Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Duel

Note: 3.57/5
(3.57/5 pour 7 avis)

L'affrontement homérique de deux hussards de la Grande Armée, librement adapté du récit de Joseph Conrad et inspiré de personnages historiques.


1799 - 1815 : Le Premier Empire - Napoléon Bonaparte

Alors que Napoléon affronte l'Europe entière dans un bras de fer impitoyable, il veille à préserver toutes ses forces en interdisant les duels qui saignent à blanc sa Grand Armée. Mais deux hussards, pour une obscure affaire d'honneur, s'entêtent à se défier... De duel en duel, les frères d'armes devenus ennemis scellent leurs destins et entrent dans la légende. La haine rendrait-elle immortel ?

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Avril 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Duel
Les notes (7)
Logo BDfugue Achetez sur BDfugue !

05/06/2017 | Mac Arthur
Modifier


Par sloane
Note: 4/5 Coups de coeur du moment
L'avatar du posteur sloane

Pas loin de l'excellence!! Il y a quelques jours le jeu de la couverture mystère mettait à l'honneur cette BD. Ni une ni deux je vais jeter un oeil aux avis et à la galerie. Là les choses s'éclairent; je connais le sujet pour avoir vu ce qui était alors le premier film de Ridley Scott en 1977 "Les Duellistes" avec Harvey Keitel et Keith Carradine. Film peu connu mais dont je me souviens qu'il m'avait marqué. Ah ces costumes de hussards napoléoniens!. Achat donc de l'objet (merci Momox), lecture et l'avis qui suit. J'ai été embarqué immédiatement par cette épopée qui met aux prises deux soldats de l'armée napoléonienne qui pendant vingt ans vont s'affronter en duel sur les champs de bataille pour une querelle quasi inexistante. Tout le sel de l'album est contenu non pas tant par les combats proprement dits mais par les liens qui unissent les deux duellistes. Liens faits de haine mais aussi de respect mutuel, voire l'épisode de la retraite de Russie ou les deux combattants unissent leurs forces dans une scène qui n'est pas dénuée d'humour. Bien souvent au cours des années les deux duellistes ne sont plus maitres de leur destin, étant devenus des héros les différents corps d'armée les obligent quasiment à combattre l'un contre l'autre, "le combat des titans", ainsi sont-ils surnommés par la troupe. Pour magnifier cette histoire de 185 pages il fallait un dessinateur à la hauteur, ce qui est le cas avec Renaud Farace qui a ma connaissance n'a produit que cet album. C'est en tout cas un coup de maitre avec ce dessin tout en noir et blanc acéré parfois à la limite de l'esquisse ce qui n'exclut pas une grande expressivité dans les visages. Foutre dieu que c'est beau et efficace. Je lis ici ou là que parfois les choses tirent un peu en longueur, pour ma part ce ne fut pas le cas. Vraiment du très bon dont je fais sans problème mon coup de cœur du moment. Faites tourner évidemment.

26/02/2021 (modifier)
Par Jérem
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Je précise que je n’ai pas lu la nouvelle de Joseph Conrad, dont l’album s’est grandement inspiré. Deux hussards de l’armée napoléonienne n’auront de cesse toute leur vie de s’affronter en duel. Cette rivalité hors norme, pourtant née d’une peccadille, va obliger les deux hommes à se surpasser et de monter en grade dans l’armée afin de prendre le dessus sur l’autre. Les deux héros que tout oppose (physique, caractère, naissance, fortune, statut social), si ce n’est leur courage et leur « sens de l’honneur », vont ainsi voir leur vie conditionnée par cette rivalité, teintée de haine, d’admiration, voire d’amitié, qui va être le principal moteur de leurs actes. La psychologie des deux duellistes, pur produit de l’Ancien Régime pour l’un et de l’ère napoléonienne pour l’autre, est très habilement développée et symbolise deux France ennemies et irréconciliables. Le contexte historique est parfaitement reconstitué. On nage en pleine guerres napoléoniennes avec ses batailles les plus fameuses jusqu’au début de la Restauration et le retour aux affaires des Bourbons. L’intrigue principale s’insère avec bonheur dans la Grande Histoire et l’on croise certains personnages historiques comme Bonaparte ou Fouché. Le travail graphique fourni par Renaud Farace est impressionnant : finesse et réalisme des décors, grande expressivité des personnages, dynamisme des duels… le tout sur 185 pages. L’histoire est passionnante, en dépit de quelques petites longueurs et l’auteur, grâce à une belle maitrise narrative, m’a tenu en haleine durant tout l’album. Duel est une grande réussite ! A la fois exigeant et accessible, cet album m’a énormément plu. Pour un novice de la BD Renaud Farace fait preuve d’une grande maturité en plus d’un talent certain. A découvrir absolument.

