiment aussitôt.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Octobre 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Calypso (Cosey)
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

28/12/2017 | Mac Arthur
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Cosey est un auteur qui ne m'a jamais trop touché et c'est pas cet album qui va me faire adorer son oeuvre. Le dessin est correct quoique je ne suis pas fan de son style. Le scénario m'a ennuyé hormis peut-être la scène qui introduit la vieille folle et son idée de faux kidnapping. Je pensais qu'il allait enfin se passer quelque chose d'excitant et ben non. C'est le genre de récit qui m’ennuie tellement que j'ai l'impression qu'il ne se passe rien même lorsqu'il se passe plein de choses. Il faut dire que le scénario est centré sur des personnages qui me laissent indifférent. Bref, le genre de récit qui ne possède rien de mémorable à mes yeux et que j'oublie facilement une fois l'album fermé.

19/02/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Petite déception pour moi que cette Calypso. Tout d’abord, je n’ai pas trop compris le choix du noir et blanc effectué pour cet album. Il n’apporte rien et finit même par appauvrir à mes yeux le beau trait épuré de Cosey. Ceci dit, c’est clair, c’est net, c’est soigné, c’est aéré, c’est du Cosey… mais je le préfère avec ses aplats de couleurs pastel. Ensuite, et c’est vraiment là que le bât blesse pour ma part, j’ai trouvé le scénario très léger et prévisible. Un peu comme dans « Orchidea », Cosey nous propose de suivre le coup de folie d’une personne âgée tout en surfant sur la vague de nostalgie des belles années maintenant et à jamais derrière nous. Il est question d’actes manqués, de destin et de choix… un constat de vie qui mêle regrets et acceptation au travers de nombreux non-dits. Le genre de thématique que maîtrise bien l’artiste… mais ici, il n’y a pas grand-chose à dire. L'angle d'approche pour nous conter ces retrouvailles est peu original et, surtout, tout semble facile alors qu’il est tout de même question de kidnapping, de fuite à l’étranger, de test de paternité, et j’en passe. Cette absence d’obstacles dans le fil du scénario est pour moi source d’ennui. Au final, cet album n’est certainement pas pénible à lire mais il ne m’a pas touché… pas plus que cette histoire ne semble avoir touché son personnage central. Et c'est sans doute là le plus gros problème. D'habitude, Cosey n'a pas besoin de beaucoup faire parler ses personnages pour que le lecteur ressente l'émotion qui les étreint. ici, je n'ai jamais ressenti cette émotion tant recherchée malgré le côté parfois démonstratif du scénario.

28/12/2017 (modifier)