Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Olympus Mons

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

Des extra-terrestres sont-ils venus à notre rencontre ? Quelques indices existent, sur Terre, mais aussi sur Mars...


Christophe Bec École européenne supérieure de l'image Lanfeust Mag Mars

2026. D’étranges phénomènes se produisent simultanément en différents lieux. Dans les profondeurs de la Mer Baltique, des chasseurs de trésors sous-marins découvrent ce qui semble être les vestiges d’un artefact inconnu ; dans l’Iowa, un medium est hanté par d’étranges visions dans lesquelles il visite une épave mystérieuse au fond de la mer. Sur un écran, un message adressé aux habitants de la Terre ; sur Mars, des cosmonautes trouvent une série d’objets énigmatiques. En suivant leur piste, ils arrivent sur les pentes de la plus haute éminence de Mars : le Mont Olympus, où ils découvrent la carcasse d’un vaisseau spatial. L’énigme est totale mais aucun doute : ces différents phénomènes sont bien liés entre eux. (site éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Janvier 2017
Statut histoire Série terminée 6 tomes parus
Couverture de la série Olympus Mons
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

24/01/2017 | Noirdésir
Modifier


Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Alors voilà donc le dernier Bec... Toujours curieux de voir ce que cela donne... et ma fois, ba c'est du Christophe Bec... En effet, notre scénariste des grands mystères ne s'aventure pas bien loin des sentiers battus qu'il nous propose depuis maintenant pas mal de temps. On reprend des vestiges monumentaux et mystérieux, on compose avec un découpage de l'histoire à travers différentes périodes et différents lieux, on ajoute des journalistes curieux, des organismes ou des états jamais très loin pour cacher tout ça et ça nous donne un récit qui tient bien la route mais qui ne nous dépayse pas trop de ce que Christophe Bec nous sert depuis quelques temps. Côté dessin, là non plus on ne change pas une équipe qui gagne et c'est de nouveau Stefano Raffaele qui s'y colle. Efficace, avec un trait se prêtant à merveille avec ce genre d'histoire, c'est une affaire qui roule. Alors, ce premier tome introductif sent le savoir faire et donne très envie de lire la suite malgré un manque d'une certaine originalité. J'aurais aimé me faire davantage surprendre par ce duo qui repart sur des sentiers peut être un peu trop rebattus. Mais attendons de voir ce que la suite donnera avant de porter un jugement définitif. *** Tome 2 *** Après un premier tome introductif construit façon puzzle mystère, comme l'affectionne Chritophe Bec, restait donc à voir ce que cette suite allait apporter comme clés pour tisser les liens nécessaires entre cette myriade de lieux, de périodes et de personnages pour y voir plus clair... Notre histoire avance bien et on en apprend donc un peu plus sur ces mystérieux artefacts géants disséminés entre Mars et la Terre, mais leur origine et leurs buts restent abscons ; la tension monte et les puissances mondiales ne sont pas loin de rentrer en conflit à cause de ceux-ci... On appréciera la montée en puissance de cette dramaturgie. Ce deuxième album plutôt bien ficelé sait nous tenir en haleine, toujours soutenu par le dessin efficace de Stefano Raffaele. Reste maintenant à voir comment tout cela va évoluer et se conclure... J'attends donc la suite avec curiosité... *** Tomes 3 & 4 *** Après un troisième tome qui malgré ses 43 pages et quelques révélations n'avait pas fait avancer le schmilblick de grand chose, le 4e tome renoue un peu plus avec le fil présent du récit et relance l'intrigue principale concernant l'anomalie qui menace la planète au fond de l'océan. Ce recentrage m'a replongé dans l'intrigue car j'avoue que même si toutes ces digressions historiques chez les vikings, les Croisés ou la découverte de l'Amérique ont un sens, pour moi leur nombre nuit à la narration trop éclatée. Du coup, le plaisir de lecture remonte et j'espère que la suite continuera sur la même pente ascendante pour conclure cette série de la meilleure des façons possible. *** Tomes 5 *** Rien de bien neuf côté dessin pour ce 5e opus, maintient le cap avec son style efficace et quelques belles planches, mais côté sStefano Raffaelecénario l'histoire continue à reprendre un peu de poil de la bête, comme je l'avais déjà fait remarquer pour le 4e. L'intrigue dévoile enfin quelques faits nouveaux et la tension monte en tête d'épingle, il ne faudrait pas que la sauce soit trop délayée pour garder un peu de sa saveur. Alors Mr Bec, j'espère que le 6e et prochain tome sera le dernier et qu'il conclura en beauté cette histoire ! *** Tomes 6 *** Voilà, c'est fini ! Bon, et bien on va dire que je m'attendais à pire. Non pas que la série soit mauvaise, loin de là mais la conclusion assez ouverte de cet album aura eu le mérite de me surprendre ; je me suis même demandé si c'était la fin. Christophe Bec retombe astucieusement sur ses pattes avec une pirouette finale qui m'aura fait lâcher un "pourquoi pas" une fois intégré que ce 6e opus clôturait cette saga. Côté dessin, Stefano Raffaele garde le cap et assure le taff dans ce style réaliste qui porte bien cette histoire qui oscille entre SF et fantastique. Alors, les amateurs de dessin réaliste, de fantastique, de SF et de complots globaux devraient s'y retrouver, moi j'aurais passé un moment de lecture agréable qui se traduit par ce "pas mal" en notation, mais guère plus.