21/09/2018 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Le récit édifiant de la carrière de deux hussards de l'armée Napoléonienne qui auront cherché durant vingt ans à se défier et se battre en duel aussi souvent qu'ils le pouvaient sans jamais réussir à mettre un terme à leur conflit. Deux hommes que tout oppose, un fils de roturier méridional braillard et impétueux et un descendant d'aristocrate picard posé et réfléchi. Mais l'un comme l'autre font preuve d'un sens de l'honneur et d'une obstination tels qu'ils vont attiser leurs ressentiments respectifs et ne vont pas abandonner leur rivalité durant les nombreuses années qui les verront pourtant passer du grade de lieutenant à général et même après avoir quitté l'armée. La petite histoire au sein de la Grande Histoire, car avec eux nous participerons à des batailles fameuses telles qu'Austerlitz ou la retraite de Russie. Nous serons témoins des effets de l'exil de Napoléon, de son retour et de la Restauration tant du côté de la noblesse que des simples soldats. Et pendant tout ce temps là, les deux adversaires n'auront en tête que de se mettre des bâtons dans les roues et s'affronter à la moindre occasion. J'ai trouvé cette BD plaisante. J'ai beaucoup apprécié son dessin, notamment au niveau des décors. Les bâtiments d'époque y sont représentés avec une vraie beauté et un grand soin du détail. Les personnages et costumes sont également bons à mes yeux. Je ne peux m'empêcher malgré tout de trouver le trait parfois un peu brouillon ce qui rend certaines scènes d'action assez confuses. L'histoire est intéressante. Les deux héros ont des personnalités vraiment marquées et leur rivalité aussi extravagante qu'elle paraisse se révèle en fait plutôt crédible tant on comprend ce qui chez l'autre a heurté la sensibilité de chacun de ces deux hommes. J'ai apprécié de suivre le parcours de l'époque Napoléonienne et d'apprendre comment les choses étaient vécues durant ces années et durant celles après son départ pour l'île d'Elbe, période que je connaissais mal car les récits historiques s'arrêtent souvent à la fin du règne de l'Empereur. J'ai quand même trouvé que ça tirait parfois un peu en longueur. L'album est épais et à partir d'un moment on en vient quand même à se dire que cette rivalité dure depuis assez longtemps et qu'on aimerait bien voir où cela va nous mener. Heureusement la conclusion évite le côté trop prévisible et m'a satisfait en tant que lecteur.

26/01/2018 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Je suis déçu par ce one-shot que je n'aurais sans doute jamais lu sans les avis de ce site. Je pensais passer au moins un bon moment de détente, mais je me suis vite ennuyé. J'ai eu un problème avec le dessin. Les décors sont très beaux, mais je n'aime pas trop les visages des personnages. Je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire et à trouver les personnages intéressants ou attachants. Les thèmes abordés dans cet album (comme l'absurdité de l'honneur) ne sont pas mauvais, mais n'ont pas réussi à rendre le récit passionnant pour moi. Je trouve le rythme trop lent et je m'ennuyais tellement que j’oubliais facilement l'existence des personnages secondaires. Au final, cette bande dessinée n'était pas pour moi.

18/01/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Duel est un album plutôt épais (près de 190 pages !), mais qui se lit très agréablement, parce que cette histoire est captivante, et très bien menée. Malgré un certain nombre de pages sans dialogues, l’histoire est assez dense, et la lecture prend quelque temps. L’histoire s’inspire de personnages réels (dont les noms et personnalités ont été un chouia modifiés) – comme l’auteur le rappelle en fin de volume (histoire qui a déjà inspiré entre autre Conrad, que Farace adapte ici), et s’inscrit dans la grande Histoire, à savoir les guerres napoléoniennes (même si l’extrême fin se déroule pendant la Restauration). Les deux personnages principaux, Féraud (roturier râblé, hâbleur et querelleur) et d’Hubert (noble plus fluet et réservé), sont tous deux courageux et se distinguent dans les guerres napoléoniennes, participant entre autre à la bataille d’Austerlitz et à la retraite de Russie. Courageux et brillants militaires, ils sont remarqués par l’Empereur, et récompensés. Mais ce qui fait le sel de l’intrigue, ce sont les relations d’amour/haine qui lient et consument ces deux protagonistes. En effet, suite à une broutille, Féraud défie en duel d’Hubert. Aucun des deux ne voulant céder, et aucun n’arrivant à l’emporter définitivement, au cours des nombreux duels qui les opposent durant une quinzaine d’années, ce sont deux vieux bonhommes plus ou moins aigris qui se cherchent jusqu’au final, aucun de voulant sacrifier son amour propre. Mention spéciale à d’Hubert, qui dès le départ ne voulait pas entrer dans cette spirale infernale, et qui se trouve poursuivi par la haine et les sarcasmes de Féraud – alors même qu’ils sont devenus frères d’armes. On atteint parfois un comique involontaire, au milieu des massacres et de l’épopée napoléonienne, les duellistes donnant l’impression d’être deux gamins s’incrustant dans un jeu d’adultes, mais avec des règles d’enfants. Si l’histoire se lit agréablement, c’est aussi grâce au dessin de Renaud Farace, qui est vraiment chouette. Il utilise un Noir et Blanc simple (quelques nuances de rouge, envahissant parfois les pages, lors des affrontement entre les deux bonhommes, parsèment les aventures du duo de tâches de sang, évoquent un dénouement crépusculaire). Le trait est faussement brouillon, frôle parfois l’esquisse, le crayonné, Farace se concentrant sur l’essentiel, évacuant les décors, les détails, cette épure, ce vide contrastant avec et soulignant le bouillonnement absurde de la haine éprouvée par Féraud à l’encontre de d’Hubert, cette haine, cette absurdité, cette fatalité devenant le seul moteur de ces deux hommes, au milieu d’un monde qui s’écroule. Une belle réussite, que je vous encourage à découvrir !

