Capitaine Fripouille

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Après le très remarqué, et récompensé, Pourquoi j’ai tué Pierre (collection Mirages), le duo Olivier Ka et Alfred se reforme pour offrir à la collection « Les Enfants gâtés » un récit de cape et d’épée à la fois drôle et édifiant.


Albums jeunesse : 6 à 10 ans De cape et d'épée

En ville, toutes les enseignes arborent le nom de Federico Jabot. Seule la librairie d’Ernesto et Fabiola résiste. Or le couple a contracté un prêt à la banque Jabot et si la dette n’est pas remboursée, la librairie Fellini deviendra la librairie Jabot. Le père de Fabiola, le fameux capitaine Fripouille, redresseur de torts invétéré, informé de la situation, débarque sans prévenir. Malgré les protestations de sa fille, qui craint le pire, le vieil aventurier élabore un plan pour empêcher Jabot de réaliser son rêve…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 31 Mai 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Capitaine Fripouille
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

11/06/2017 | pol
Modifier


Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Un peu déçu pour le coup. Il s’agit d’un album jeunesse. Il faut donc le lire avec les yeux d’un enfant. L’adulte que je suis a du mal à s’en contenter. Alors certes, c’est enlevé et frais. Certes, ça bataille dans le verbe et dans le geste. Mais la trame, relativement simpliste, manque de développement. Le fond est donc "trop juste", la bd étant sauvée par la forme et la mise en images. Un album dont je ne suis pas le public cible. Difficile donc de le conseiller, sauf pour les enfants qui voudraient s’identifier à un "justicier pirate", une sorte de Zorro des mers.

24/11/2017 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Dernier opus en date de la nouvelle collection "Les enfants gâtés", cette BD est signée du duo Olivier Ka et Alfred qui nous offrent une histoire dans un tout autre registre que Pourquoi j'ai tué Pierre. Bien plus léger, Capitaine Fripouille est un récit de cape et d'épée amusant. La ville où se situe l'action est aux mains de Jabot qui possède toutes les enseignes, tous les commerces, toutes les maisons de la ville. Toutes ? Non, une boutique résiste : la librairie. Et pour faire face aux offensives de Jabot, le père de la libraire, un aventurier qui n'a peur de rien, va faire front. Le récit est haut en couleur, amusant, rocambolesque et rafraîchissant. On va de surprises en surprises avec cette histoire et la fin décalée est plutôt marrante. Le très grand format fait la part belle au dessin d'Alfred. Le trait est vraiment très très plaisant. Il n'est pas chargé de fioritures inutiles, il colle parfaitement à la tonalité de l'intrigue et les mises en scènes sont efficaces. Quand notre héros saute de toits en toits, il y a de quoi sourire juste grâce au visuel. Le seul bémol vient de la longueur du récit : 24 pages. Tout est bon, il n'y a rien à jeter mais on aurait aimé une pagination plus élevée.

11/06/2017 (modifier)