Le Marathon de New York à la petite semelle

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Un appel au dépassement de soi et à la persévérance, doublé d’une véritable visite guidée de New York !


Autobiographie La Boite à Bulles New York Sport

Tranquille professeur de dessin sédentaire, Sébastien se retrouve parfois «pris au piège» de dîners avec les amis de sa compagne, tous férus de course à pied. Pour lui, qui n’a pas enfilé de chaussures de sport depuis l’adolescence, ces discussions demeurent bien hermétiques. Jusqu’au jour où, au détour d’une conversation, ses amis évoquent la possibilité de courir le plus célèbre marathon du monde : celui de New York. Traversé par un éclair de folie, Sébastien annonce que, cette année, il en sera ! Est-ce seulement par bravade ou parce qu’il entrevoit enfin la possibilité de visiter cette ville qui lui fait de l’œil depuis des années ? Toujours est-il que les inscriptions approchent et que Sébastien ne compte pas se démonter, même si son organisme grince au bout d’à peine 10 minutes de petites foulées sur le bitume... Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Octobre 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Marathon de New York à la petite semelle
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

23/11/2016 | Alix
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J’ai bien aimé cette petite aventure autour d’un homme ordinaire qui décide de se mettre à la course à pied et de faire le marathon de New-York sur un coup de tête autour de son épouse et d’un couple d’amis assez sportif. Certes, il a mis plus de 5 heures pour réaliser ces 42 km mais quand même. De manière générale, j’aime ces petits actes qui constituent des dépassements de soi. Il est vrai qu’il faut faire des efforts. Effort, un mot qui est souvent absent du vocabulaire de nos jours. Pour le reste, j’avais déjà découvert cet auteur sur le Journal d'une bipolaire. J’aime bien son dessin qui fait assez réaliste. Je trouve qu’il a bien dessiné les falaises de sa Normandie où il s’entrainait toutes les semaines avant l’événement. Il y a également les monuments de New-York où il nous entraine dans une véritable découverte de la ville même si cela fait très touristique. Bref, le trait est déjà très avenant. J’avais pratiqué un peu de footing lorsque j’étais un peu plus jeune. Cet ouvrage m’a appris bien des choses sur ce sport reconnu comme une véritable discipline olympique avec ses coureurs kenyans célèbres. Au final, nous avons là une œuvre assez sympathique sur un sujet peu exploité où l’on peut toujours apprendre de l’expérience des autres.

22/03/2017 (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Je déteste la course à pied, véritable punition corporelle en ce qui me concerne, et j’ai beaucoup d’admiration pour celles et ceux qui courent « pour la plaisir ». L’épopée autobiographique de l’auteur m’a donc beaucoup intéressé et intrigué. La narration est traditionnelle et linéaire, et le contenu très factuel, mais j’ai quand même appris pas mal de choses sur la préparation requise pour courir un marathon, ainsi que quelques détails cocasses (par exemple le sparadrap sur les tétons pour éviter les frottements !) Etonnamment, le récit de la course elle-même n’est pas rébarbatif, on vit et ressent vraiment ce marathon avec l’auteur. Un « journal de bord » certes classique, mais prenant et instructif.

23/11/2016 (modifier)