Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Comment je ne suis pas devenu moine

Note: 4/5
(4/5 pour 3 avis)

Passé 25 ans, Jean-Sébastien Bérubé débarque à Katmandou au Népal pour devenir moine bouddhiste. Pour lui, le Bouddhisme est la religion la plus paisible du monde, et il espère qu’il pourra grâce à ce voyage enfin régler ses problèmes, échapper à la société occidentale de surconsommation aux valeurs superficielles et accéder au bonheur en suivant sa quête spirituelle. Il va découvrir que la réalité est assez éloignée de ses attentes. Un récit à rebours de l’image d’Epinal communément émise. En racontant sa propre histoire, Jean-Sébastien Bérubé nous fait découvrir une autre facette du Népal et du Tibet !


Auteurs canadiens Bouddhisme Le Népal Tibet

En débarquant à Katmandou en 2005, Jean-Sébastien Bérubé espérait bien devenir moine bouddhiste. Mais il ne tarde pas à découvrir que la réalité des moines tibétains est beaucoup plus complexe que ce qu’il avait lu ou vu. Dès son arrivée, il est hébergé par une famille de réfugiés politiques tibétains, aux prises avec des problèmes d’alcool, qui le présente au grand maître d’une secte bouddhiste controversée. Les moines de cette secte déclarent qu’il est probablement possédé par un mauvais esprit parce qu’il souffre d’un problème de bégaiement. Alors qu’il croyait que les enseignements de Bouddha étaient une science de l’esprit et une philosophie profonde, Jean-Sébastien ne rencontre que des pratiquants qui croient en la magie et aux superstitions, vénérant Bouddha comme s’il était un dieu avec des pouvoirs surnaturels. Son cheminement le mènera jusqu’ au Tibet pour visiter les lieux sacrés et voir de ses propres yeux les conséquences de l’occupation chinoise. La réalité de cette situation géopolitique ne sera encore pas celle qu’il croyait et sa vision des «bons tibétains et des méchants chinois» se trouve remise en question. Candide, il découvre un pays de mensonges, un « Disneyland du bouddhisme ». Et, le voyage qu’il attendait, s’il est manqué, lui permettra de faire un travail certainement plus riche encore de découvertes d’une réalité et un travail plus personnel dans son approche d’une spiritualité peut-être fantasmée. Bérubé révèle la face cachée du sommet du monde. Avec ironie, et sarcasme envers lui-même, il raconte ses tribulations en observateur sincère. Il ira au bout de son périple, jusqu’aux désillusions. Et reviendra, plus riche encore de ses découvertes. Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Février 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Comment je ne suis pas devenu moine