21/02/2017 (MAJ le 13/09/2019) (modifier)
Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Ce Christophe Bec est fort, très fort, il possède l'art de vous refourguer toutes ces bonnes vieilles théories, jadis explorées dans cette collection de romans aux couvertures noires qui vous expliquaient la construction des pyramides Mayas par les extraterrestres, les derniers descendants de l'Atlantide et la projection du corps grâce à une aura de belle couleur forcément. Je vous mets tout ça au shaker puis grâce à un habile comparse je te vous projette l'ensemble en dessin et si possible sur un nombre conséquent de volumes. Ben oui parce qu'il a trouvé le créneau, le bon gros filon notre gars, ça se vend et sans doute plutôt bien, d’où la foultitude de tomes. Déjà quatre pour Olympus Mons, 16 pour Prométhée, je prends les paris ici même, Prométhée ira jusqu'à 20 et Olympus Mons jusqu'à 10. Vous l'aurez compris je n'ai pas grand chose à dire sur le truc, si j'ai lu ces quatre premiers tomes c'est grâce au prêt d'un généreux camarade. A vrai dire l'on ne s'ennuie pas à la lecture du premier tome mais ensuite c'est du délayage, du remplissage. Les Vikings, les Russes en 1949, des manœuvres de l'OTAN en je sais plus quand, etc.., etc.. La suite se fera sans moi, à trop vouloir tremper son pain dans la même soupe le goût s'en ressent. J'ai mis une option d'achat, mais au final faites comme bon vous semble, en fait le devenir de cette histoire je m'en fous un peu.

