Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Mauvaises filles (nappeun chingu)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Angoulême 2017 : Prix Révélation Le ton âpre et désespéré d’Ancco évoque le Céline de Mort à crédit. Vivre, c’est expier. Un instant de bonheur, d’insouciance, se paie comptant. Les hommes mènent des existences lourdes, tristes et solitaires, qui se révèlent vides de sens. « Dès qu’on met le pied dehors , constate Jin-joo, c’est plein de choses incompréhensibles. »


Angoulême 2017 : les gagnants ! Angoulême : récapitulatif des séries primées Corée

Jin-joo est une mauvaise fille. Elle fume, découche, nargue ses professeurs et cause du souci à ses parents. Son père, un petit patron, n’a que ses poings pour exprimer sa peur de la voir mal tourner. Alors il la passe à tabac, régulièrement. La Corée subit la crise économique de la fin des années 1990 et la violence demeure la forme la plus simple et naturelle du contact humain. Au collège, les professeurs cognent les élèves et les anciennes rossent les nouvelles. Dans l’indifférence générale, on meurt sous les coups d’un père ou d’un petit copain. L’adolescente trouve un peu de chaleur humaine auprès de Jung-ae, la fille d’un petit voyou, encore plus paumée qu’elle. Une fugue avortée les mène jusqu’au quartier des bars à hôtesses. Si la famille de Jin-joo la récupère, la rue avale Jung-ae, qui n’aura pas de seconde chance. Texre: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Mars 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Mauvaises filles © Cornélius 2016

16/05/2017 | Gaston
Modifier