04/05/2017 | Gaston
Modifier


Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

J'aime beaucoup cette BD qui parle d'un sujet sur lequel j'avais justement plusieurs idées allant dans le sens que l'auteur développe. Et c'est un plaisir de lire une BD autobiographique aussi sincère et franche sur un sujet qui peut facilement partir en sucette, à savoir la religion. Et surtout une religion à la mode et dont il devient difficile de faire une critique objective, la religion bouddhiste. En occident, nombreux sont ceux qui se sentent attirés vers les concepts orientaux, aussi bien religieux que philosophiques, allant du "ils ont tout compris mieux que nous" à "je trouve que ça me correspond plus". J'ai souvent noté ce genre de regard sur la pensée asiatique, souvent englobée dans un sens large sans prendre en compte les différences culturelles énormes qui existent dans le continent le plus peuplé. Et ma réflexion critique est souvent chatouillée par ce genre de discours, qui me semble oublier la réalité du terrain au-delà des mots d'un orientalisme redevenu à la mode. C'est donc assez intrigué par la voie qu'a suivi cet auteur que j'ai entamé ma lecture, finissant avec une confirmation de ce que je pensais : non, ce n'est pas mieux ailleurs, non, ce n'est pas mieux autrement. L'humain est et restera ce qu'il est, en orient comme en occident, et la foi bouddhiste n'échappe pas à certains poncifs indécrottables du genre humain. Lâcheté, arnaque, manipulation, profiteurs ... L'auteur verra un beau panel de comportements qu'il dévoyait en occident se faire en orient, et se perpétrer jusque dans les communautés qu'il voyait d'un trop bon œil. C'est une plongée aussi bien dans la réalité sociale d'un pays (même plusieurs) asiatiques, mais aussi dans la confrontation avec la réalité du terrain. On y sera confronté aux arnaques des touristes habituelles, mais avec le jeu sur la religion et la foi qui vont permettre plusieurs fois de rajouter des nouvelles façons d'avoir le touriste. Et encore une fois, cela se résumera à récupérer le maximum d'argent de ces personnes venues en pèlerinages ou en découvertes. L'auteur joue assez habillement de la situation, expliquant tour à tour ses désillusions, ses découvertes et ses doutes, mais aussi les rencontres et ce qu'elles lui apprirent, lui permettant progressivement de changer son point de vue sur ce coin du monde, mais aussi sur la religion, et même sur lui-même. Au final, ce fut un apprentissage, peut-être pas aussi important que ce qu'il avait envisagé de base, mais qui lui permit d'en ressortir grandi au final. Et c'est plaisant pour moi de découvrir ainsi que ce que je soupçonnais est malheureusement réaliste : l'orient lointain connait les mêmes problématiques que notre occident si proche, et penser que cela serait différent avec une autre pensée religieuse/philosophique/morale est minimiser l'importance des mécanismes mentaux des humains. C'est peut-être triste, mais c'est bien réel. Je n'en ai pas parlé, mais le dessin accentue beaucoup l'importance des paysages, la beauté des décors et le côté très humain. Je n'aurais pas grand chose à en dire, mais il est très efficace pour accompagner ce genre d'histoires. C'est surtout l'histoire et ce qu'elle explique sur le monde qui m'a réellement parlé, notamment parce que je constate beaucoup de personnes dans mon entourage qui semblent être dans l'état d'esprit que connait le narrateur au début. Et que je sais que nombreux sont ceux qui se feront avoir dans différentes sortes d'arnaques, toutes destinées uniquement à leur faire prendre leur argent sans plus se soucier d'eux. Alors, quand je vois cette BD, je me dis qu'elle joue non seulement bien son rôle de BD et de distraction, mais également un petit rôle préventif qui n'est pas négligeable. Quitte à perdre de l'argent, autant le dépenser pour acheter la BD, non ?

21/07/2020 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

C'est un voyage fort intéressant aux confins du Népal puis du Tibet sous domination chinoise qui nous est proposé par l'auteur dans une auto-biographie assez intéressante. Pour la première fois, l'image que j'avais du bouddhisme s'est un peu égratigné ce qui explique sans doute le titre de cette oeuvre qui ne fera pas dans le prosélytisme. Certes, on va vivre également la candeur et la naïveté en même temps que le cheminement de l'auteur québécois Jean-Sébastien Bérubé. J'avais sans doute besoin de cela pour comprendre certaine chose. J'ai bien aimé la conclusion sur l'être humain que nous sommes tous sous des habits différents ou des religions différentes. Les dérives existent malheureusement partout. C'est un gros pavé de 222 pages mais il faut ce qu'il faut. Le dessin m'est apparue comme assez sympathique tout en rondeur pour une lecture agréable. Les situations de ce carnet de voyage s'enchaînent pour nous montrer à chaque fois un aspect un peu différent mais avec des anecdotes assez significatives. Bref, c'est une bd qui va à contre-pieds. On ne comprend qu'à la fin qu'il s'agit d'une autobiographie grâce à un cahier graphique assez intéressant avec de réelles photos. J'ai franchement bien aimé.

16/06/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Jean-Sébastien Bérubé, l'auteur québécois de Radisson a eu envie de devenir moine bouddhiste, mais comme le titre le montre cela ne va pas se faire. On suit Bérubé au Canada lorsqu'il pratique le bouddhisme et ensuite lorsqu'il fait un voyage au Népal et au Tibet avec l'intention de devenir un moine. Évidemment il va voir que la réalité n'est pas ce qu'il imaginait et on voit son évolution psychologique durant ce voyage. C'est un excellent album où j'ai appris plusieurs choses sur le bouddhisme, le Népal et le Tibet. La narration est fluide et cela se lit sans aucun problème. J'aime bien aussi le dessin de Bérubé qui a d'ailleurs du changer sa manière de dessiner après avoir eu un problème à la main. En gros, si vous aimez les carnets de bords, c'est à lire absolument !

04/05/2017 (modifier)