Je veux réussir.com

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Chronique vécue de la saga d'une start-up de l'internet, victime de l'explosion de la bulle du début des années 2000. Une biographie pleine de recul et non dénuée d'humour.


Auteurs espagnols Monde de l'entreprise

Au sortir d'un dernier rendez-vous chez le banquier qui avait été son ami, David Cantolla doit faire face à la vérité. Il n'a plus d'argent, personne ne lui en prêtera pour le tirer d'affaire, il va devoir repartir à zéro. Les 996 euros en liquide qu'il retire pour vider son compte vont être rapidement dépensés : une chemise de luxe, un sac à main pour sa femme et un repas au restaurant. Tout le même jour, pour ne pas reculer la nécessité de rebondir et de repartir. Il faut dire que David tombe de haut, lui qui, quelques années plus tôt, était à la tête d'une des entreprises les plus prometteuses d'Espagne. Teknoland était considérée comme une pépite, rapidement introduite en bourse, courtisée par les plus importants investisseurs, qui vont finalement tous la laisser tomber en quelques mois. Une entreprise parmi des centaines qui connaîtront le même sort, des noms vite oubliés qui se terminaient en « .com », disparus après l'éclatement de la bulle Internet du début des années 2000. Une étape après l'autre, nous allons comprendre comment un jeune dirigeant d'entreprise passe irrémédiablement du statut de star des médias à celui de destinataire des courriers de saisie, à qui plus personne ne veut accorder un rendez-vous.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Juin 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Je veux réussir.com
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

19/02/2017 | Erik
Modifier


Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Ayant un père qui a créé sa propre boite, cette BD m'a rappelé de nombreux souvenirs. Et sans un avis élogieux comme celui d'Erik, je n'aurais sans doute jamais lu cette BD. Soyons cependant clair dès le début : ce n'est pas la BD du siècle, ni même le meilleur documentaire, et je ne considère pas sa lecture comme indispensable. Mais j'y reviendrais. Ce qui est très bon, c'est le dessin, qui est à la fois clair et efficace, avec une touche mignonne qui aide bien pour le documentaire (notamment sur le découpage en gaufrier). C'est clair, et lisible, comme on le veut dans ce genre de BD. Niveau histoire, j'ai bien aimé la construction à l'envers, qui permet d'identifier rapidement les erreurs (puisqu'on découvre les conséquences avant les causes), mais qui permet aussi de voir la construction d'une telle crise. Crise personnelle, crise financière et crise mondiale. L'explosion de la bulle internet, crise dont je ne connaissais que le nom, et qui est bien mise en scène ici. Cependant, c'est là que je trouve la BD plutôt faible : c'est une BD autobiographique, pas tellement documentaire, et c'est ce que j'ai trouvé dommage. Car si le côté autobiographique est bien fait, j'ai trouvé qu'ils insistaient beaucoup sur tout le contexte, sans pour autant le développer. Je n'ai pas appris grand chose sur cette fameuse crise, pourtant au cœur du problème, et rien de bien pertinent sur la réalité de ce qu'il s'est passé au sein de la boite. On est dans un flou que j'ai trouvé regrettable. En soi, la BD est pas mal du tout, mais j'ai regretté qu'on ait au final que des morceaux de vie (bien fait et sympathique) mais autour de quelque chose qui aurait largement mérité un développement. Au final, ça donne une BD plus sur la création d'une entreprise et la volonté d'en refaire une ensuite, mais pas tellement sur ce qu'il s'est passé à ce moment là. J'ai trouvé ça dommage, mais c'est un avis personnel. Pour le reste, c'est pas mal du tout !

24/10/2017 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une lecture idéale lorsque l'on souhaite entreprendre et créer sa propre boîte. Il y aura les moments d'euphorie lors de la signature des premiers contrats mais également la douche froide quand viendront les premières difficultés. Avec l'émergence d'internet, beaucoup de jeunes ont crée leurs propres starts-up qui ont malheureusement explosé à l'aube des années 2000. Ce fut la fameuse bulle d'internet qui a explosé avec la chute du NASDAQ. La construction de cette bd est une marche en arrière en partant de l'échec et de la ruine d'une entreprise (Teknoland) ayant embauché jusqu'à 600 personnes au meilleur moment de sa courte croissance. C'est jamais très agréable de se retrouver totalement ruiné et à la merci de banquiers prêts à vous envoyer par la case prison si vous ne remboursez pas. A chaque chapitre supplémentaire, on aura droit à une pièce de ce puzzle qu'il faut reconstituer. C'est traité avec une certaine intelligence et facilement compréhensible pour le non initié. A noter cependant quelques erreurs au niveau de la datation en arrière car la traduction s'est un peu mêlé les pinceaux. En outre, les auteurs sont espagnols ce qui donne un regard intéressant. En effet, le scénariste est un célèbre entrepreneur qui a enfin connu la gloire avec une autre entreprise quelques années plus tard. Il nous conte ici son expérience personnelle qui peut servir à d'autres car c'est un peu la même galère pour beaucoup d'entrepreneurs. C'est bien de lire une oeuvre autobiographique de gens qui essayent de se battre pour créer de l'activité et de l'emploi sans attendre des aides ou de la compassion sociale. C'est clair que ce n'est pas un parcours très facile et qu'il y aura des déconvenues mais c'est cet esprit gagneur que j'aime par dessus tout. La fortune ne sourit pas toujours aux audacieux mais il faut essayer et qui sait ? Il y a toujours une note d'espoir.

19/02/2017 (modifier)