08/12/2017 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Pierig

Ce récit, basé sur des faits réels, montre l’envers du décor des guerres napoléoniennes. Il relate une pratique méconnue de ma personne qui faisait de tels ravages dans la grande armée que Napoléon a dû intervenir et la faire cesser ! Le duel était apparemment une pratique courante dans les rangs des hussards. Celui dont il est question ici est singulier dans sa durée … deux hommes se sont défiés pendant 20 ans en usant diverses méthodes (sabre, pistolet, à pieds, à cheval) et ce, malgré l’interdiction promulguée par le petit corse. L’auteur a mis d’emblée la barre très haut pour une première publication. Le graphisme et le découpage immergent le lecteur dans cet affrontement de deux hommes que tout oppose. L’emploi du rouge pour les passages plus virils accentue les tensions. Côté narration, l’auteur prend le temps de poser son récit. Sa grande force réside dans la description de l’évolution des relations entre nos deux hommes. Si le duel reste une affaire d’honneur, ils finissent par avoir du respect, voire même de l’empathie pour l’autre. Un récit prenant qui demande du temps et de la concentration mais qui vaut vraiment le coup.

13/07/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Superbe récit, fort bien illustré, drôle et touchant, nous offrant deux personnages que tout oppose et réunit à la fois. Pour moi, clairement, c’est un coup de cœur ! L’histoire, d’abord, celle de deux hussards de Napoléon qui à chaque occasion se livrent duel, est librement inspirée d’un récit de Joseph Conrad. A aucun moment je n’ai ressenti qu’il s’agissait d’une adaptation. Les dialogues font loi et lorsque les aventures de nos deux hussards nous sont racontées par une tierce personne, Renaud Farace trouve une astuce pour que tout cela se fasse avec naturel, bagout et humour. En définitive, si ce récit est d’origine littéraire, son adaptation en bande dessinée est totalement réussie. Les personnages principaux qui animent ces pages sont indiscutablement le point fort du roman. Il s’agit pourtant d’une opposition tout ce qu’il y a de plus classique, des origines jusqu’aux physiques, mais dieux que c’est efficace ! Et ce respect qui nait entre les deux hommes alors qu’ils ne cessent de se quereller fait de Duel un récit d’amitié autant que d’aventure. Et c’est bien là sa force : nous permettre de ressentir la complicité qui unit deux personnes qui, par ailleurs, se livrent un combat à mort. Et puis vient la claque graphique ! Tout d’abord l’emploi des couleurs dans ce noir et blanc. D’une couleur, pour être précis : un rouge agressif qui s’invite dans chaque duel. Déjà rien que ça, ça donne une dimension esthétique à l’album. Mais que dire de ce noir et blanc fouillé ? Caricatural pour se personnages, riche dans ses décors, d’une grande profondeur pour ses plans larges, ce dessin n’est pas le plus facile d’accès que je connaisse. Il a parfois eu tendance à ralentir mon rythme de lecture tant j’aimais m’arrêter sur certaines cases pour les analyser, mais pute borgne, il a une gueule indéniable ! Bon voilà, j’ai adoré ! Il m’a fallu du temps pour le lire car autant le récit que le dessin demandent une certaine concentration, mais j’y suis toujours revenu avec entrain et bonheur. Ce Duel est un grand récit, un bel album et une histoire d’amitihaine comme il n’y en a pas beaucoup, classique et historique autant que moderne et universelle. A lire ! (et c’est un minimum).

05/06/2017 (modifier)