03/11/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Bon, voilà la dernière série en date scénarisée par Christophe Bec. Ses fans y retrouveront tout ce qui les a attirés dans ses précédentes productions. En effet, Bec multiplie ici, dans ce tome introductif, les énigmes. Si l’essentiel de l’album se déroule autour d’une mystérieuse découverte en mer de Barentz, en 2026, on suit en parallèle l’exploration de Mars par les Russes, la même année (avec là aussi une découverte surprenante : c’est elle qui illustre la couverture, et le titre de la série, puisque ce « Mont Olympe » se trouve sur Mars), mais aussi, de manière plus surprenante, l’arrivée de Colomb dans les Antilles en 1492, avec une dernière case qui là aussi pointe un mystère que nous sentons lié aux événements de 2026. Colomb, les explorateurs de la mer de Barentz, les cosmonautes russes, mais aussi un médium américain, voilà les protagonistes de cette histoire. Le dessin de Raffaele est plutôt bon, avec quelques belles planches, mais ses visages ne sont pas toujours très détaillés, et décors et arrière plans sont eux-aussi parfois décevants. Si Bec multiplie les rebondissements, et cherche à faire monter la pression, avec des fortes allusions à une présence extra-terrestre, il use et abuse de recettes déjà souvent utilisées (par lui entre autres), et du coup on est quand même un peu blasé. Comme en plus ce tome ne fait que lancer des pistes, il faudra attendre la suite pour voir ce que Bec va en faire, et s’il va relier intelligemment les phénomènes se déroulant sur des lieux et à des époques très éloignés, mais aussi si cela va sortir d’un sentiment de déjà vu qui guette quand même. Pour ma part, je ne suis pour le moment pas conquis. A voir ce que cela va donner… Note réelle 2,5/5. ********************* Maj après lecture du deuxième tome: Un passage chez les Vikings s'ajoute aux précédents indices, et Bec développe un peu l'intrigue de départ (autour des extra-terrestres), la faisant partir dans tous les sens: on en sait un peu plus, mais comme il prend soin de distiller le suspens, on a un peu l'impression de ne pas avancer tant que ça. J'espère qu'il ne fera pas une énième série à rallonge et qu'il arrivera à retomber sur ses pattes, assez rapidement. Cela se laisse toujours lire, avec le sentiment toutefois de suivre toujours les mêmes grosses ficelles. ******************** Maj après lecture du troisième tome: Bon, ben Bec continue à faire du Bec. C'est à dire que plus l'intrigue avance, moins on a l'impression qu'elle avance ! Un peu comme la flèche de Zénon, qui avance sans atteindre sa cible ? J'exagère sans doute un peu. On est encore balancé d'un lieu et d'une époque à un/une autre (Colomb, les Vikings, la Turquie au début de la guerre froide, la Russie durant la grande terreur stalinienne, la mer de Barentz et la Lune dans les années 2020, etc.). un médium américain sert à faire monter la tension, ses visions jouant ce rôle, tout en nous distillant des infos sur ces extraterrestres et leur vaisseau. Ca avance quand même un peu, et la mission russe sur Mars est davantage liée au reste de l'intrigue. Mais Bec multiplie trop les aller-retours entre les différents lieux, sans faire suffisamment avancer l'intrigue. Un tome est au moins prévu encore, et cela sent la série à rallonge, pleine d'esbroufe, mais finalement pas si originale, et perdant au fur et à mesure de son avancée le rythme de la lancée initiale.

24/01/2017 (MAJ le 06/05/2018) (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Olympus Mons est en ce qui me concerne la série de trop pour Christophe Bec qui reproduit exactement le schéma de Carthago et surtout de Prométhée. Mon gros reproche concerne le manque de créativité pour changer de style. Il semble tirer un peu trop sur la corde. Il use de ses séquences situées à des époques différentes pour souligner tel ou tel mystère qui sont inspirés quand même de faits réels. A la fin, on arrive à la conclusion que nous ne sommes décidément pas seul dans cet univers et qu'il est probable que notre monde ait été visité depuis des milliers d'années par d'autres civilisations extra-terrestres. C'est passionnant comme thématique mais déjà fortement utilisé par l'auteur. Bref, il va soulever plus de questions qu'il n'apportera de réponses comme à son habitude. Ce premier tome introductif est réellement passionnant par rapport à la grosse masse de série qui existent actuellement. Un public plus jeune peut se laisser tenter sachant que c'est certainement parti pour plus d'une dizaine de tomes. C'est d'ailleurs actuellement la vente n°1 sur le site Amazon ce qui n'est guère étonnant. Et puis, il faut dire que c'est diablement bien réalisé et très efficace. Pour autant, la lecture du second tome confirme mon impression première. J'aurais quand même envie de rajouter que c'est trop proche de la série Prométhée dans son approche et son concept avec la diversité des lieux (Mars, la mer Baltique...) et de temps (Antiquité, époque moderne...). J'ai tout de même l'impression d'avoir droit à un remake avec ces découvertes étonnantes sur fond de civilisations extraterrestres plus avancées. Point d'avancée avec ce tome qui se situe dans la même veine que le premier à savoir une compilation des mystères et des anomalies. On aura droit également à un épisode digne du film Seul sur Mars avec un certain Matt Damon. Trop, c'est trop. Mais le public en redemande toujours. Alors, allons-y pour la suite.

29/01/2017 (MAJ le 12/01/2018) (modifier)
Par Yann139
Note: 4/5

Une nouvelle série fantastique avec comme maître scénariste… Christophe Bec. Nouvelle histoire qui reprend les ficelles de « Prométhée ». Ce premier opus décrit d’étranges phénomènes en différents lieux pour in fine vous l’avez compris … les aliens sont parmi nous ! Youpi ! Je recommande l’achat sans modération. Ce premier tome augure d’une suite palpitante. Du Bec pur jus avec un dessin de Stéfano Raffaele plutôt précis et fouillé. J’espère juste que cette nouvelle saga sera moins prolifique que la précédente.

04/02/2017 (modifier)