Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Adler - L'Aigle à deux têtes

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Eagle et Adler, deux séries jumelles, deux points de vue de pilotes sur la Seconde Guerre mondiale. Un américain, un allemand : comment se sont-ils construits en tant qu'homme, en tant que patriote et en tant que pilote ? Leurs points de vue sont-ils très différents ou sont-ils interchangeables ?


1930 - 1938 : De la Grande Dépression aux prémisces de la Seconde Guerre Mondiale 1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Aviation Nazisme et Seconde Guerre Mondiale, vus par les Allemands Points de vue

Un jeune Allemand de l’entre-deux-guerres n’a qu’une ambition : devenir pilote de chasse. De l’autre côté de l’Atlantique, un jeune Américain a le même rêve. Leurs destins sont liés. Hans Raeder a perdu son père et son jeune frère en 1918. Face à la douleur, comme son pays, il se réfugie dans la fiction qu’il consomme et qu’il construit. Dans cette Allemagne qui se nourrit de mythes et de mises en scène, Hans est prêt à tout pour devenir le personnage qu’il admire : le pilote de chasse. Quitte à se transformer en ce que l’Allemagne produit de pire. Ce qu’il ignore, c’est que son destin est lié à celui d’un autre jeune pilote de l’autre côté de l’Atlantique... Eagle et Adler, deux séries jumelles, deux points de vue de pilotes sur la Seconde Guerre mondiale. Un américain, un allemand : comment se sont-ils construits en tant qu'homme, en tant que patriote et en tant que pilote ? Leurs points de vue sont-ils très différents ou sont-ils interchangeables ?

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Septembre 2017
Statut histoire Série en cours - cycle(s) terminé(s) (premier cycle terminé en 3 tomes) 4 tomes parus
Couverture de la série Adler - L'Aigle à deux têtes

01/09/2017 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Adler et Eagle - L'Aigle à deux têtes sont deux séries jumelles, un concept original se déroulant dans le milieu de l'aviation de la première à la seconde guerre mondiale. C'est l'histoire de deux jeunes hommes, d'un côté un américain fils d'un riche industriel ancien pilote de guerre, et de l'autre un allemand fils d'un simple soldat mort dans les tranchées mais qu'il va imaginer être lui aussi un héros de l'aviation au point de croire fermement à son mensonge. L'un a l'esprit ouvert, découvre les prémices du nazisme lors d'un séjour de quelques ans à Berlin et s'oppose aux liens trop proches de son père avec le régime d'Hitler. L'autre est enfermé dans son mensonge, éprouve un sentiment puissant d'amour/haine pour les femmes juives et s'épanouit dans la Luftwaffe nazie. Jusqu'au jour où un événement fantastique leur fera échanger leur place... Dans Adler, nous suivons le jeune Allemand, Hans, de 1918 à 1942. Ce dernier n'a pas eu une enfance très facile, notamment du fait de la perte de son père durant la guerre. Le mensonge qu'il se crée autour de ce dernier va faire de lui un écorché vif aux réactions parfois brutales. Avec lui, on verra se mettre en place le nazisme et la haine d'une partie des allemands envers les juifs. Pourtant dans son cas, difficile de savoir si c'est une vraie haine ou plutôt une passion frustrée. Cela ne l'empêche cependant pas de faire souffrir beaucoup autour de lui et de devenir un fier pilote de chasse nazi durant la seconde guerre mondiale. C'est ce que nous raconte ce premier tome. Un récit qui s'étale sur des années sur un rythme qui m'a semblé un peu plus rapide que celui de Eagle. Après une entame relativement douce, les ans s’enchaînent ensuite très vite, si vite que j'ai parfois eu un léger doute sur le fait de suivre le même personnage tant il avait changé. Difficile de vraiment s'attacher à lui, du coup. Le récit sur cette époque historique m'a paru un peu plus convenu que celui plus instructif et varié de Eagle. Par contre, le caractère de Hans est plus original car on le sent torturé malgré le masque de façade de dur sans pitié qu'il affiche à ceux qui le regardent. On sent en tout cas bien la différence radicale entre ce jeune homme et son pendant Américain de la série sœur, Eagle, et cela rend plus alléchant l'idée de les voir échanger leurs places. Le dessin m'a un peu moins plu que celui d'Eagle que j'avais lu juste avant. Son aspect d'ensemble est tout à fait correct et ses couleurs de bon niveau, mais j'ai trouvé le trait plus imprécis et moins attrayant, même s'il s'affine sur la seconde moitié du premier tome. J'ai bien aimé par contre la BD dans la BD avec les planches de cet ersatz de Flash Gordon au style bien rétro et bien réussi. Et puis vient l’événement fantastique à la base du concept de la série. Et là on se demande vraiment où les auteurs vont nous amener. Mais nous n'en saurons pas plus avant la suite.

01/09/2017 (modifier)